P'tits bouts de vie

Pourquoi choisir une maternité de niveau 1 ?

J’ai fait le choix (toujours guidée par ma sage-femme) d’accoucher dans une maternité de niveau 1 et j’en garde un très bon souvenir. Je voulais aborder ce sujet avec vous car beaucoup de petites maternités ferment, pour des raisons de restriction budgétaire bien sûr, mais également par manque de fréquentation et je trouve cela vraiment dommage.

La question du choix de la maternité pose souvent problème. Doit-on tout miser sur la sécurité absolue ou choisir une petite maternité de proximité ? Voici d’abord un petit récapitulatif des différents types de maternité classés par niveau.

En France, elles sont classées en trois grands groupes :

Les maternités ou centres de niveaux 1 assurent la prise en charge des grossesses sans risque identifié et des soins courants aux nouveau-nés. Elles doivent pouvoir prendre en charge immédiatement une détresse néonatale avant le transfert du nouveau-né. Le pédiatre est d’astreinte.

Les maternités ou centres de niveau 2 assurent la prise en charge des grossesses à risque fœtal identifié ou suspecté ; elles doivent être associées à une unité ou un service de néonatalogie situé sur le même site ou à proximité immédiate et susceptible d’assurer en continu la surveillance et les soins spécialisés des nouveau-nés à risque et de ceux dont l’état s’est dégradé après la naissance.

Les maternités ou centres de niveau 3 assurent la prise en charge des grossesses à haut risque materno-fœtal. Ils disposent, outre de l’unité de néonatalogie et de soins intensifs, d’une unité de réanimation néonatale assurant en continu la surveillance et les soins des nouveau-nés susceptibles de présenter une détresse grave et/ou nécessitant des soins de réanimation lourds. Les réanimations néonatales prennent en charge les prématurés de moins de 33 semaines et/ou de poids inférieur à 1 500 g, les syndromes apnéiques graves, les défaillances cardiovasculaires, les iso-immunisations graves, les détresses respiratoires, les convulsions, les syndromes hémorragiques et les malformations.

(D’après l’ouvrage Actualités en réanimation préhospitalière SAMU et SMUR en périnatalité, 2003)

Il ne faut pas oublier que, quel que soit le niveau de maternité, le bloc obstétrical est le même partout. Il est conçu pour des accouchements ne posant pas de problème particulier et ceux, plus délicats (césarienne ou forceps par exemple) nécessitant la présence d’un gynécologue-accoucheur. Les trois niveaux de maternité disposent aussi d’un anesthésiste-réanimateur, d’un pédiatre et de sages-femmes. L’équipe médicale n’est donc pas réduite dans les maternités de niveau 1.

Vous l’aurez compris, notre choix s’est porté sur une maternité de niveau 1 et j’aimerais vous expliquer pourquoi. Lorsque je suis tombée enceinte pour la première fois, il s’agissait d’une grossesse extra-utérine. Il a donc fallu s’orienter rapidement vers des urgences gynécologiques. Ma sage-femme m’a conseillé celles de la petite maternité la plus proche afin que nous n’attendions pas trop et que je sois traité avec le plus “d’humanité” possible. En effet, nous n’avons jamais attendu plus de 30 minutes. Le personnel médical qui nous a pris en charge a toujours été délicat, chacun a pris le temps de nous expliquer ce qui se passait et comment j’allais être traitée. Une bonnes dizaines de visites ont été nécessaires. Dans le cas d’une GEU, l’hôpital l’ayant traité vérifie les taux de béta-HCG chaque semaines jusqu’à ce qu’ils soient revenus à zéro. Malgré la tristesse et la déception nous avons bien sentis que nous étions très bien pris en charge. Le fait de ne pas attendre des heures aux urgences était également un soulagement.

C’est donc tout naturellement, lorsque je suis tombée enceinte de bébé Lu, que nous nous sommes orientés vers la maternité dont nous avions été très satisfaits malgré la situation. Ma sage-femme me l’avait à nouveau fortement recommandé, ma grossesse ne présentant aucune complication. Elle m’a “vendu” le côté cocooning d’une maternité à taille humaine où le personnel, bien moins surchargé que dans les grosses maternités de la région, aurait plus de temps à me consacrer. Et elle avait bien raison ! Le jour de la naissance de bébé Lu nous avons été pris en charge dès notre arrivée. J’ai eu la chance d’être la seule a accouché ce soir là et tout le personnel était aux petits soins. Nous avons été merveilleusement bien accompagnés durant ce moment si particulier. Même lorsque la situation s’est compliquée car bébé Lu avait deux tours de cordons autour du cou et que son rythme cardiaque ralentissait, l’équipe est restée calme et rassurante. Quand l’interne a remarqué mon inquiétude elle m’a pris la main et caressé la joue pendant que la gynécologue m’auscultait, des perles !

Bébé Lu étant né à 23h26 nous n’avons été reconduits que vers 2h du matin dans la chambre. J’étais affamée car je n’avais pas diné et une puéricultrice s’est débrouillée pour me trouver un petit déjeuner.

Chaque membre du personnel avec lequel j’ai été en contact était adorable ! Ils me disaient tous de ne pas hésiter à appeler si j’avais quoi que ce soit, qu’ils étaient là pour ça. Une sage-femme de nuit préparait même des tisanes qu’elle distribuait le soir. Je me rappelle que le matin ou je suis sortie elle m’a dit que je m’en sortais très bien avec bébé Lu. Je sais que ce n’est pas grand chose, mais pour une jeune maman qui vient d’accoucher c’est un encouragement énorme.

Un soir ou papa d’amour était encore là au moment ou l’auxiliaire a amené le dîner, il a même eu droit à son plateau ! D’accord, c’était immangeable, mais c’était tout de même adorable de lui en proposer un !

Je n’ai pas rencontré de soucis pour mettre bébé Lu au sein donc je ne peux pas vraiment juger des compétences du personnel en matière d’allaitement. Malgré tout, les quelques conseils et remarques que j’ai eu différaient totalement d’une personne à une autre et j’ai trouvé cela dommage.

J’ai vraiment été heureuse d’avoir fait le choix de ma petite maternité de niveau 1. Je suis consciente qu’il aurait été difficile d’avoir du personnel aussi disponible dans une grande maternité ou les accouchements simples comme le mien ne sont pas la priorité.

De plus, les retours que j’ai eu de femmes ayant accouché dans les grandes maternités de niveau 1 des alentours (j’habite dans les Yvelines) m’ont un peu effrayé… Entre les femmes commençant à accoucher dans la salle d’attente des urgences car aucune salle de naissance n’était libre et celles qui ont passé leur séjour dans le couloir faute de chambre, je me suis sentie drôlement bien lotie !

Il est certain que toutes les femmes n’ont pas la chance de pouvoir accoucher dans les petites maternité de niveau 1, soit pour raison de santé, soit parce qu’il n’y en pas près de chez elles ! Mais j’encourage celles qui le peuvent à profiter de ces structures de proximité. Si plus de futures mamans s’orientent vers ce type de maternité peut être que certains établissement pourront survivre malgré les restrictions budgétaires drastiques appliquées au milieu médical.

Suivez maman chamboule tout !

11 commentaires

  • la toulerroise

    Pour ma part ça a toujours été de niveau 1 car ma gynécologue est rattachée à cette fameuse maternité. Je ne peux pas comparer car je ne connais que ça mais j’en suis très contente !

    • Maman chamboule tout

      C’est vrai que je ne peux pas comparer non plus car je n’ai qu’un enfant ! Mais je n’ai pas eu de super échos des femmes ayant accouché dans les grosses maternités de ma région…

  • WorkingMutti

    J’ai aussi accouché dans les Yvelines et j’ai malheureusement été obligée d’aller dans une maternité de niveau 2 (au minimum). Mais j’ai pris soins d’en choisir une petite à taille humaine. J’en ai été très satisfaite, beaucoup plus que ma clinique privée dans le chef lieu des Yvelines où nous n’étions que des numéros et des protefeuilles. L’équipe a vraiment bien pris en charge notre accouchement, et malgré la césarienne en urgence, cela reste une très belle naissance. Le séjour a été super. Connaissant mes antécédents de dépression du post partum j’ai été particulièrement bien entourée. Bref, je recommande cette maternité autour de moi sans modération 😉

    • Maman chamboule tout

      On a parfois pas la possibilité d’aller dans une maternité de niveau 1 mais je suis heureuse que tu aies trouvé une maternité de niveau 2 à taille humaine ! Pour ce qui est de la clinique privée du chef lieu des Yvelines une connaissance de mon mari y a accoucher et à passer trois jours dans le couloir faute de chambre ! En revanche elle a bien reçu la facture !

  • Mylia

    Je n’ai pas encore accouché mais j’ai moi aussi prévu de le faire dans une maternité de niveau 1. Ma grossesse se déroulant bien depuis le début, je ne vois pas tellement l’intérêt de paranoïer au point de vouloir une niveau 3 à tout prix. En plus, j’ai l’impression que ce serait surcharger les autres maternités quand ce n’est pas vraiment nécessaire. Je me dis qu’au moins je laisse la place à celles qui auraient des accouchements risqués 🙂

    • Maman chamboule tout

      Je suis tout à fait d’accord, autant laisser les places en maternité de niveau 3 aux femmes qui en ont vraiment besoin ! En tout cas je te souhaite un bel accouchement !

    • Maman chamboule tout

      Tu as raison, à chaque fois que j’en parle avec des femmes autour de moi toutes celles qui ont choisi les maternité de niveau 1 sont heureuses de leurs choix !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *