P'tits bouts de vie

Merci, jolie petite maison de mon enfance

Chère jolie petite maison de mon enfance,

Bientôt, tu ne seras plus la propriété de notre famille. Mon cœur saigne de savoir que tu m’offre sans doute l’hospitalité pour la dernière fois, et tous les souvenirs d’enfance remontent.

Certains diront qu’une maison ce n’est que des pierres et des tuiles, mais moi je sais bien que c’est faux. Je sais qu’elle conserve dans ses murs tous les souvenirs d’une famille comme un témoin du temps qui passe, qu’ils s’imprègnent, ces fameux murs, des sentiments qu’ils abritent. 

Ici on a rit, beaucoup, on a pleuré aussi, car la tristesse fait partie de la vie. Elle en a vu des enfants grandir, s’épanouir, rire, se chamailler… 

Cette maison, c’est celle de mes grand-parents, celle qui m’a ouvert ses portes durant tant de vacances et de week-ends.

Ici, j’ai joué des heures durant. 

Ici, je me suis aussi ennuyée.

Ici, j’ai découvert et observé la campagne, donné du pain aux chevaux et caressé les vaches, j’ai eu peur des poules aussi.

Ici, j’ai appris que la vie peut être douce et lente, au rythme des saisons.

Ici, j’ai grandi.

Ici, quelques soient les problèmes que je rencontrais ailleurs, je me suis toujours sentie aimé et en sécurité.

Ici, j’ai dévoré des livres, allongée dans l’herbe, sous le cerisier, quand le temps le permettait. Mais on le sait, la météo Normande est parfois capricieuse. Alors j’en ai aussi lu beaucoup près de la cheminée ou sous ma couverture, dans cette petite chambre mansardée que j’aime tant.

Ici j’ai rêvé, beaucoup, et je le sais, puisque mamie me l’a dit, tous les rêves peuvent se réaliser.

Ce week-end je fais mes dernières roulades dans la grande pente de pelouse, je mange le dernier repas gargantuesque préparé avec amour par mamie. 

Ce week-end je te dis au revoir, chère petite maison nichée dans verdure. Je n’oublierais jamais la vue sur les champs, le haras et les chevaux.

Je n’oublierais pas non l’odeur du si doux fumet qui s’échappe de la cuisine de mamie,  m’ouvrant l’appétit, alors que je regarde le soleil décliner sur les champs. 

Merci jolie petite maison, garde précieusement tous ces doux souvenirs au creux de tes pierres. 

Maintenant tu vas aider une nouvelle famille à en créer tout plein d’autres, j’en suis certaine.

 

 

Suivez maman chamboule tout !

14 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *