Balades, vacances... en famille !

Une balade au musée de l’Air et de l’Espace du Bourget

Il y a quelques semaines de ça nous sommes allés, un dimanche après midi gris, en balade au musée de l’Air et de l’Espace du Bourget. Suite à ma proposition de vous en parler un peu plus en détail dans une de mes story, sur un réseau social fort populaire, Instagram pour ne pas le nommer, j’ai reçu avalanche de oui enthousiastes ! Bon ok, une vingtaine en réalité, mais je m’octroie le droit de qualifier ce que je souhaite d’avalanche (c’est bien l’avantage d’avoir un blog rien qu’à moi !). 

 

Allez, hop petit tour d’horizon de la visite

J’aimais déjà bien cet endroit quand j’y allais petite avec mes parents, et ça n’a pas changé. Je ne nourris pas de passion particulière pour l’espace et l’aviation mais il suffit juste de s’intéresser un peu à tout pour apprécier ce musée et on se laisse vite absorber par la balade !

La visite des collections est gratuite et l’on peut y ajouter, au choix, divers options. 1, 2, 3 ou 4 animations au choix :

Forfait avions / Planétarium / Simulateurs / Planète Pilote

N’ayant “que”  3 h devant nous et un petit bonhomme de 2 ans et demi, âge un peu juste pour la plupart des activités, nous nous sommes limités à la visite des avions uniquement (mais comme je suis une fille sympa, je vous ai mis les liens vers la page dédiée à chaque activité sur le site du musée).

Nous avons commencé le parcours par les avions exposés en extérieur, une petite éclaircie pointant le bout de son nez pile à ce moment là. Cette partie permet aux jeunes enfants de courir d’un avion à l’autre, de se défouler tout en découvrant. Rien ne casse, rien n’est fragile, idéal donc, pour les monstres enfants en bas âge. Je précise qu’il ne s’agit pas du sens recommandé pour la visite qui s’effectue normalement en suivant l’ordre chronologique. En effet, l’extérieur couvre la période de la seconde guerre mondiale à nos jours. Mais bon, nous avons préférés composés avec le temps, et puis parcourir l’histoire dans le bon sens c’est un peu has been (oui comme cette expression…).

Petit Lu était fasciné par la visite du gros Boeing. Les mannequins en plastique très années 70’ l’ont un peu impressionné, mais après nous avoir répété une bonne dizaine de fois que la dame était fausse, comme pour s’en convaincre, ça a été.

Les Concordes, ma partie préférée de la visite, sont toujours aussi impressionnants. Longs et fins, un peu étouffant, on se croirait plus dans un avion militaire qu’un appareil de tourisme. Le musée en compte deux, le premier est “désossé”, il s’agit d’un prototype, ce qui permet de voir comment est conçue la carlingue. Le second est équipé pour les vols commerciaux. On passe de l’un à l’autre par une petite passerelle ce qui a beaucoup plu aux enfants. 

Grande Ju a beau attaquer la douce et délicate période communément qualifiée d’adolescence, et rechigner à quitter sa chambre, elle a clairement apprécié la visite. Elle s’est même interrogée sur son futur métier, pilote d’hélicoptère peut-être ?

A l’extérieur, le petit bonus, en plus de tous les avions à admirer, est le tarmac de l’aéroport du Bourget, collé au musée (à moins que ça ne soit l’inverse ?). Si on a de la chance on y voit des avions atterrir et/ou décoller.

Nous avons poursuivi la visite par l’intérieur du musée, les débuts de l’aviation donc. On y découvre les premières machines volantes, de la fin du 19ème siècle jusqu’à l’entre deux guerres. Une belle partie est consacrée à la place de l’aviation durant la Grande Guerre. Les hélicoptères ont aussi leur espace dédié. Une simulation qu’on a beaucoup apprécié est proposée dans un Super Frelon, il s’agit d’un hélicoptère de sauvetage dans lequel sont disposés des écrans, un peu partout, qui nous donnent vraiment l’impression d’assister à cette opération délicate : le treuillage d’un malade en pleine mer, et son rapatriement vers la terre ferme. ( c’est là que Grande Ju a découvert sa future vocation). 

Enfin, le dernier hall est consacré à l’histoire de la conquête spatiale. On peut y découvrir des maquettes grandeur nature de satellites, des parties de fusées… 

Des passerelles permettent de découvrir toutes ces pièces exposées, sous tous leurs angles dans un hall très haut de plafond. 

On retiendra donc… 

Qu’il s’agit d’un endroit parfait pour passer un agréable moment en famille ! Idéal pour les petits, qui ne risquent pas d’abîmer quoi que ce soit, comme pour les grands, qui pourront donc (très légèrement) relâcher leur vigilance. 

Le fait que les collections ne soient pas toutes en intérieur permet de s’aérer un peu. La visite est rendue ludique par les simulations de débarquement et de sauvetage en avion et hélicoptère et les simulateurs de vols présents un peu partout. Prudence toutefois, l’ado est difficilement decollable de l’écran (le père de l’ado également, d’ailleurs… ). 

Je m’arrêterai là, ça serait dommage que vous n’ayez plus rien à découvrir une fois sur place ! 

***

Et vous, vous connaissiez le musée de l’Air et de l’Espace ? Aviez-vous apprécié votre visite ? 

Racontez-moi tout !

 

Suivez maman chamboule tout !

10 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *