P'tits bouts de vie

Astuces positives #2 : la méditation

Ce soir, j’ai envie de continuer une série que j’avais commencé il y a déjà quelques temps sur les outils positifs (je dis série, mais je n’avais fait qu’un seul billet…). 

C’est la fin de l’automne, il fait froid, il pleut, le temps est aussi déprimant que les journées sont courtes. Ce constat m’a donné envie de vous partager mon plus précieux outils du quotidien : la méditation (exception faite du rire de mon fils mais ça c’est carrément une drogue).

Je sais, c’est dans l’air du temps, on en parle de plus en plus et ça pousse certainement une partie d’entre vous à se dire qu’il s’agit d’une mode. Je pense sincèrement qu’on est au delà du phénomène de mode. Il me semble (à moins que ça ne soit mes aspirations qui me poussent vers le développement personnel) que beaucoup de gens prennent conscience de l’importance de s’accorder du temps, de chercher à résoudre ses problèmes et d’être plus en phase avec sois-même. C’est certain, ça en devient forcément un bon projet marketing et des business fleurissent donc autour de cette thématique. Malgré tout, je crois qu’il y a une réelle volonté générale d’aller vers du positif tout en cherchant à se sentir mieux. 

Cette étude très poussée de notre société et de sa classe sociale CSP+, couplée à mon humeur du matin post méditation, m’ont mené à la conclusion que ça serait sympa de vous parler de ma pratique ici.

 

Mais comment diable en suis-je venue à méditer ?

Avec papa d’amour, nous avions regardé un reportage très intéressant sur Arte (c’est LA chaîne de prédilection de l’homme, avec aussi TMC qui passe Friends le midi, faut pas déconner) expliquant les bienfaits de la méditation et les processus qui se mettaient en place dans le cerveau grâce à une pratique régulière 

Ce n’était pas la première fois que j’en entendais parler, mais les bénéfices vantés par l’émission me faisaient clairement de l’œil. Reconnaissons-le, dans notre société méditer peut faire peur, on cherche le mode d’emploi sans savoir comment s’y prendre (merci à l’Education Nationale d’avoir si bien formaté notre cerveau). On a peur d’avoir l’air bête (je dis “on” histoire de généraliser et de me sentir moins seule). Bref, je ne m’y suis pas mise tout de suite. Puis une seconde émission, toujours sur Arte quelques semaines après. Ça a sérieusement commencé à travaillé dans nos têtes et papa d’amour s’est décidé à télécharger une méditation du soir qu’il a installé sur tous les téléphones de la famille (comprenez par la le sien, le mien et celui de grande Ju, petit Lu n’étant pas encore équipé à son grand désespoir). Mais le problème de méditer le soir, au lit, c’est qu’on est fatigué et par conséquent nous nous endormions avant la fin. Ça a durée quelques semaines avant que nous abandonnions. Et puis, grâce à Change ma vie, mon podcast préféré que vous connaissez peut-être (si ce n’est pas le cas foncez vite l’écouter, c’est juste génial), j’ai obtenu un « mode d’emploi » simple et facile à mettre en œuvre pour commencer à méditer.

 Alors, comme ça, un matin, j’ai décidé d’essayer et paf, même pas peur, j’ai mis le réveil 15 minutes plus tôt (une folle quoi). Sur le coup, quand la douce mélodie s’est fait entendre ça piquait, mais au final ni plus, ni moins, qu’un quart d’heure plus tard. Je précise que cette envie de méditer m’a prise fin mai ou début juin, je ne sais plus, et que par conséquent je m’y adonnais dehors, ce qui est particulièrement agréable. Inutile de vous préciser que j’ai modifié mes habitudes il y a déjà quelques semaines… 

Bien installée sur mon beau canapé palette, sous un arbre, j’ai donc programmé le minuteur sur 10 minutes. Fermeture des yeux, concentration sur la respiration, tout ça tout ça. 

Soyons honnête, la première séance mon esprit indiscipliné s’est un peu égaré. Mais je m’étais promis de tenir au moins une semaine, par conséquent j’ai remis ça le lendemain, puis le surlendemain, puis… 

la semaine suivante c’était une habitude adoptée. Je ne saurais dire exactement pourquoi, sûrement pour l’instant de détente particulièrement agréable sur le moment. 

Les effets sur le plus long terme 

Je médite donc entre 10 et 15 minutes chaque matin, du lundi au vendredi. Le week-end je n’arrive pas à mettre ce moment particulier dans mon emploi du temps (hors de question de me lever avant que mon fils ne me tire du lit) et je crois que je n’en ai pas le même besoin qu’en semaine.

Je ressens vraiment les bénéfices de cette pratique au quotidien. Je suis plus détendue, ma confiance en moi me paraît renforcée, et surtout je prends plus facilement du recul sur les situations qui me paraissent critiques. J’ai également remarqué que je m’améliore en tant que personne. J’entends par là que j’essaie de mieux agir, envers les autres et également envers moi-même. Je ne sais pas exactement à quoi c’est dû car je ne travail pas cela en particulier quand je médite, mais c’est un fait. Je m’interroge sur la façon dont j’aimerais que les autres se comportent avec moi tout en tentant d’adopter cette attitude vis à vis d’eux. Je participe de moins en moins aux commérages autour de moi (et même si j’ai honte de l’avouer ce n’était pas gagner). Je suis consciente que mon cheminement vers une éducation bienveillante et une attitude bienveillante en générale y est également pour beaucoup, malgré tout ce phénomène s’est intensifié depuis que je médite quotidiennement.

Si je devais résumer l’effet de la méditation sur moi en mot je choisirais sans hésiter « sérénité ». Je me sens plus sereine, et ce dans tous mes domaines de vie. Et vous savez quoi ? Ça vaut bien de se priver d’un peu de sommeil !

 

Comment je médite

J’ai d’abord suivi les conseils de Clotilde du podcast Change ma vie comme je le  précisais ci-dessus (vous les retrouverez par ici). Je méditais donc une dizaines de minutes en me concentrant sur la respirant et sur un « mantra » qui m’inspirait du type « je crois en moi », « je suis sereine », … J’utilise d’ailleurs toujours cette façon de faire lorsque je n’ai que 10 petites minutes.

J’ai découvert il y a peu l’application Petit BamBou qui proposent des méditations guidées que je trouve très bien conçues et après avoir fini leur programme d’essai je me suis abonnée. Les 42€ pour 6 mois m’ont d’abord un peu fait réfléchir et puis je me suis dit que ce n’était même pas le prix d’un jeans neuf… alors je peux bien mettre 42€ pour « m’offrir » une telle expérience de vie (je précise que ce post n’est absolument pas sponsorisé. Cela dit je ne dis pas non à un partenariat avec Petit Bambou si ça me permet de ne pas payer mon prochain abonnement #aviditéquandtunoustiens).

Voilà pour ce premier aperçu de mes expériences en matière de méditation. Si cela vous tente je vous ferais peut-être d’autres retours au fil du temps et de l’évolution de ma pratique. 

***

Et vous, avez-vous déjà essayé ? Êtes-vous vous conquis ? Si ce n’est pas le cas, vous ai-je donné envie de tenter ? Raconte-moi tout en commentaire !

 

Suivez maman chamboule tout !

14 commentaires

  • Maëliss Doula

    J’ai l’impression que nous sommes connectée! Je viens de publier un article sur un outil de parentalité positive! Mais il ne s’agit pas de la méditation. 😉

    A côté de cela, je suis convaincue par la méditation et ses bienfaits. Je propose régulièrement cet outil aux parents que j’accompagne. Que ce soit les futurs parent ou les parents. Pour les futurs parents, c’est une merveilleuse préparation à la naissance. J’en parlais dans un article sur les vendredis intello. Et après,… cela permet de relativiser, de diminuer notre stress (source de la plupart de nos réactions excessives sur nos enfants),…

    Bref, une habitude à adopter!

    Bon, la prochaine fois, on fait un article croisé chacune un outil sur le blog de l’autre? 😉

    • Maman chamboule tout

      C’est une très bonne idée ce concept d’articles croisés, j’adore !
      Je pense en effet que c’est un super outils à utiliser en famille, je voudrais commencer à initier petit Lu mais je ne sais pas trop comment faire ! Si tu as des idées ça peut être une bonne base d’article.

  • Charlotte - Enfance Joyeuse

    Wah, je t’admire ! Réussir à méditer chaque jour de la semaine… Ça m’impressionne ! Pour ma part, j’ai déjà essayé mais c’est souvent quand ça va pas trop que je le fais. Ça me fait du bien. Il faudrait peut-être que je sois plus assidue aussi quand ça va bien haha 😉 Je vais écouter le podcast et regarder l’application dont tu parles ! Ça a l’air intéressant 😉 Merci pour les tuyaux Amélie !

    • Maman chamboule tout

      En fait, le secret pour réussir à méditer au quotidien (ou presque) c’est de se créer une nouvelle habitude. Tu « l’insères » près d’une autre et petit a petit tu n’y penses même plus, ça fait partie de ton quotidien. Moi je prends mon petit dej et après hop, méditation, ça fait partie de ma routine.

  • une mummy

    Ton article me rappelle de bons souvenirs. J’avais commencé la méditation, encouragée par Chéri lui-même conquis par la chose, quand La Tornade était bébé, je dirais dans les âges de Mini Loup. A l’inverse de toi, je le faisais le mercredi et le week-end, la semaine je n’arrivais pas à me dégager le temps nécessaire. J’avais aussi l’application du Petit Bambou. Je ne sais pas exactement combien de temps je l’ai fait régulièrement, peut-être un mois ou deux, et ça me faisait beaucoup de bien. Pourtant, c’est très difficile de « faire le vide » quand on a un cerveau câblé comme le mien, ça demande d’immenses efforts, mais les bienfaits sont spectaculaires! J’étais plus calme, j’arrivais à prendre davantage de recul sur les choses, ce qui n’est pas dans mon naturel de fille qui prend tout très à coeur. Puis le quotidien trop rempli m’a rattrapée, j’ai arrêté et je ne peux qu’assurer qu’on se sent vite moins bien après. Je voudrais bien reprendre mais je dois m’injecter une sacré dose de motivation et d’auto-discipline pour m’y remettre!

    • Maman chamboule tout

      C’est difficile de s’y tenir mais comme je le disais à Charlotte la meilleure façon de faire, à mon sens, c’est de créer une nouvelle habitude. Si tu as la chance que tes enfants ne se réveillent pas avant toi le matin tu peux mettre ton réveil 10 minutes plus tôt. Au début c’est dur mais promis, après, la méditation à venir devient même une motivation pour sortir du lit.

  • Nanakie

    Wahou bravo !
    j’ai fais 3 ans de yoga, 3 ans avec une méditation hebdomadaire guidée par une prof donc, et je n’ai JA-MAIS réussis ! Ma pensée était toujours toujours parasitée par milles choses (la charge mentale …. mais aussi pleins de futilités qui me venaient à l’esprit) et je n’ai jamais réussis de méditation digne de ce nom.

    • Maman chamboule tout

      Alors la première chose que j’ai apprise quand je me suis intéressée à la médiation c’est qu’on ne pouvait pas rater une méditation 😉 c’est normal d’avoir du mal à se concentrer et d’avoir un esprit qui vagabonde… par contre, d’après ma (maigre) expérience de la méditation je me demande si, pour voir des résultats, il ne faut pas pratiquer un peu plus régulièrement qu’une fois par semaine. Après pour en avoir le cœur net il faut réessayer 😉

    • Maman chamboule tout

      Je n’en ressentais pas franchement le besoin non plus n’étant pas une personne stressée de nature mais franchement je ne soupçonnais pas à quelle point ça pouvait amener du positif dans la vie, je te le recommande vraiment !

  • Marine

    Tu as l’air d’avoir trouvé un truc qui te va bien et te fait avancer, c’est chouette ! Pour ma part je me suis mise au yoga mais j’ai parfois du mal à trouver du temps. Tu es courageuse de mettre ton réveil 15 minutes plus tôt !

    • Maman chamboule tout

      J’aimerais aussi essayer le yoga mais les journées sont trop courtes. Peut-être que je me lancerais avec petit Lu, du yoga familial ! Honnêtement le réveil 15 minutes plus tôt ce n’est difficile que la première semaine, après juste l’idée de faire ma méditation tranquillement m’aide à quitter le lit.

    • Maman chamboule tout

      Le yoga me tente aussi mais je ne peux pas tout faire pour l’instant. Peut-être une initiation en famille… je ne peux que tu conseiller d’essayer je pense que ça prend moins de temps que de faire du yoga tous les jours et, pour ma part, les bénéfices sont arrivés rapidement du coup ça motive pour continuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *