Allaitement

Parents allaitants, parce que les papas sont nécessaires à des allaitements réussis

Depuis quelque temps, lorsque j’écris des articles “allaitement”, je ne parle plus systématiquement des mamans allaitantes et j’emploie bien souvent le terme de parents allaitants. C’est étrange m’a-t-on dit, le papa n’allaite pas ! D’un point de vu technique je suis d’accord, les tétons de nos chers et tendres ne sont que décoratifs et ce ne sont pas les montées de lait qui les indisposent. Seulement voilà, ils sont indispensables à la réussite d’un allaitement.

J’avais déjà abordé le sujet du rôle du papa dans l’allaitement ici, mais une piqûre de rappel ne fait jamais de mal, d’autant que mon point de vu sur le sujet a encore évolué avec le temps.

Durant ma préparation à la naissance ma sage femme m’a dit que le papa avait un rôle important à jouer dans l’allaitement. Je n’ai pas compris tout de suite ce qu’elle voulait dire. Je l’ai écouté m’expliquer qu’il était le soutien de la maman, mais sans prendre conscience de l’importance capitale de son rôle. Maintenant je sais. Je sais que l’allaitement se mène en couple. C’est le papa qui soutient la maman lorsqu’elle doute, il lui rappelle qu’elle peut le faire, qu’il a confiance en elle et en à sa capacité de nourrir leur enfant. C’est aussi lui qui aidera la maman, les premiers temps, à positionner bébé au sein, d’où l’importance qu’il soit “calé” en allaitement. Il doit bien avoir en tête qu’un bébé tète énormément les premières semaines, et encore une fois, il le rappelle à la jeune maman si elle traverse des périodes de doute. Le papa est donc le roc de l’allaitement, surtout en cas de difficultés de mise en place, puisque c’est à lui de rétablir sans cesse la confiance de la maman fatiguée et en pleine chute d’hormones.

Mais son rôle ne s’arrête pas une fois l’allaitement bien en place, il évolue seulement. En effet, la mère n’a plus besoin de soutien technique (positionner bébé) et matériel (se faire donner la becqué par le papa pendant qu’elle nourrit l’enfant, joli cercle vertueux). Mais le repos du papa est de courte durée car bien rapidement, en général aux 6 mois du rejeton, les réflexions concernant l’allaitement vont commencer à se faire de plus en plus entendre.

Et oui, avant 6 mois tout le monde trouve ça génial de voir des mamans allaiter, et puis tac, la date de validité des boubs arrive à son terme, tout du moins dans l’imaginaire populaire, et les questions se font insistantes et déplacées. C’est à ce moment là que les papas interviennent à nouveau. Ils rassurent (encore) la maman en lui rappelant qu’elle donne le meilleur à leur enfant, même s’il a plus de 6 mois, qu’il devrait être autonome et savoir faire seul un noeud de cravate d’après le voisin de derrière, tatie Jeannine et la boulangère.

C’est la maman que l’entourage (plus ou moins proche) accablera, mais c’est bien pour ça qu’il faut que le papa soit présent. Il doit l’aider à se défendre, voir la défendre tout court. Les mamans qui ont connu cette situation savent à quel point ça fait du bien, lorsqu’on essuie une réflexion, de sentir la main du papa se poser sur notre épaule, histoire de montrer aux malotrus ayant donné leur avis, non sollicité bien entendu, qu’il est d’accord et qu’il nous soutient. Et l‘entendre leur clouer le bec nous réchauffe le coeur et nous donne envie de sortir encore un peu plus le sein !

Et puis, au delà de toute cette aide et ce soutien que les papas apportent aux mam’allaitantes, il y a cette relation si particulière qui se créait entre les 3 protagonistes de cette folle aventure. Partager tous ces moments en se serrant les coudes fait naître un lien nouveau qui renforce encore l’amour partagé. Que vous ayez la chance de le vivre en direct ou que vous en soyez témoin de loin, la prochaine fois que vous verrez des parents allaitants et leur bébé, observez les, les regards qu’ils échangent durant la tétée en disent long. Sans parler des “tétées à 3”, ces doux moments ou l’on se blottit les uns contre les autres au fond du lit ou du canapé pour profiter de ces moments pour se faire un gros câlin.

Voilà, vous savez pourquoi maintenant je préfère employer le terme parents allaitants, quand le sujet s’y prête, bien entendu. Et j’ai également envie de profiter de la conclusion de ce petit billet pour casser un mythe qui à la peau dur : non le papa n’a pas forcément besoin de donner de le biberon pour s’investir auprès de son bébé, mon pavé ci-dessus le prouve. Et si vous n’êtes toujours pas convaincu, essayé de comparer une heure de peau à peau à un biberon donné, juste pour voir…

Avez-vous déjà vécu une belle aventure lactée, quelle était la place du papa ?

Si des papas me lisent, n’hésitez pas à nous laisser un petit commentaire, promis je ne mords pas !

Suivez maman chamboule tout !

32 commentaires

  • Workingmutti

    Le must du must pour passer un joli moment avec bébé (dixit la maman qui ne peut pas le faire à cause des crises d’épilepsie): donner le bain à son bébé. C’est tellement relaxant, et hyper « tactile » comme moment. C’est un vrai rituel papa/bébé qui s’installe. C’est beau ça 🙂

    • Maman chamboule tout

      Oui c’est vrai que c’est un beau moment à passer ! Surtout si on a la chance d’avoir une baignoire et de pouvoir prendre le bain avec bébé, j’aurais adoré !

  • Charlotte - Enfance Joyeuse

    Quel bel article ! Il fait du bien à lire ! Je trouve qu’on lit beaucoup « oui mais l’allaitement exclu le papa ». C’est tellement dommage je trouve qu’on le voit ainsi. Ton article donne une vraie réalité ! Oui, c’est possible ! Le papa est aussi acteur de l’allaitement !
    Et je vais, tu t’en doutes, parler de ton article autour de moi… 😉

    • Maman chamboule tout

      Oh merci Charlotte ! Je pense que c’est très important de rappeler à quel point le papa peut s’investir dans l’allaitement, et à côté bien entendu !

  • Madame Bobette

    Je suis convaincue de ce que tu avances là et c’est une des raisons qui remet pour le moment en cause un futur allaitement pour moi… Le papa a l’impression qu’il sera dépossédé de pas mal de chose avec l’allaitement et a beaucoup de mal… Je tenterai sûrement quand même, quitte à vite partir sur du tire-allaitement ou à ce que ça ne dure pas si longtemps que ça. Tout dépendra de la place que le papa voudra bien prendre. Mais pour l’instant, ce sont des « si », on va déjà s’appliquer à réussir à faire un bébé 😉

    • Maman chamboule tout

      Ce bébé tant attendu viendra, il faut rester positif (je sais que c’est facile à dire…). Je pense que c’est un à priori sur l’allaitement à casser d’urgence cette idée que le papa n’a pas sa place mais je comprend que ça puisse les inquiéter ! Il faut les rassurer et leur rappeler tout ce qu’ils pourront faire avec bébé !

  • Nanakie

    Je suis 100% en accord avec ce que tu dis, une fois de plus 😉 !
    Je suis ravie de témoigner que mon Mari a pu et su totalement s’occuper de notre fille, créer une relation, une complicité , des moments à 2, avec un allaitement . Je dirai même qu’au début, j’avais l’impression de n’être « que » la nourricière (12 fois par jour tout de même) et le papa faisait tout le reste ! Aujourd’hui ça le gonfle, même, de donner un bib 😂
    Le soutien public du Papa, main sur l’épaule, je l’ai eu il y a peu et ça m’a fait un bien fou.

    • Maman chamboule tout

      Merci pour ce témoignage Nanakie ! C’est tellement important que des mamans allaitantes racontent à quel point le papa à sa place dans l’allaitement et à côté !

    • Maman chamboule tout

      Merci docteur Mamangue ! C’est aussi le cas de papa d’amour. Il a donné des biberons de mon lait quand j’ai repris le travail et au final il était déçu, ça durait bien moins longtemps qu’un câlin !

  • Pachamaman

    Cet article mérite d’exister ! Ça me rend heureuse de savoir que des pères s’impliquent dans cette aventure et soutiennent leur femme. Par contre , dans mon cas , en te lisant je ressens la solitude me gagner . Je ne trouve pas que papa ait été très soutenant, il ne se sentait pas trop concerné était souvent éloigné… je pouvais lui demander des choses et il m’aidait mais ça ne venait jamais de lui et ça m’a manquer. Il ne comprend pas alors j’ai laissé tombé mais ça n’e m’a pas aidé du tout quand j’allais mal parce que l’allaitement me faisait souffrir (et ça a duré longtemps) mais pour mon fils je suis devenue une femme qui persévère et ne laisse rien l’abattre donc j’ai continué et c’est ma petite victoire à moi du coup 🙂 j’en suis très contente ! Alors les papas qui lisent, sentez vous concerné ! C’est important. Bisous :*

    • Maman chamboule tout

      Ton témoignage m’a fait tellement de peine… je pense que toutes les mamans devraient être soutenue dans leur allaitement par leur conjoint. Malheureusement, la société aime donner l’image de l’inutilité du père dans l’allaitement la plupart du temps, ça aide à vendre plus de LA ! J’espère qu’un jour ton compagnon comprendra… tu es très courageuse d’avoir tenu bon ❤️

  • 3 kleine grenouilles

    Mes deux grands ont été allaités plusieurs mois et ma petite a été sevrée à un mois et mon homme n’a pas eu le sentiment d’avoir une relation plus forte avec la petite qu’avec les deux grands.
    J’ai eu beaucoup de critiques de mes beaux-parents sur le fait que je mettais un foulard léger sur ma poitrine quand j’allaitais ou que, si c’était possible, je préférais aller dans une autre pièce. Mon homme m’a soutenue et ça a été vraiment important.

    • Maman chamboule tout

      Merci de ce partage ! C’est important de savoir qu’un papa qui a eu un bébé « moins » allaité que les deux autres n’est pas ressenti de différence ! Je comprends que tu aies eu besoin de son soutien, respecter la pudeur de la maman me semble primordial mais j’ai cru comprendre qu’en Allemagne la pudeur n’était pas de mise dans un de tes articles !

  • Steph Moreau

    Je découvre votre article partagé sur la page Facebook de mon centre de yoga et de danse prénatal. Il est très bien écrit et j’aime beaucoup et partage votre vision de l’importance du papa. Dommage qu’il y ait cette dernière phrase (« Et si vous n’êtes toujours pas convaincu, essayé de comparer une heure de peau à peau à un biberon donné, juste pour voir… ») qui casse tout. Pourquoi devoir dénigrer le choix du biberon ? Pourquoi ne pas juste partager votre expérience et votre bien-être tout en respectant le choix des autres ? Je n’ai pas allaité mon premier enfant qui a aujourd’hui 10 mois et je n’allaiterai par le suivant qui naitra début juin. C’est notre choix de couple, mon choix de maman. Et je peux vous assurer que mon bébé n’a manqué de rien et va parfaitement bien.

    • Maman chamboule tout

      Merci pour votre commentaire. Peut-être me suis-je mal exprimée mais ce n’est pas le choix du biberon que je dénigre. Je respecte ce choix et je ne permets pas de le juger. Ce que je dénigre c’est cette idée que le papa ne pourrait pas s’investir autrement qu’en donnant le biberon à son enfant, comme si les pauvres hommes n’étaient capables de faire que ça pour et avec leur bébé. Et cet exemple était surtout là pour dire qu’un biberon s’engloutit bien vite contrairement à un câlin, entre autres exemples.

          • Maman chamboule tout

            Je n’y avais pas pensé en fait car il est vrai que je ne connais pas de famille répondant à de schéma dans mon entourage mais tu as tout à fait raison, la personne que je nomme papa peut également être le second parent dans une autre famille, merci pour cet ajout auquel je n’avais pas pensé !

  • Phil

    Bonjour,

    Je suis nouvellement papa qui accompagne maman dans l’allaitement. Je suis d’accord avec l’article à 100%, comme quoi le rôle du père est crucial dans l’allaitement. Par contre, j’ai cru sentir dans le texte que le père DEVAIT soutenir la mère dans ses choix, peu importe la situation. Sur ce point, si c’est ce que l’auteure voulait dire, je suis moins d’accord. Le père a droit à son opinion et de le partager aussi, car il a une vue peut-être plus objective de la mère, et il peut aussi être en désaccord sur certains points.

    2 exemples me viennent en tête :
    – Après un mois d’allaitement exclusif, maman était à bout de souffle car ça n’allait vraiment pas et elle était blessé aux seins. Heureusement, nous avons eu la même réaction, soit de commencer l’allaitement mixte avec biberons. Mais si maman avait continué à vouloir continuer l’allaitement exclusif, et que j’aurais continuer à la voir se mettre autant de pression et de blessures, je serais intervenu.

    – Personnellement, quand bébé commencera à manger, je commencerais à diminuer l’allaitement. Je SAIS que c’est bon l’allaitement après 6 mois, qu’il y a du positif, aucune raison d’arrêter, etc., mais pour moi, le côté pratico-pratique embarque car maman recommencera à travailler bientôt et moi je prendrai la fin du congé parental. Donc de ce point de vue, je pense que c’est dans mes droits de faire valoir mon point de vue, même si ça allait à l’encontre de ce que maman veut. PAR CONTRE, si après discussion, elle veut continuer, alors là je dois tout de même l’accompagner, même si je suis en désaccord. Mais heureusement, on est sur la même longueur d’onde 🙂

    Voilà! Je voulais partager mon point de vue, ça doit arriver moins souvent des commentaires de papas 🙂

    • Maman chamboule tout

      Merci beaucoup pour ton commentaire, en effet les avis de papas sont rares (et précieux). Je n’avais pas envisagé la problématique que tu viens de soulever. Dans ma tête le papa et la maman étaient d’accord, peut être parce que je me suis basée sur mon schéma familial. Je suis tout à fait d’accord avec le fait que le papa est peut être plus objectif que la maman dans certaine situation et bien entendu il a son mot à dire et son avis compte autant que celui de la maman je pense. Je ne voulais pas faire passer ce message mais parfois on ne se rend pas forcément compte… en tout cas merci d’avoir soulever ce point !

  • François

    Très bel article.

    Merci de cette considération envers les papas.

    L’allaitement n est pas toujours quelque chose de facile que ce soit pour l’enfant, la mère ou le père…
    Mais c’est sain et important pour l’évolution de bébé tout autant que pour l’esprit de maman et papa.

    La plupart des couples qui ont allaités (dans mon entourage) regrettent de ne pas avoir tenus plus que 3 mois maximul quand ils sont conscients des bienfaits de l’allaitement.

    Ma place dans la nutrition de notre enfant pendant ces premiers mois a été difficile à trouver mais j ai toujours soutenu ma partenaire et nous avons tenu jusqu’à maintenant 4 mois…

    Je ne peux pas vous expliquer a quel point mon assistance mental lui a été bénéfique mais elle le dit elle même…

    « Sans toi, j’aurai abandonné! »

    Alors si certains papa me lisent et ont ce doute ou ce regret de ne pas pouvoir nourir leur enfant pour les premiers mois/années… vous aurez tout le temps de le faire plus tard… Ce que vous apportez à la mère de votre/vos enfant(s) en la soutenant est plus que nécessaire… elle nourrit et vous lui donner la force de continuer… parce que même épuisés cette enfant est le fruit de votre amour.

    • Maman chamboule tout

      Merci beaucoup pour ce beau témoignage ! Je trouve ça tellement important qu’on donne aux papas la place qu’ils méritent et surtout je suis persuadée que sans vous l’allaitement serait bien plus difficile. Merci encore pour ce partage ❤️

  • DOUSSEAUX

    Bonjour Amélie.
    J’ais toujours du trouvé ma place dans le soutien de l’allaitement tant dans celui de ma Femme que dans celui des mamans que je rencontre dans des journées genre la SMAM ou sur d’autres événements.
    Je me présente sur les réseaux sociaux sous le nom de tof.douss administrateur du groupe que pour les Papas qui ont vesoin d’infos/articles/vécus mais surtout soutien pour trouver leur repères dans l’allaitement. P.A.P.’S
    Papas Allaitement Partage et Soutien .
    Un groupe qui compte 625 Papas depuis plus de 4ans que le groupe est ouvert .
    Pour ma part , ici mes 3 garcons ont été allaiter . Mes 2 grands 11mois chacuns . Et mon 3ème vient de s’arrêter seul à 5ans1/2 . C’ m’est arrivée plusieur fois avec l’autorisation de ma Femme, de lui sortir le sein et de mettre notre garçon à tétée. Ça lui est même arriver de venir me demander « Papa tétée  » ma Chère et Tendre le faisait un signe de tête pour le dire qu’ elle était d’accord . Donc j’en vien a dire que les Papas n’ont pas forcément besoin de donner le biberon . Avec une discution carte sur table avec maman , on pose les pour/ les contres puis on trouve les solutions ensemble . C’est ça me soutien . Il y a tellement à faire dans le combat de l’allaitement pour qu’ il soit aussi reconnu en France . Car nous somme l’un des plus mauvais poucentage dans l’allaitement a plus de 6 mois avec un taux de 2% me semble t’il . Enfin je pense à croire que l’on finira par faire croître celui-ci.
    Bien à vous
    Tof
    Je donne le lien du groupe que pour Papas.
    Ils ont un petit questionnaire a remplir avant validation et reçoivent un Mp.

    https://www.facebook.com/groups/DADSONLY/

    • Maman chamboule tout

      Merci beaucoup pour ton témoignage très intéressant ! J’adore avoir le point de vu des papas. Ton idée de groupe Facebook pour réunir les papas et les aider à trouver leur place dans l’allaitement est vraiment chouette ! Je m’en vais y faire un tour !

  • Tif

    100% d’accord avec ton article. Jeune maman allaitante d’un petit mec d’un mois, le papa a de suite trouver sa place au sein de l’allaitement.
    Il partage d’autres moments avec son fils, plutot qu’un moment « biberon » . Comme le bain, bébé et papa adore, partager la baignoire ensemble, cela n’empêche pas de créer un lien si fort entre eux !
    Merci pour ce tres bel article. 🙂

    • Maman chamboule tout

      Merci pour ton commentaire ! C’est certain, l’allaitement n’empêche en aucun cas la création d’un lien fort. D’ailleurs je suis récemment tombée sur une étude qui mettait en avant que les adolescents ayant été allaités étaient plus proches de leurs parents que les autres. Et c’était bien précisé « leurs parents » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *