Allaitement

Couvrez ce sein que je ne saurais voir

Il y a peu, j’ai été contactée par une marque vendant des articles d’allaitement pour me proposer un partenariat afin que je présente leurs belles capes d’allaitement

Alors le principe, au delà de l’envie de faire du marketing avec tout et n’importe quoi, est simple. Il s’agit d’un vêtement ressemblant à ce que le coiffeur nous met sur les épaules pour protéger des petits cheveux qui tombent. On colle la tête du bébé en dessous et vas-y que tu n’as plus qu’à téter en nocturne (et peut-être aussi en apnée, il doit y faire chaud, et pour respirer ça ne doit pas être top). 

Vous l’avez surement compris, j’ai refusé ce partenariat. Mais cette proposition m’a énormément questionné sur les prétendues dispositions permettant aux femmes d’allaiter dans de meilleures conditions. 

Revenons-en à cette fameuse cape, aussi appelée tablier d’allaitement (ça vend du rêve, non ?). Sur la plupart des sites qui en proposent l’argument principal de vente est le suivant « allaiter en toute discrétion ». Pourquoi donc faudrait-il allaiter en toute discrétion ? L’idée maîtresse n’est donc même pas de garantir un peu d’intimité à la maman pudique mais bien que personne ne remarque qu’elle allaite. Pourquoi, on peut se le demander… Personnellement j’ai tendance à croire que ça se voit encore plus qu’on allaite lorsqu’on le fait sous une tente, mais ce n’est que mon point de vu. 

On a juste besoin d’un banc qu’on a dit !

Je comprends tout à fait que certaines femmes soient pudiques et souhaitent cacher leur poitrine, mais franchement, un petit lange léger, qui permettra au bébé de bien respirer, payer trois francs six sous de surcroît, me paraît bien suffisant. On en revient au problème de l’allaitement qui n’occasionne aucune dépense et pousse donc le marketing à inventer n’importe quoi pour vendre à tout prix, mais j’avais déjà abordé le sujet par ici alors je ne reviendrais pas dessus aujourd’hui.

Cette histoire de cape m’a un peu énervée mais elle m’a poussé à réfléchir à propos d’autres dispositions prises pour favoriser l’allaitement et qui, a mon sens, peuvent entraîner des « dérives ».

Je pense notamment aux espaces dédiés  à l’allaitement. C’est chouette de penser aux mamans allaitantes, de leur aménager un espace pour qu’elles s’installent et qu’elles soient à l’aise (éloigné des toilettes de préférence). C’est une belle avancée, dans un sens. Loin de moi l’idée de me faire l’avocat du diable mais il y tout de même quelque chose qui me chagrine la dedans. N’y a t-il pas un risque pour que, puisque qu’il existe des endroits spécialement dédiés à l’allaitement, celui-ci soit moins bien accepté dans l’espace public ? 

La plupart du temps, pour allaiter, on a besoin que d’une chaise, d’un banc ou même d’un bout de pelouse si il fait beau. Se rendre dans des endroits spécifiques à l’allaitement veut aussi dire se couper des personnes avec lesquelles ont est pour s’isoler. On m’a déjà proposé une pièce tranquille pour aller donner le sein. Cela part d’une bonne intention, mais pendant ce temps là, la maman n’est pas avec les autres, elle est coupée du reste de la fête, de la réunion de familles ou d’amis. Quoi de mieux pour donner l’impression qu’allaiter est asservissant puisqu’il faut un lieu adapté alors qu’un biberon se donne partout ? 

Un ancien fauteuil de train au musée du chemin de fer fait aussi l’affaire

Ma position est délicate car je ne veux en aucun être critique face à des dispositions permettant de faciliter l’allaitement. Mais parfois, j’ai l’impression que cela peut aussi desservir la normalisation de cet acte naturel. Je pense que ces espaces peuvent être utiles pour les mamans de très jeunes bébés. La mise en place de l’allaitement peut être compliquée, le temps de prendre ses habitudes on peut avoir besoin de plus se déshabiller pour être à l’aise et dans ces cas les espaces dédiés à l’allaitement sont très utiles. Pourtant il me semble que, la plupart du temps, une petit coin où s’asseoir et la compréhension des personnes alentours suffit grandement.

 

Je me questionne donc sur l’utilité de ces dispositions dans la normalisation de l’allaitement. Si l’allaitement ne fait pas parti du quotidien, si on est obligé de s’interroger sur où et comment allaiter, peut-on réellement banaliser cet acte pour qu’il fasse parti du quotidien et soit considéré comme une évidence ?

N’hésitez pas à partager votre avis sur la question en commentaire !

 

Suivez maman chamboule tout !

11 commentaires

  • Syld

    Pour mon 1er allaitement, j’ai beaucoup utilisé la position allongée par confort et parce que ma fille tétait bien dans cette position. C’était ma position favorite, je sortait peu de chez moi, mais ça ne m’embêtait pas, je suis assez casanière, j’étais dans ma bulle. Pour mon deuxième allaitement, j’allaitais un peu partout où j’allais. Je sortais plus car j’avais déjà mon aînée. Je n’ai jamais eu besoin de me cacher et j’ai eu la chance de ne pas subir de regard désobligeant ou alors je m’en fichais et je ne les ai pas vus. Et si quelqu’un m’avais dit quoi que ce soit, je pense qu’il l’aurait regretté. Je ne suis pas violente mais je peux être très virulente. Et mieux vaut voir un enfant têter que de l’entendre hurler parce qu’il a faim!

    • Maman chamboule tout

      Ah cette position allongée… j’adore aussi ! Avec un tout petit bébé ça permet de bien se reposer et de profiter. Merci d’avoir partager ton expérience avec nous. Et je suis tout à fait d’accord avec toi, entendre un enfant hurler de faim c’est terrible !

  • 3 kleine grenouilles

    Autant j’ai aimé allaiter mes enfants, autant j’ai toujours détesté allaiter en public. Les fois où cela m’est arrivé étaient majoritairement en Allemagne, pays très favorable à l’allaitement, mais aussi en France et j’ai jamais eu de réflexions désagréables sur le fait que j’allaitais. J’utilisais un foulard léger dans le but de ne pas montrer ma poitrine. On voyait tout à fait que j’allaitais un bébé, ses jambes dépassant bien du foulard. Par contre, j’ai eu des remarques sur le fait que j’utilisais un foulard, que ce n’était pas nécessaire, qu’allaiter était naturel et que je n’avais pas besoin de me cacher.
    Je préférais donc aller dans ces salles d’allaitement afin d’avoir le temps d’allaiter mon bébé au calme. En Allemagne, elles sont très bien préparées avec souvent une bouteille d’eau et des verres, une table à langer, un canapé confortable et un coussin d’allaitement.
    Je pense que justement ces salles aident à promouvoir l’allaitement, notamment auprès de mamans qui ne sont pas à l’aise avec le fait de montrer leur poitrine.

    • Maman chamboule tout

      Merci beaucoup de partager ton point de vu. Je trouve toujours très intéressant d’étudier les avis qui divergent du mien et ça me permets de me remettre en question 😉
      Je comprends tout à fait le besoin d’intimité de certaines femmes, j’ai déjà vu des femmes se couvrir avec un lange ou un foulard et c’est un geste que je comprends même si je ne suis pas pudique.
      En effet, dans le cas de femmes que l’allaitement en public met vraiment mal à l’aise les salles d’allaitement sont un énorme plus. Au final, je trouve que ces salles sont une bonne idée si ça ne devient pas une obligation pour toutes les femmes allaitantes de les utiliser.
      J’ai une question : as-tu déjà vu des femmes faire le choix d’allaiter en public alors que l’une de ces salles étaient à dispo et est-ce que ce geste à géné quelqu’un en Allemagne ?
      Parce qu’une partie de ces réflexions m’est venues suites au retours d’une connaissance qui m’a confié qu’en Asie l’allaitement était monnaie courante mais que les femmes qui choisissaient de ne pas allaiter dans ces salles et de ne pas se couvrir la poitrine étaient assez mal perçues (d’ailleurs elle était la seule).

      • 3 kleine grenouilles

        Quand je ne savais pas où était la prochaine salle d’allaitement, j’ai allaité en public (dans le métro, dans le bus, sur un banc, etc. ou de préférence dans un café). On voit beaucoup de femmes allaiter en Allemagne, notamment dans les cafés. A choisir, c’est quand même plus agréable d’être assise au chaud et d’avoir une boisson devant soi plutôt que d’être sur un banc.
        En Allemagne, les salles d’allaitement sont en général dans les centres commerciaux, les gares et les aéroports. J’ai même allaité dans la Chambre des Députés de Berlin (mon fait de gloire 😉 ).

        • Maman chamboule tout

          Merci pour ce retour ! Si on voit beaucoup de femmes allaiter en Allemagne ça veut dire que c’est bien accepté et que l’utilisation des salles d’allaitement est une option mais la seule et je trouve ça vraiment cool ! Wahhoooo dans la Chambre de Députés, alors tu me bats, c’est la grande classe 😉

  • Annick H

    Bonjour,
    Comme je partage ton avis! J’aime allaiter mon petit dehors, discrètement mais surtout ne pas me cacher. J’espère que les futures mamans autour de moi trouveront cela naturel, juste et important. Mon petit d’homme a 22 mois maintenant. Je reçois souvent des encouragements, des mamans qui auraient aimé allaiter aussi longtemps. Pourvu que l’allaitement soit une douce évidence.

    • Maman chamboule tout

      Merci pour ce partage d’expérience ! C’est chouette de recevoir des encouragements. En allaitant ton enfant quand ça vous tente et où vous en avez envie tu contribues à normaliser cet acte !

  • Docteur Mamangue

    Je suis tellement d’accord avec toi sur la normalisation de l’allaitement, il y a encore du chemin à faire.
    Après si ces solutions sont un encouragement pour certaines alors tant mieux. Mais que cela reste le choix de chacune, en fonction de sa pudeur et de son bébé plus ou moins adepte du lâcher de sein intempestif. Et pour les autres, continuez à allaiter où vous voulez.

    • Maman chamboule tout

      Il y a des jours ou ce chemin me parait impossible à parcourir et d’autres ou j’y crois.
      En effet, si ces dispositions aident réellement certaines femmes je suis pour à 200%. Ce qui me fait peur c’est que ce soit un peu aussi une solution pour que les femmes n’allaitent plus en public. Mais si l’allaitement en public pour celles qui le souhaitent n’en pâti pas alors c’est une belle initiative !

  • Nanakie

    Je crois que je n’aurai pas accepté ce partenariat non plus, tout simplement parce que je n’en ai jamais utilisé et je ne saurai diablement pas quoi en faire, de cette cape !

    J’étais plutôt adepte du confort lors de notre allaitement, mais sans pour autant rechercher à me cacher. De ce que j’ai pu en voir avec des mamans qui l’utilisent, la cape ne me semblait pas confortable vu toute la manipulation qu’elle demandait.

    J’ai aussi un rapport à ma poitrine qui a changé avec l’allaitement : aujourd’hui un sein est un bout de mon corps, rien de plus, et je ne cherche pas à le cacher plus que je n’aurai envie de cacher mon genou ou mon oreille. Je rêve d’un monde où personne n’a d’arrière pensée sexuelle à propos des nichons !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *