P'tits bouts de vie

Notre Grande Dame de Paris

“ Notre-Dame est bien vieille : on la verra peut-être

Enterrer cependant Paris qu’elle a vu naître ; ”

écrivait Gérard de Nerval, en 1832, dans son poème Notre-Dame de Paris.

Pourtant, hier soir, nous avons craint que cette prédiction ne se réalise pas.

Avant d’être maman, dans une autre vie, j’étais historienne de l’art. J’ai abandonné cette voie, tellement d’années d’études et si peu de place au bout du parcours, mais la passion est restée. Alors, quand j’ai vu les flammes dévorer ce joyaux de l’art gothique mon amour pour ce lieu est remonté en vagues dans mon coeur. Je n’avais pas le choix, comme à chaque fois qu’un sentiment intense m’envahit, l’envie d’écrire a suivi.

Ce lieu, je n’ai pas les mots pour le décrire, et puis d’autres l’ont si bien fait avant moi. Hugo restera à jamais inégalable alors je ne tenterai pas.

Mais, au fur et à mesure que les souvenirs remontent, c’est surtout la sensation qui s’est emparée de moi à chaque fois que j’ai franchi le seuil de la cathédrale qui me revient.

Enfant, alors que je ne demandais qu’à avoir la foi, l’atmosphère si particulière du lieu me l’a offerte, le temps d’une visite. Cette vibration, qui vous réduit au silence dès l’entrée et vous invite à la prière, je ne l’ai ressenti avec cette intensité que là-bas.

Adolescente, alors que j’avais abandonné depuis longtemps une quelconque recherche de foi, à peine avais-je franchi le seuil de la grande dame majestueuse, qu’à nouveau ce sentiment m’envahissait. N’existait-il pas quelque chose ou quelqu’un, quelque part, dont l’intelligence nous échappait ? Ou était-ce seulement l’oeuvre de la folie de l’amour de l’Homme pour un Dieu capable de l’absoudre de ses péchés et de le sauver ?   

Jeune adulte, m’étant découverte agnostique, la sensation restait la même. Ce lieu dégageait une aura intense est particulière, invitant à la contemplation, à l’introspection et à la prière.

Notre très chère Grande Dame, tu ne pouvais pas disparaître la nuit dernière. Forte de la foi des milliers de croyants ayant foulés ton sol et riche de l’amour de tous les autres, même ceux dénués de foi, tu as résisté. Blessée, mais bien vivante, tes vieilles pierres calcaires ont tenues bon. Même en flamme, tu es restée majestueuse. Viollet-le-Duc, depuis l’au delà, regrette sûrement la perte d’une partie de son oeuvre, elle t’allait bien cette flêche si controversée :

“La vieille flèche

Qui lèche

Le plafond gris de Paris” chantait Piaf.

Aujourd’hui, l’île de la Cité pleure tes blessures et je pleure avec elle.

Tu guériras de tes maux, les Parisiens, tous les Français, mais également tous ceux qui t’aiment à travers le monde entier vont y veiller. Tu as déjà été en piteuse état par le passé, Hugo, encore et toujours, le dénonçait à travers l’ouvrage qui porte ton nom. Peut-être que cette fois-ci on te trouvera un restaurateur moins excentrique que ce cher Viollet-le-Duc, même si, il faut bien l’avouer, cette flèche te donnait du style.

Mais qui sait, toi qui a l’habitude d’être une star et de faire couler de l’encre, que dirais-tu d’une flèche en verre qui s’élève vers les étoiles pour concurrencer la pyramide de ton voisin le Louvre ?

 

Suivez maman chamboule tout !

14 commentaires

  • Dinde De Toi

    Je comprends ton émoi… Sans que je puisse vraiment expliquer pourquoi cette nouvelle m’a bouleversée 😥😥. J’écoutais la radio quand le programme a été interrompu pour annoncer ce qu’il se passait. Soirée un peu triste.

    • Maman chamboule tout

      Je crois que baaucoup de gens à travers le monde ons ressenti ça… elle méritait bien quelques mots sur ce petit blog Notre Grande Dame, même si ce n’est pas franchement dans ma ligne éditoriale…

  • une mummy

    Ton texte est magnifique. Comme toi, je ne suis pas croyante, ni même pour le coup branchée histoire de l’art. Néanmoins, les deux fois où je me suis rendue à Notre Dame, j’ai eu les mêmes sensations que toi. Ce silence, cette humilité qui m’était alors imposée, cette atmosphère si particulière… J’ai été plus touchée que je ne l’aurais imaginée en la voyant en flammes, cette image restera gravée en moi.

    • Maman chamboule tout

      Merci beaucoup ! J’espere de tout cœur que la nouvelle Notre Dame restaurée nous offrira les mêmes sensations quand nous’a Visiterons.

    • Maman chamboule tout

      Merci beaucoup Catherine ! J’ai cru comprendre que nous étions « compatriotes » d’études d’histoire des arts ! Comme toi, La sainte Chapelle est aussi un lieu que j’aime particulièrement.

      • 3 kleine grenouilles

        Et oui, j’ai eu une licence d’histoire de l’art et d’archéo en parallèle de mon cursus en histoire et en géo. Puis, le manque de débouchés professionnels m’a fait bifurquer vers une autre voie mais j’aurais tellement aimé faire une thèse soit en histoire de l’art sur les vitraux de la Renaissance, soit en histoire sur le Second Empire. Tu t’étais spécialisée dans quel domaine ?

        • Maman chamboule tout

          J’ai un peu le même parcours que toi, après la licence j’ai réalisé que si je continuais je risquais de passer 10 ans à faire des études sans être certaine d’avoir du travail derrière et du coup je me suis orientée vers la communication culturelle… ma spécialité c’était, est c’est encore un peu, l’architecture renaissance. Mais je m’aperçois qu’en fait tout m’intéresse en matière d’art (excepté peut être le contemporain du 20e siècle).

Répondre à Charlotte - Enfance Joyeuse Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *