P'tits bouts de vie

“J’ai besoin de ton aide” l’outil pour amener nos enfants à aller dans notre sens

L’éducation bienveillante et positive j’en parle beaucoup, passionnément, à la folie mais pour progresser dans cette voie on a parfois besoin de p’tites astuces coup de pouce. Comme je vous l’expliquais précédemment, la recette magique pour amener un enfant à faire ce que l’on attend de lui sans crier, mais qui réussit à coup sûr, n’existe pas ! En revanche, certaines astuces peuvent nous aider à aller dans ce sens. Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de celle dont je fais l’expérience en ce moment à la maison (et même un peu au boulot !).

Vous la connaissez cette petite phrase toute bête « j’ai besoin de ton aide ? », celle que l’on a parfois de mal à prononcer pour cause d’égo un peu surdimensionné ? Et bien cette petite phrase est finalement assez efficace. Faites en l’expérience avec ceux que vous avez sous la main, au choix rejetons, conjoint (j’ai mis au singulier, mais après à vous de voir…), collègues, … et vous verrez la façon dont ils réagissent.

En général, cette sollicitation trouve une réponse plutôt positive.

Prenons l’exemple de ma pré-ado, Grande Ju pour ne pas la nommer, qui avait très envie de monter s’enfermer dans sa chambre mais que j’ai attrapé au vol en la priant de mettre la table. Normalement je lui demande tout simplement de « nous » mettre la table, avec un s’il te plaît quand même, ça va de soi. J’appuie sur le “nous” car cette corvée rend service à toute la famille, elle également, puisque si on veut manger, et bien c’est plus pratique avec une assiette et des couverts ! Elle ne répond jamais non, on a de la chance on a eu le modèle cool, mais elle râle tout de même un peu, juste pour le principe.

Maintenant, testons la variante « grande Ju, j’ai besoin de ton aide, peux-tu tu nous mettre la table, s’il te plait ?  Je ne vais pas réussir à tout faire en même temps sinon le déjeuner va brûler ! » et la, ni une ni deux, la voilà qui s’exécute sans râler. Presque magique, non ? Et bien oui, si on sollicite l’aide d’une personne cela veut dire que l’on reconnaît ses qualités, qu’elle est utile et qu’on a besoin d’elle. Et ça, c’est bon pour l’égo alors on a envie de le donner ce petit coup de main. Tout le monde connaît cette sensation de plaisir que procure le fait de rendre service. C’est une sensation positive qui active certaine zones du cerveaux et délivre ainsi une petite décharge d’hormone de plaisir. Ça nous rendrait presque dépendant alors ? D’une certaine façon oui, en général on aime être gentil. D’abord parce que faire plaisir active cette fameuse zone du cerveau et ensuite car, ne nous mentons pas, cela nous donne une bonne opinion de nous, l’impression d’être en accord avec certains principes, et du coup on a envie de recommencer.

J’ai également testé sur bébé Lu, bien entendu. Ça fonctionne bien, mais comme à 20 mois on a qu’une seule envie c’est de participer aux tâches ménagères je n’ai jamais à le prier pour mettre les couverts sur la table, les chaussettes sur l’étendoir ou encore ranger ses chaussures, alors je ne sais pas si ça compte vraiment ! Cela dit, lorsque l’on y réfléchit, c’est tout de même pour les mêmes raisons qu’il a envie de participer. Cela lui permet d’être parfaitement intégrer puisqu’on lui donne le droit de faire la même chose que nous, d’avoir un rôle au sein de famille, au lieu de lui dire non dès qu’il entreprend quelque chose. Ainsi, dans son petit cerveau ce sont les mêmes zones qui sont activées et lui aussi a sa petite décharge d’hormones qui fait du bien.

Dernière zone d’essais : le travail. Lorsqu’il m’arrive de devoir distribuer les tâches dans mon service quand ma responsable n’est pas là, j’ai remarqué qu’en tournant les demandes avec un petit « j’ai besoin de ton aide » ça fonctionne du tonnerre ! Même processus dans les cerveaux des collègues, même sentiment d’autosatisfaction et d’utilité et hop, c’est dans la poche.

Et vous, avez-vous déjà essayé ce petit truc ? Ça a fonctionné ?

Suivez maman chamboule tout !

7 commentaires

  • 3 kleine grenouilles

    Même technique à la maison pour motiver mon grand à aider car il râle souvent (alors qu’il est encore très loin de l’adolescence…). Par contre, au travail, ça ne marche pas. Vu la mauvaise ambiance sur place, la plupart des collègues râlent si je demande de l’aide.

    • Maman chamboule tout

      Mince pour le travail… c’est déjà bien si ça fonctionne à la maison ! C’est vrai que j’ai la chance d’avoir des collègues sympas et de travailler dans une bonne ambiance en général !

    • Maman chamboule tout

      Tu as des ados plutôt faciles on dirait, un peu comme la notre, je croise les doigts pour que ça dure en effet 😉 ! C’est tout bête comme astuce mais je n’y ai pas pensé tout de suite…

  • Charlotte - Enfance Joyeuse

    Ca a l’air d’être une sacrée astuce ! Faut que j’essaie au plus vite ! Ma maman me disait toujours : « je te laisse mettre la table s’il te plais! » et maintenant je dis à tout va « je te laisse…. » et ça énerve mon chéri ! Je vais tenter ta variante ;). Merci du tuyau 😉

  • Caro - WondermMumBreizh

    Super comme outil 😉

    Moi au boulot, mon outil c’est le « merci », j’en balance à tout va même pour avoir juste repondu à une question, juste dis bonjour, juste plein de petite chose mais qui fait que malgré des ambiances parfois lourdes, le sourire est la

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *