tétée dans la piscine
La tétée piscine il n’y a que maman qui peut la donner !

À l’époque de la recherche de la parfaite égalité homme / femme je m’apprête à écrire un article qui va à l’encontre de tout cela. N’allez pas imaginer que je suis contre l’égalité des sexes, bien au contraire ! Mais je pense que la nature à donner certains attributs aux femmes qui font que, dans la parentalité, cette égalité ne peut pas s’appliquer stricto sensu.

Tout d’abord c’est la femme qui porte l’enfant (quel scoop tu nous livres là, Maman chamboule tout !). Et oui, c’est comme ça et c’est tout. C’est peut-être injuste, mais on n’y peut rien. De cette capacité qu’à la femme à être enceinte découle forcément un lien à part entre la mère et l’enfant. Elle l’a porté durant neuf mois, l’a senti bouger et grandir en elle. Même une fois sorti de sa grotte accueillante, le bébé a donc besoin d’un contact étroit avec celle qui l’a porté et mis au monde.

La femme humaine étant un mammifère c’est aussi elle qui, selon ce que la nature prévoit, nourrit le bébé. Et l’allaitement renforce encore le lien déjà existant entre eux.

J’ai entendu des mamans qui souhaitaient donner le biberon à leurs enfants justement pour que le papa ait la même place qu’elle, mais je ne suis pas persuadée que privé l’enfant de ce lien, au nom de l’égalité des sexes, soit une bonne idée.

Alors oui, cela n’est pas forcément évident à gérer et à accepter pour les papas mais, au tout début de la vie du bébé, sa relation avec sa maman est capitale.

Attention, qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit ! Le papa est également très important. L’enfant connaît sa voix, a ressenti ses caresses quand il était bien au chaud dans le ventre et son papa fait déjà parti de sa vie au moment où le bébé vient au monde. D’ailleurs, il me semble très important de développer cette relation un peu moins “innée”. Je suis toujours pleine d’admiration quand je vois les papas s’occuper de leurs enfants.

Parce que même si la nature leur met des sacrés bâtons dans les roues en confiant toutes les tâches biologiques à la maman, ils arrivent tout de même à s’adapter et à créer des relations intenses avec leurs tous petits. Lorsque bébé Lu avait une semaine j’ai eu besoin de faire quelques courses rapides et j’ai ressentis le besoin d’y aller moi-même, de retrouver mon autonomie. Je n’en avais que pour une demie heure mais mon fils a trouvé moyen de se réveiller et de se mettre à pleurer. Malgré l’absence de nénés producteurs de lait, papa d’amour à réussi à le calmer et l’a rendormir contre lui. Et bien moi, je n’ai jamais réussi à l’endormir sans l’aide d’une tétée jusqu’à ses 3 mois ! Alors je dis, chapeau les papas !

À mon sens les enfants ont besoin de leurs deux parents pour bien grandir et s’épanouir, je pense qu’en grandissant ils sont attachés aux deux et qu’il peut aussi arriver que, selon les caractères, on puisse être plus proche de l’un que de l’autre et cela peut très bien être le papa !

papa joue dans la piscine
Par contre papa est le meilleur pour jouer dans l’eau

Mais comme il me semble impossible d’aller à l’encontre de la nature, je pense (et même que j’assume !) que la maman d’un très jeune bébé est son point de repère, la personne la plus importante pour lui. Il me paraît difficile et peu souhaitable d’aller à l’encontre de ce fait. Je sais que durant ses premiers mois de vie bébé Lu a passé bien plus de temps avec moi qu’avec papa d’amour. D’abord, pour des raisons pratiques si l’on considère la durée ridicule du congé paternité en France. Mais également parce que l’allaitement d’un nourrisson prend du temps. C’est là que papa d’amour a été vraiment formidable, je trouve. Il a accepté d’être “remisé” au second plan durant quelques temps, le temps nécessaire à bébé Lu pour s’adapter au monde et se détacher progressivement de moi. Et pourtant, ce qui est magique c’est qu’ils ont construits leur relation, et qu’elle est particulièrement forte ! Je crois même qu’aujourd’hui mon fils dit plus souvent papa que maman. Il le cherche et l’appelle quand il n’est pas là alors qu’il paraît que l’inverse n’est pas vrai.

Alors non, un papa et une maman ce n’est pas pareil, quoi qu’en disent les pro-égalités. La nature est ainsi faite. Et pourtant, malgré cela, les papas s’occupent aussi bien de leurs enfants que les mamans me semblent-ils, il faut juste qu’ils acceptent d’être les “seconds” quelques temps. Et la façon dont ils sont capables de vivre cette différence tout en construisant une relation forte avec leurs enfants me remplit d’admiration pour ces papa-héros !

Suivez maman chamboule tout !

8 thoughts on “Maman et papa, c’est pareil ?”

  1. Je te félicite pour ce très bel article truffé de vérités ! Un grand merci à toi pour ton regard lucide sur ces faits inaltérables et naturels.
    Bisous et à très vite pour un prochain article 🙂
    EM.

    1. Merci EM pour ce commentaire ! Je pense que parfois certaines vérités sont bonnes à rappeler 😉
      Bisous et à très vite

  2. C’est tellement vrai! Même sans allaitement, la relation entre La Bête est moi est bien différente de celle qu’elle entretient avec son papa, pourtant très présent! Quand nous sommes tous les 3 à la maison, c’est auprès de moi qu’elle se met spontanément, bien moins auprès de son père. Quand elle a peur ou mal, c’est dans mes jupons qu’elle se réfugie. Pourtant, elle est proche de son père, elle l’accueille joyeusement quand il rentre du travail et adore faire le pitre avec lui. Mais notre relation est différente, fortement conditionnée par le prénatal, c’est certain.

    1. Merci à toutes pour vos commentaires qui, comme toujours, m’encouragent à vous livrer ma façon de voir les choses sans détours. J’ai un peu hésité à publier cet article mais je me rends compte que ce point de vu est finalement répandu. Et bien sûr je précise encore que je ne dénigre pas les papas dont le rôle est particulièrement important ! J’aimerais aussi lire des commentaires de papas, nous verrons si ils se manifestent…

  3. Non ce n’est pas pareil… Je suis d’accord avec toi, c’est normal que la mère soit le pillier principal de la vie de son jeune bébé. Chaque père vivra la paternité d’une façon différente, certains vont plus peiner à trouver leur place tandis que d’autres seront naturellement plus présents que d’autres.
    Ici je suis la seule à m’occuper des couches (trop compliqué pour monsieur 😂), du bain et du dodo. Il reste quoi 🙈 ? Les jeux, les promenades, les sorties en bord de rivière, les sauts dans les airs. C’est ce qu’il aime faire et c’est comme ça qu’il se sent papa.

    1. Le principal c’est que ce mode de fonctionnement vous convienne à tous les deux et qu’il accorde du temps et de l’amour à la descendance ! Chez nous c’est plutôt partage des tâches sauf pour le dodo…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *