P'tits bouts de vie

Le stéréotype du papa, la femme et le maternage

Je suis une maman pratiquant le maternage, je dirais même le maternage proximal dans la plupart des cas. Celles et ceux (si il y a des hommes dans le coin manifestez-vous) qui me lisent régulièrement le savent bien. Cette façon de vivre sa parentalité est encore souvent mal vu par pas mal de monde. Plein d’idées reçues (fausses la plupart du temps) pointent le bout de leurs nez quand on aborde ce sujet. Il y a le basic « tu vas en faire un enfant roi » (quel manque d’originalité !) l’horrible « laisse le pleurer quelques heures et il comprendra »… Pour plus d’exemples je vous invite à faire un tour sur le blog Enfance Joyeuse où Charlotte détail les douces et délicates étiquettes qui lui sont souvent collées. 

Le sujet que j’ai envie d’aborder aujourd’hui est celui de la place du papa dans le maternage. Si il y a bien quelque chose qui me sidère c’est la façon dont la plupart des gens perçoivent la situation des papas dans les familles pratiquant ce mode de parentalité.

On l’imagine triste et brimé, ayant perdu sa femme pour un temps plus ou moins long, souvent plus long que court d’ailleurs. L’enfant lui vole ses jouets, entendons par là les seins de la femme qui servent à nourrir le bébé, il se met également en travers de ses parents au milieu du lit ce qui coupe court à toute vie sexuelle potentielle (et bien entendu, dans l’imaginaire populaire seul le papa en souffre, c’est bien connu les hommes sont des primates à grand besoin !). Le papa est donc mis sur le banc de touche, pauvre ombre derrière sa femme qui s’occupe jour et nuit de bébé et n’a plus d’yeux que pour lui. 

papa joue dans la piscine

Comme toujours, l’imagination s’emballe face à des situations inconnues !

Alors j’ai décidé de rétablir une part de vérité. Certes, je n’ai pas été voir chez tout le monde, je ne suis donc peut être pas objective, mais d’après les témoignages que je lis souvent (sur les blogs, les groupes Facebook) j’ai l’impression de ne pas être la seule chez qui le papa survit à peu près convenablement à la pratique du maternage proximal. 

Tout d’abord, la femme devenue mère n’en perd pas une partie de ses neurones pour autant. Passés les débuts qui peuvent parfois être compliqués et engendrer beaucoup de fatigue, elle redevient capable d’avoir plusieurs centres d’intérêts dans sa vie, veridict ! Donc il y a de la place, quelque part, pour le papa. Si ce n’est pas le cas je crains qu’il ne faille chercher le problème ailleurs que dans le maternage. Le couple n’a plus autant de temps qu’avant d’être parents, mais en général on en trouve toujours tout de même encore un peu. N’oublions pas que ce pauvre homme brimé est lui aussi devenu papa, ses centres d’intérêts ont donc également été modifiés et lui aussi s’occupe (normalement) de l’enfant et souffre probablement de la fatigue que cela engendre. Alors une maman + un papa fatigué = un bébé dans le lit pour se reposer quand même un peu (cherchez pas, c’est mathématique !). Et la, c’est le drame ! L’enfant dans le lit viendra-t-il à bout du peu de désir qu’il reste à ses parents épuisés ? N’oublions pas également que le couple n’a sûrement droit de se câliner que dans un lit car tout de suite, lorsqu’on a le malheur d’avouer que le rejeton squatte le milieu du lit (et aussi parfois les côtés) les regards de l’assistance se portent sur le pauvre nouveau papa en manque d’amour (et de sexe bien entendu). Visiblement, ces gens là n’ont pas compris que le papa peut également s’adapter et que les nouveaux parents osent même faire des galipettes sur la canapé. Je signalerais au passage que les seins peuvent donner du lait tout en gardant aussi un rôle esthétique et érotique, l’inscription laitière normande ne figure pas sur la poitrine des femmes qui allaitent ! 

Je trouve cette façon de considérer le papa comme un pauvre malheureux subissant les choix de maternage de sa femme particulièrement dégradante pour les hommes. Ne serait-il pas possible d’envisager que cette situation leur convienne et qu’ils n’en reste pas moins proche de leur femme ? Ou pire encore, qu’il l’ait eux aussi choisi et soit d’accord avec cette façon de faire ?

place papa allaitement

Papa d’amour est tout aussi favorable à l’allaitement que moi. il voit le bien-être que ça apporte à son fils, il aime le regarder téter comme un bienheureux et savoir qu’il se sent en sécurité et consomme le meilleur aliment qui existe pour sa santé. Et puis, soyons honnête, il aime ne pas avoir besoin de gérer les réveils nocturnes puisque si bébé Lu se réveille il veut téter.

Le cododo n’a pas vraiment été un choix chez nous, ça s’est fait comme ça, au fil des réveils et de la fatigue, mais ça nous arrange tous les deux autant l’un que l’autre. Nous sommes d’accord à ce sujet puisqu’aucun de nous ne se sent capable de rester de longues heures debout à tenter de rendormir bébé Lu. 

Derrière cette considération du père il y a l’idée qu’il est moins concerné que sa femme par la parentalité, qu’il ne fait pas de choix éducatif pour sa progéniture et qu’il ne s’en occupe pas beaucoup non plus. Je trouve cela particulièrement triste car je sais que des tas de papas prennent leur rôle très à cœur, veillent sur leur famille et s’occupent des enfants tout en ayant des points de vus éducatifs.

Alors, si on tentait de tout chambouler pour faire évoluer l’image des papas ?

Suivez maman chamboule tout !

14 commentaires

  • Charlotte - Enfance Joyeuse

    WAH ! Mais ton article est tellement super !!! Entre humour et vérités cash ! J’ADORE ! VRAIMENT !
    C’est vrai qu’on pense toujours que le papa souffre de la situation, le pauvre qui n’a « plus sa femme mais une mère », qui « ne peut plus faire l’amour car son enfant accapare sa dulcinée ET son lit » et j’en passe ! Mais ton article jette un pavé dans la marre et qu’est ce que ça fait du bien !!!!!
    Tu sais que j’ai un penchant pour les articles révolutionnaires dans le genre 😉 J’ai vraiment vraiment adoré le tien, mais vraiment !!!! Tordons le cou aux idées reçues ! Je vais en parler autour de moi de ce billet, obligé !!!

    PS / Et merci d’avoir cité mon article <3

    • Maman chamboule tout

      Merci beaucoup Charlotte ! Tes compliments me font très plaisir ! J’en avais tellement assez de voir la façon dont les gens regardent le papa de bébé Lu comme un malheureux que j’ai eu envie d’en parler ! Je verrais bien si mon opinion est répandue à travers les commentaires… De rien pour ton article, c’était dans le thème, toi aussi tu tente de casser les préjugés !

  • Marie H

    J’avoue que ce cliché du pauvre papa qui perd sa femme me ferait bondir. Il est aussi père et a aussi sa part de responsabilité. Si un père veut avoir une femme disponible, je pense qu’il fait en sorte de la soutenir et de partager les tâches avec elle, pour avoir une vie de couple et une vie de famille.
    Après, j’avoue que je ne pas allaité mon grand, je le souhaitais mais ca a complètement foiré. Mais le papa a du s’investir dès le début à tous les points de vue, et du coup il a une super relation avec son fiston. Et j’avoue que j’ai bien profité de la liberté que cela m’a donné. Bref je veux allaiter le bébé qui arrive, mais j’espère que nous reussirons à retrouver aussi ce bel équilibre de famille que nous avons eu avec notre grand. Mon avantage est d’habiter en Allemagne où le père peut prendre dès la naissance un mois de congé, ce qui laisse le temps de batir une relation avec son enfant et de se sentir concerné. Et de voir quel travail implique la présence d’un tout petit. ..
    A voir donc….

    • Maman chamboule tout

      Merci Marie pour ton commentaire ! Je te souhaite de réussir à allaiter le petit qui arrive et je pense sincèrement que ça ne gâchera pas l’équilibre que vous aviez avec votre premier enfant. J’ai l’impression que les papas se rendent compte que l’allaitement peut être important pour leur bébé et s’investissent autrement qu’en donnant le biberon. Papa d’amour aimait bien garder notre fils qui dormait sur lui pendant les petites siestes par exemple. Il était d’ailleurs la seule personne a réussir à l’endormir à part moi mais avec le sein ça comptait pas ! Et quelle chance que chez vous le papa puisse rester à la maison avec sa famille le premier mois. Je vous souhaite plein de bonheur à venir !

  • Nanakie

    Après avoir lu ton article, j’ai demandé à mon Chéri s’il se sent délaissé par sa femme et la pratique du maternage. Il m’a regardé interloqué (ça déjà, c’est un bon point !). Je lui rappelle ce qu’est le maternage, et il m’a répondu tout simplement « Mais nous sommes tous les 2 d’accord pour cette pratique, je ne la subis pas, je le fais aussi même (sauf l’allaitement) ! » . CQFD !!!
    Alors, je plussoie ton article, et mon mari aussi !!!

    • Maman chamboule tout

      Je suis contente que cet article vous ait ammené à vous interroger et surtout que la réponse soit positive ! Et ça me rassure de m’apercevoir que d’autres famille partagent ce point de vu, qu’il existe plein de papas qui choisissent aussi le maternage. Et puis tu m’as bien fait rire avec la tête interloquée du papa 😂

  • 3 kleine grenouilles

    Très bon article qui répond à beaucoup de clichés. Pour le cododo, nous avions un Beistellbett (je ne sais pas comment ça s’appelle en français), collé à mon côté de lit. Pour nous, c’était l’idéal car on dormait mal quand le bébé était entre nous deux et puis, on avait toujours peur de l’étouffer.
    C’est un choix que nous avons fait à deux (cododo, allaitement, ne pas laisser pleurer, etc.) mais c’est moi qui ai décidé quand le sevrage commencerait.

    • Maman chamboule tout

      Je pense qu’en français il s’agit d’un berceau cododo. Je trouve que c’est une super solution. Quand mon fils était tout bébé nous ne le mettions pas dans notre lit parce que justement on avait peur de l’étouffer. Il avait un berceau mais traditionnel et j’ai regretté de ne pas avoir investi dans un cododo. Lorsqu’il s’est mis à dormir avec nous il avait presque un an donc on avait plus peur de l’écraser, il nous l’aurait fait savoir 😂

  • WorkingMutti

    J’aime beaucoup ton point de vue sur la question ! Je n’avais jamais encore lu un article aussi développé sur la question. Effectivement les besoins de sexe ne concernent pas que les papas ! Et c’est aussi réducteur qui de nier au ses centres d’intérêts changent aussi. Les relents de machisme pénalisent bien les hommes aussi tiens !

    • Maman chamboule tout

      Merci ! En effet, le machisme pénalise tout le monde, c’est bien certain ! On parle beaucoup de l’égalité homme/femme par rapport au fait que les femmes soient encore souvent pénalisées mais je pense sincèrement que les hommes le sont tout autant mais de façon différente, plus sournoise !

  • La famille Ours

    Bravo pour cet article détaillé, le sujet est très intéressant et finalement pas si souvent abordé… ça me rappelle beaucoup de choses vécues dans mon couple. Ça m’a pas mal échaudée personnellement qu’on plaigne mon mari, qu’on m’accuse à demi-mots de l’empêcher de m’aider… alors que 1/j’avais son soutien et 2/celui de notre entourage n’aurait pas été de refus non plus 🙂 Il reste encore un peu de boulot pour faire évoluer les mentalités sur le maternage !

    • Maman chamboule tout

      Merci 😊 ! Tu as raison il reste un bon bout de chemin avant que les mentalités n’évoluent vraiment mais à force de grain de sable on finit par faire un château 😉
      Et je m’aperçois que nous sommes de plus en plus nombreuses à chercher à faire évoluer les mentalités !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *