Allaitement

Mon expérience du don de lait maternel

Quand bébé Lu a eu environ 3 mois, j’ai commencé à tirer mon lait afin de constituer un stock en cas de pénurie au moment où je reprendrais le travail, 2 mois plus tard. Les petits pots de verre contenant du lait maternel se sont donc entassés dans le congélateur. Finalement, j’ai à peine touché à ma réserve. Je continuais à produire suffisamment de lait pour ses trois biberons par jours. Nous avons donc fonctionné comme cela environ 6 mois. Et puis bébé Lu n’a plus voulu de mon lait à la crèche. Peut être que pour draguer les “grandes” ça ne le faisait pas ?

Après avoir jeté un certain nombre de litres de lait le coeur gros je me suis dit qu’il fallait tout de même trouver une solution. Arrêter de tirer mon lait le midi était exclu car mes seins ne supportent pas très bien une journée complète et j’avais trop peur que ma lactation prenne une claque et que je ne puisse plus allaiter. Comme pendant ma grossesse j’avais lu un article sur le don de lait de lait maternelle et que l’idée m’avait plu, c’était le moment de sauter le pas !

J’ai donc chercher quelques renseignements puis j’ai appelé le lactarium de la région dans la foulée, au boulot, entre deux dossiers. Je ne vous mentirais pas, ce n’est pas évident de joindre quelqu’un. Personne ne décroche jamais le téléphone. La secrétaire rappelle toujours, mais durant leurs heures d’ouverture entre 8h et 12h et 14h et 16h. Sauf que lorsqu’on travaille on ne peut pas toujours répondre. Il s’est passé deux bonnes semaines avant que la secrétaire et moi ne réussissions à nous parler. Je vous avoue que j’ai bien failli abandonner. Par contre, une fois qu’on a réussi à l’avoir en ligne, la secrétaire est charmante. Elle m’a fait répondre à un questionnaire concernant ma santé et mon hygiène de vie. Comme je ne suis ni droguée, ni fumeuse, ni gravement malade, je pouvais donner mon lait. Elle m’a ensuite expliqué les modalités et les règles d’hygiènes.

Pour donner son lait il faut bien sur disposer d’un congélateur dans lequel le stocker. En Ile de France, le collecteur du lactarium passe le récupérer au domicile de la donneuse environ toutes les trois semaines si on a au moins 1,5 litre à lui remettre.

Le lactarium fourni tout le matériel nécessaire au recueil du lait. Titre-lait et téterelles si vous n’en avez pas, contenants stériles en plastique pour stocker le lait au congélateur, étiquettes avec votre nom à coller sur le contenant et pastilles de stérilisations pour les téterelles.

Les règles d’hygiène à respecter sont les suivantes :

  • se laver les mains et la poitrine avant de tirer le lait
  • avoir un récipient dans lequel on met les téterelles et les biberons à stériliser dès qu’ils ont été lavés jusqu’à la prochaine utilisation (on change l’eau et on met une demi pastille de stérilisation toutes les 24h)
  • une fois sortie de ce récipient on ne doit ni rincer ni essuyer les ustensils
  • stocker le lait au réfirgérateur durant maximum 48h avant congélation
  • Attendre que le lait de plusieurs tirages soit à la même température avant de les mélanger

J’en oublie peut être, mais si jamais vous souhaitez faire don de votre lait vous aurez droit au topos complet !

Il faut également faire une prise de sang tous les 3 mois afin de vérifier que la maman n’est pas porteuse de certaines maladies.

Je trouve cela très agréable de savoir que mon lait contribue à aider des bébés prématurés ou avec des soucis de santé importants. Je sais que ce n’est pas grand chose mais je me sens utile ! Je suis consciente d’avoir énormément de chance que bébé Lu soit en bonne santé alors c’est un peu ma façon de remercier la vie qui nous fait ce cadeau, en aidant ceux qui n’ont pas cette chance !

Malheureusement, je pense que ce n’est pas évident de faire ce dont. Les règles d’hygiène ne permettent pas de tirer son lait ailleurs qu’à domicile. Je vois mal une femme qui tirerai son lait au travail au travail se laver les seins avant et stocker dans un coin un bocal à stériliser ! Je ne mets pas du tout en doute l’importance de ces règles mais c’est vrai qu’elles sont très contraignantes.

Pour ma part je tire mon lait le midi car j’ai la chance de travailler à 5 km de mon domicile et donc de rentrer déjeuner à la maison. Mais en 40 minutes sur place je peux vous garantir que je n’ai pas intérêt à traîner !

Je suis donc très heureuse de pouvoir faire ce petit geste, j’espère continuer encore quelques temps, mais je pense que le don de lait maternel s’adresse principalement aux mamans au foyer.

J’espère que ce témoignage donnera envie à d’autres mamans (qui en ont la possibilité) de faire don de leur lait en trop car malgré les contraintes c’est un geste qui peut sauver des bébés !

Suivez maman chamboule tout !

4 commentaires

  • Dinde De Toi

    Le don de lait m’intéressait… J’ai appelé des dizaines de fois, personne ne répondait 🙁… J’ai abandonné. J’ai d’ailleurs trouvé lamentable qu’il soit si difficile de joindre quelqu’un alors qu’il y a un tel manque de lait en France.
    Honnêtement je ne sais pas si je tenterais à nouveau si j’ai un autre enfant. Cette expérience m’a beaucoup refroidi, j’était tellement motivée 🙁… Puis frustrée… Puis énervée.
    Le fait que tu ai donné est magnifique, félicitations !! Tu peux être fière de toi !!

    • Maman chamboule tout

      C’est vrai que c’est affolant ce manque de personnel dans les lactariums alors qu’on entend même des publicités à la radio pour encourager le don de lait maternel… C’est tellement dommage ! Je comprends que tu aies abandonné. Si je n’avais pas été obligée de tirer mon lait chaque midi durant ma pause déjeuner sans savoir quoi en faire après j’aurais abandonné aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *