P'tits bouts de vie

« Les enfants volés d’Angleterre »

Il y a quelques jours, avec papa d’amour, nous avons regardé le documentaire « Les enfants volés d’Angleterre » qui nous a complètement bouleversé. Il met à jour un « secret » trop bien gardé : la façon dont les services sociaux anglais s’octroient le droit d’enlever des enfants à leur famille sur simple probabilité de maltraitance.

Le « children act »

En effet, sous le gouvernement Thatcher, en 1989, fut voté une loi, le children act, octroyant aux services sociaux de Grande Bretagne le droit d’enlever des enfants à leur famille sur simple présomption de possibles maltraitances futures. Cela veut tout simplement dire que si les services sociaux estiment que par votre histoire personnelle vous pourriez, un jour, faire subir des maltraitances à votre enfant, et bien ils sont en droit de vous l’enlever, cette décision est parfois même prise avant la naissance.

 

Enlever les enfants à leur famille avant leur naissance

Le documentaire débute sur l’histoire de Britanny, jeune future mère célibataire de 22 ans. Les services sociaux lui ont déjà adressé un courrier, alors qu’elle n’a même pas mis son enfant au monde, pour lui annoncer que son bébé lui sera enlevé dès sa naissance. Le motif ? Sa sœur aînée s’est suicidée il y a 6 ans, cette catastrophe familiale l’a sans doute traumatisé et rendu inapte à s’occuper de son enfant. Si elle veut garder son bébé elle n’a pas d’autre choix que de fuir l’Angleterre. Elle embarque donc sur un ferry à destination de la France, avec sa maman, pour aller mettre au monde son bébé dans un pays où il sera en sécurité. Dans les 15 premières minutes du documentaire nous étions déjà complètement choqués. Ce pays, si proche du notre géographiquement, ce pays qui semble « civilisé », arrache des enfants à leurs familles sur simple suppositions sans faits avérés, nous avions déjà froid dans le dos, mais ce n’était que le début.

 

La situation politique lors du vote du children act

Revenons sur la situation politique en 1989, année qui vit débuter cette terrible chasse à la probable maltraitance. Margaret Thatcher est au pouvoir et elle s’applique à réduire à néant le service de santé publique et à privatiser tout ce qui peut l’être en Angleterre. Elle mène une guerre sans merci contre les pauvres, les personnes exclues du système traditionnel. Ils sont alors oubliés, plus rien dans le système social ne peut leur venir en aide. Leur prendre leur enfant pour les faire adopter par des familles plus aisées semble être la solution trouvée par ce gouvernement pour éradiquer ceux qui n’entrent pas dans le moule.

« Y’a pas de gonzesse hooligan,
Imbécile et meurtrière
Y’en a pas même en grande Bretagne
A part bien sûr Madame Thatcher » chantait Renaud…

La suite de ce documentaire est tout aussi révoltante. Plusieurs autres familles témoignent. Il y a Claire et Collin, deux jeunes parents sans emploi vivants au-dessous du seuil de pauvreté. Ils sont parents d’une petite fille qu’on leur a enlevé 3 jours après sa naissance, au motif que leurs histoires pourraient faire d’eux des parents maltraitants dans l’avenir. Ils font tout ce qu’ils peuvent pour récupérer leur enfant. Ils obtiennent un certificat d’aptitude à la parentalité à la suite de cours ayant pour but de leur apprendre à s’occuper d’un bébé. Chaque semaine ils rendent visite à leur petite fille dans le foyer où elle vit en attendant un verdict définitif. Leur amour peut ce bébé nous paraît presque palpable, ils se donnent tellement de mal pour la récupérer. Mais voilà, malgré tous leurs efforts l’enfant sera placé à l’adoption car ses parents sont jugés incapables de répondre à ses besoins affectifs. C’est la fin, ils ne reverront jamais leur bébé.

lls quittent le tribunal désespérés et détruits. La jeune maman ne pleure même pas, comme si la douleur était trop forte pour sortir. Le papa, quant à lui, pleure tout son soûl en déclarant qu’il n’abandonnera pas et qu’il trouvera un moyen de faire savoir à sa fille combien ses parents l’aiment. A ce moment du documentaire on ne peut que se mettre à leur place, on sent la colère qui monte contre ce système totalement aberrant. Les larmes aussi, face à la détresse de ces jeunes parents.

 

Un quota annuel d’enfants à enlever à leur famille

Par la suite, le téléspectateur en apprend un peu plus sur le fonctionnement de ce système qu’il n’aurait même pas imaginer possible. En plus de cette loi complètement folle qui donne le plein pouvoir aux services sociaux pour arracher des enfants à leur famille, au motif de maltraitances futures possibles, on apprend que le pays fixe des quotas d’enfants à enlever à leurs parents. Oui, vous avez bien lu, des quotas ! Si les quotas ne sont pas respecter les comtés perdent de l’argent. C’est donc la course à l’enlèvement d’enfants, et si il faut fabriquer des motifs de toute pièce pour ce faire qu’à cela ne tienne, ça n’arrête pas les travailleurs sociaux.

Pour illustrer cela, une autre famille nous est présentée. Nicky et Mark se sont vu enlever leurs 3 enfants suite à une simple visite à l’hôpital pour soigner une fracture du cadet. Les parents ont eu beau mettre en avant les fragilités osseuses de leur enfant, aucune enquête complémentaire n’a été effectuée. Peu de temps après leurs enfants étaient placées à l’adoption. Comme souvenir ils eurent droit à une cassette VHS leur montrant le film publicitaire qui serait diffusé pour donner envie à une autre famille d’adopter leurs enfants. On apprendra par la suite qu’une expertise médicale d’un médecin américain, engagé par Nicky et Mark, prouve que l’enfant souffrait en fait du scorbut suite à un régime alimentaire particulier, destiné à le protéger de ses nombreuses allergies alimentaires. Même si la famille réussit à faire reconnaître l’erreur judiciaire leurs enfants ne leurs seront pas rendus, l’adoption est irrémédiable.

 

Les témoignages et les exemples se succèdent, à la plus grande stupeur du téléspectateur.

Comment est-ce possible ? Comment un pays Européen peut-il faire de telles choses sans être puni ? Comment est-ce possible que les médias ne fassent pas plus de bruit ? Le documentaire répond à cette question en expliquant que les familles en procédure avec les services sociaux sont tenues au secret. Elles ont interdiction formelle d’en parler autour d’elles sous peine de prison, idem pour les journalistes. Ainsi les tabloïdes anglais, si redoutables, préfèrent exposer la vie des stars plutôt que de parler d’un sujet si délicat.

 

Révision des quotas et des adoptions à la hausse sous Cameron

Sous Cameron les quotas ont été revus à la hausse, avec une nouvelle exigence également ; faire adopter encore plus d’enfant. En effet, les places en famille d’accueil ont un coût pour le pays contrairement aux adoptions. Pour cela les services sociaux ne reculent devant rien. Films publicitaires mettant en scène les enfants, mise sur internet des enfants à visages découverts et bien entendu collaborations avec des agences d’adoption privées. Les personnes souhaitant adopter n’ont plus qu’à faire leur marché !

Vous l’aurez compris, ce documentaire nous a complètement bouleversé. Nous ne pensions pas qu’une telle chose puisse être possible si près de chez nous. Après n’avoir dormi que quelques heures la nuit qui a suivi j’ai eu envie d’écrire ce billet. Je crois qu’il faut en parler, à tout ceux que nous connaissons, ce scandale doit être dénoncé et si, à ma (toute) petite échelle je peux y contribuer alors je me sentirais utile. Lorsqu’on regarde “Les enfants volés d’Angleterre” on ne peut pas s’empêcher de se mettre à la place des familles. À la fin du film nous apprenons que 2 millions d’enfants sont fichés à risque en Angleterre, cela peut être en raison de leurs histoires familiales, des problèmes de santé des parents, de la malchance en réalité.

 

Après avoir éteint la télévision nous avons réalisé que si nous avions vécu en Angleterre nous aurions probablement été fichées, pour des problèmes de santé.

Et vous, chers lecteurs, l’auriez vous été ? Que ce soit le cas ou non, s’il vous plaît, partagez au maximum ce billet par tous les biais possibles.

Je vous invite vraiment à visionner ce documentaire, voici les liens :

 

 

Suivez maman chamboule tout !

18 commentaires

    • Maman chamboule tout

      Oui bouleversant comme tu le dis ! J’ai eu l’impression que je me devais d’en parler, sait-on jamais si cela pouvait être utile…

    • Maman chamboule tout

      De rien, c’était un peu mon devoir (enfin c’est l’impression que j’ai eu). J’espère que beaucoup de lecteurs partageront…

  • Nadine

    Oh my god ! quelle horreur ! Effectivement, je ne connaissais pas cette loi. En fait, certains parents sont désignés coupables par leur milieu social, leur vie passée….

    Je savais que Margaret Tatcher avait été horrible mais là on plonge vraiment dans la bêtise humaine. Pauvres parents et pauves enfants.

    Je vais essayer de visionner en replay. Merci pour cet article.

    • Maman chamboule tout

      Oui Tatcher a été catastrophique pour l’Angleterre… comme tu le dis si bien là bêtise humaine peut aller bien loin !

  • Workingmutti

    Alors avec mon épilepsie, mes troubles du comportement alimentaires, et mon antécédent de dépression du post partum, je pense que mes fils seraient direct placés à l’adoption. C’est une honte ce système ! Placer un enfant la naissance … Eh oh les mecs Minority Report c’est juste un film hein …

    Pour avoir travaillé en lien avec les services d’aide à l’enfance, j’ai vu le cas où on maintient les enfants dans les familles alors qu’on sait qu’un enfant est abusé sexuellement. Je ne sais pas si c’est c’est courant, si c’est la même chose dans tous les départements. Et j’ai été tellement révoltée, surtout en tant que jeune mère. Mais le modèle anglais, c’est passer à l’extrême inverse !

    Dans notre département, l’aide sociale à l’enfance et la PMI font un boulot formidable en dédiant la moitié de leur budget à la prévention. C’est pour moi le modèle à privilégier: prévenir les problèmes pour éviter d’avoir à les régler, accompagner les jeunes parents, proposer des solutions adaptées et personnalisées. Bizarrement, le budget « situations catastrophiques » a bien baissé tiens ..

    • Maman chamboule tout

      Je sais qu’en France les services sociaux réagissent parfois trop tard malheureusement mais procédé en amont de la sorte sans aucune preuve ni même aucun fait c’est terrible 😱

  • Dinde De Toi

    Voilà qui est révoltant mais malheureusement je crois que chaque pays possède ce genre de secret inavouable. Je ne vais pas regarder ce documantaire pour éviter de me plomber me moral, tu me pardonneras 😘, et ton article était suffisamment clair pour bien faire passer le message.
    Je n’ai pu m’empêcher de faire le lien avec un couple anglais que je connais qui a adopté un enfant de leur pays il y a quelques années 🤔🤔…

    • Maman chamboule tout

      Je comprends que tu ne veuilles pas le regarder, c’est aussi pour ça que j’ai essayé d’écrire un article assez complet.
      En effet, le miens avec tes amis me paraît assez évident…

  • Une mummy

    Je n’avais jamais entendu parler de ça et quel choc! 😱 Comme tu le dis, c’est difficile à réaliser que ça puisse s’en se passer dans un pays si proche du nôtre. C’est totalement révoltant et effrayant. J’imagine l’angoisse terrible qui pèse sur les nouveaux parents en Angleterre, mon dieu, ça dissuaderait presque d’avoir des enfants, tiens ! Je ne regarderai pas le reportage, ce genre de spectacle est au-dessus de mes forces, mais ton article le retranscrit très bien.

    • Maman chamboule tout

      Je me suis dis comme toi, que ça me dissuaderais d’avoir des enfants une politique pareil ! J’étais tellement sur le cul en regardant le documentaire !

  • Pachamaman

    J’ai du mal à lire cet article jusqu’au bout… tellement ça me déchire le coeur !!! Enlever les enfants à ces gens qui n’ont pas eu un passé facile, mais où est l’humanité là dedans ? Quelle injustice, quelle horreur, quelle souffrance… je ne connaissais pas bien l’histoire de L’Angleterre mais c’est vrai qu’il a pour étiquette d’être un pays assez hostere. Et j’espère ne pas garder que cette image en tête de ce pays, mais ça va être dur… merci d’avoir partagé ça avec nous, même si c’est dur, pour ma part je n’en avais pas entendu parle.

    • Maman chamboule tout

      Je comprends, j’ai eu un peu de mal à l’écrire jusqu’au bout également… mais je devais le faire, sait-on jamais, si tout le monde en parle un peu les choses changeront peut être !

      • Pachamaman

        Oui tu as raison d’en parler, je ne comprends pas d’ailleurs ce qui empêche les anglais de se révolter contre ça, ils ne sont peut-être pas autant manifestants que nous français, mais ça mérite pourtant d’être dénoncé haut et fort. Ce qui choque encore plus, c’est de n’apprendre ça que maintenant, ce genre de pratiques inhumaines n’existe nulle part ailleurs à ce que je sache ?!…

  • Julie

    Merci pour cet article, ce sujet est quand même assez horrible, et tellement méconnu! Je ne comprends pas trop le pouvoir de cette clause de confidentialité, et pourquoi ce genre de comportements n’est pas considéré comme contraire aux droits de l’Homme tout simplement ? (Évidemment que j’y connais rien en droit..)
    Je suis tombée par hasard, après avoir lu cet article, sur un documentaire sur les vols d’enfants au temps de l’Allemagne de l’Est. Voilà donc le niveau de la Grande-Bretagne ?? Des bébés et enfants volés à leurs parents parce que trop jeunes, ayant tenté d’aller à l’Ouest, etc. Seule différence : on a fait croire aux parents qu’ils étaient morts.
    Horrible.

    • Maman chamboule tout

      Je n’y connais pas grand chose non plus en droit mais c’est aussi ce que je me suis dit, qu’il devait bien y avoir une loi quelque part pour empêcher ça ? J’avais entendu parler de cette histoire horrible des enfants d’Allemagne de l’Est, quelle horreur aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *