bébé fait la sieste avec maman
P'tits bouts de vie

Le sommeil des bébés… quand les langues des parents se délient

Vendredi dernier c’était la fête de Noël de la crèche de bébé Lu. La majorité des parents de la quinzaine d’enfants que comptent la micro-crèche étaient réunis, accompagnés de leur mouflets, autour d’un buffet. Pendant que les enfants s’empiffraient de gâteaux au chocolat en mettant des miettes partout, les parents discutaient entre eux.

La maman d’une camarade de bébé Lu vient d’avoir un second bébé alors que son aînée n’a pas 2 ans et je lui demande si elle arrive à se reposer malgré tout. Elle me répond que c’est très difficile, d’autant que la “grande” se réveille encore plusieurs fois par nuit. Une autre maman installée près de nous prend part à la conversation. Elle a 3 enfants qui ont 6 ans, 4 ans et demi et 3 ans. Elle avoue qu’elle commence seulement à dormir la nuit mais qu’il n’est pas rare qu’au matin ils soient 3, 4 ou même 5 dans le lit parental. Les enfants arrivent au compte goûte dans la nuit. Elle nous raconte que, enceinte de 8 mois, elle tenait souvent la main de son aîné 2 heures d’affilées dans la nuit avant qu’il ne s’endorme ! Un papa qui nous a entendu se mêle aussi à notre petit groupe et nous raconte que sa femme et lui sont tellement épuisés qu’ils n’entendent même plus leurs enfants se glisser dans le lit parental au milieu de la nuit. Au fur et à mesure de la soirée d’autres parents rejoignent la conversation et nous comptent des histoires similaires. Pas une seule fois au cours de cette fête de Noël un parent ne nous a dit que l’un de ses enfants avaient fait ses nuits à 2 mois sans plus jamais se réveiller après !

Peu après, j’en parle avec un collègue qui approche de la retraite et dont les enfants ont mon âge. Il me raconte que ses deux enfants se sont réveillés plusieurs fois dans la nuit jusqu’à au moins 5 ans et qu’il a cru devenir fou d’épuisement. Et puis il m’avoue, un peu honteux, qu’avec sa femme ils craquaient régulièrement et mettaient les enfants dans leur lit pour pouvoir se reposer un peu…

Si je fais le point sur tous les sons de cloches que j’ai entendu depuis que mon fils est né et que je m’intéresse au sujet du sommeil des bébés, je peux dire que les enfants exceptionnels qui ne se réveillent que très peu se comptent sur les doigts de la main.bébé fait la sieste avec maman

Et pourtant…

Et pourtant, on continue à demander à tous les jeunes parents si leur enfant fait leur nuit.

Et pourtant, des tas de tatas Ginette continuent de donner des conseils à la cons pour faire dormir les enfants comme si il existait une recette miracle ou pire, comme si les parents ne faisaient pas ce qu’il faut pour que leur rejeton dorme.

Et pourtant, énormément de parents épuisés continuent à garder honteusement secret le fait que leurs enfants finissent dans le lit parental comme si c’était un échec, alors qu’il s’agit souvent juste d’un besoin de sommeil qui passe avant le reste.

Et pourtant, on continue d’entendre et de lire qu’un bébé fait ses nuits entre 2 et 4 mois environ.

Alors j’ai juste envie de briser ce tabou qui pèse sur le sommeil de nos enfants, de dire à tous les parents qu’on est à peu près tous dans le même panier, qu’il faut mieux mettre son enfant dans le lit parental qu’être tellement épuisé le lendemain qu’on risque de le secouer si il se met à pleurer.

Je sais qu’il n’existe aucune recette magique pour apprendre à nos enfants à dormir, que cela viendra tout seul avec le temps. Mais ça fait tellement de bien de savoir que c’est tout simplement normal, que le sommeil des bébé et des jeunes enfants n’est pas le même que le notre. Regarder une situation en la considérant comme banale change tout pour le moral du parent épuisé qui, au moins, ne se demande pas si le problème vient de sa façon de faire !

Pour moi aussi c’est parfois encore difficile de dire à certaines personnes que oui bébé Lu dort avec nous, mais que non il n’a pas de problème (et nous non plus d’ailleurs !). Cette peur du jugement, si souvent porté sur les parents, continuent d’être un poids même si je m’en décharge de plus en plus. Alors, ce soir, j’ai envie de dire à tous les parents qui tomberont sur cet article qu’il est normal que le sommeil de leurs marmots soient chaotiques. Que quoi qu’ils fassent pour vivre avec, malgré tout, n’aura pas d’incidence sur leurs enfants (enfin sauf si ils enferment l’enfant dans la cave pour ne pas l’entendre, ça va de soit !). Non, dormir avec bébé ne lui donne pas de mauvaises habitudes. Cela le rassure et le jour où il sera assez en confiance et ou son cerveau sera plus mature il dormira, seul. Mais en attendant, quelques soit la solution que vous avez trouvé, si elle convient à toute la famille et vous permet de vous reposer et bien c’est la bonne, quoi qu’en dise les gens. Et si de temps en temps vous craquez c’est normal, l’épuisement est tellement difficile à gérer !

Je sais qu’il existe déjà des centaines d’articles similaires à celui-ci. Je vous invite, au passage, à lire le billet de Nanakie sur le blog Pieds Nus dans l’Herbe que j’aime beaucoup. Elle nous a préparé toute une compil’ de témoignages de blogueuses sur le sujet.

Allez, on se serre les coudes et on démocratise la vrai vérité sur le sommeil des bébés ?

Je profite de cet article, qui sera peut-être le dernier de l’année 2018, pour vous souhaiter de très belles fêtes, pleines d’amour, de bonheur et surtout de dinde aux marron !

Suivez maman chamboule tout !

13 commentaires

  • Nanakie

    Hoooooow merci ♥
    Quand j’ai lu le premier paragraphe, j’en ressentis beaucoup de chaleur dans ce partage ! Ça doit être chouette de discuter de cela avec des inconnus (ou presque) et se dire, ensemble, « tous dans le même bateau ». Et que non, ni nous ni nos chérubins n’ont de problèmes, c’est juste la société qui en a un.
    J’ai ajouté cet article à mon recueil de témoignage, bien entendu !!

    Tiens d’ailleurs, ce midi même, une collègue me racontait « Tu te rends compte ma voisine accepte que sa fille (de 18 mois) dorme dans son lit Pfff… Elle lui passe tout ! » et j’ai ressentis presque de la honte, de me dire que ma fille aussi …. Avant de me dire « mais zut, pourquoi de la honte ? N importe quoi ! Alors qu’il s’agit de répondre aux besoins de nos enfants ! Le rôle premier des parents !! ». Bref, les vieilles pensées ont encore de longs jours devant elles…

    • Maman chamboule tout

      Merci pour cet ajout ! Oui je trouve cela enrichissant d’aborder le sujet avec d’autres parents. D’autant qu’ils ne partageaient pas tous ma vision du maternage mais qu’au final tout le monde a admis qu’il y a un moment où le sommeil prend le dessus sur tout le reste !

  • Charlotte - Enfance Joyeuse

    Et pourtant… Tu as tellement raison ! Il y a un tabou dans la société avec le sommeil des enfants. J’ai pu lire une phrase quelque part qui m’a beaucoup parlé : ‘il fait ses nuits oui. Pas les miennes!’. Et c’était dit.
    Un très beau billet en tous cas! En lien avec tout ce qu’a pu avancer Nanakie !
    Je profite de mon commentaire pour te souhaiter plein de belles choses pour ces fêtes ! Profites en bien ! Et… Régale toi bien avec ta dinde aux marrons (se sont les derniers mots de ton article, je vois bien que tu en as terriblement envie 😉 )
    A bientôt !!!

    • Maman chamboule tout

      Merci Charlotte ! Je te réponds un peu tard pour Noël mais je peux te confirmer que la dinde était délicieuse 😋
      Et j’aime aussi beaucoup cette phrase « il fait ses nuits mais pas les miennes » en effet elle dit tout !

  • 3 kleine grenouilles

    En Allemagne, le cododo est vu de façon beaucoup plus positive et est même encouragé.
    Je me demande toujours si c’est vrai quand des mamans racontent que leur bébé a fait ses nuits à la sortie de la maternité. Les miens ont commencé à mieux dormir quand ils ont eu un an. Mais il y a des phases : des phases de bon dodo des trois, des phases pendant lesquelles un voire deux ou trois enfants se réveillent la nuit…
    Mais c’est certain que les nuits sans qu’aucun enfant ne débarque à un moment ou un autre sont rares. 😉

    • Maman chamboule tout

      Je trouve ça intéressant d’avoir ton point de vu qui nous permet de savoir comment ça se passe « ailleurs » ! De se rendre compte que le cododo n’est pas mal vu partout ! J’ai l’impression que l’Allemagne a une longueur d’avance sur la France.

  • Workingmutti

    Je me sens beaucoup moins seule du coup ;). C’est vrai qu’on nous met beaucoup la pression sur le fait de « faire ses nuits ». Surtout qu’un enfant peut dormir une nuit complète pendant un temps et à nouveau avoir des réveils nocturnes (merci mes fils de 3 ans pour cette fabuleuse découverte 🙂 ).

    Un bébé fait ses nuits à 2 mois ? Lorsqu’il pèse 5 kilos ? C’est bien une vérité de personnes qui n’ont pas côtoyé de bébé depuis longtemps. Ou alors qui ont laissé pleurer les leurs pendant des heures pour les conditionner.

    • Maman chamboule tout

      Oui on se met la pression sur le sommeil principalement car notre société nous la met ! Au final en Afrique ce n’est pas une question qu’on pose car l’enfant dort avec sa mère et les deux dorment toute la nuit ! Moi j’ai eu la chance d’avoir un bébé qui faisait ses nuits à 10 semaines mais bonjour le retour de manivelle à 20 mois ! Je crois qu’il nous faut intégrer le fait que qui n’y a pas de règle et que les enfants ne dorment pas comme nous, point !

  • Maëliss Doula

    Merci pour ce très beau et si juste article! Oui c’est un horrible tabou! Et c’est en plus normal… C’est un sujet qui me tiens vraiment a coeur. Heureusement la parole se libère doucement. Connais-tu le projet « Nuits sans larmes, parents debout »? Il devrait te plaire je pense.

    J’ai parlé du sujet du sommeil partagé récemment sur le site des vendredi intello :https://lesvendredisintellos.com/2018/08/24/dormir-avec-son-bebe/

    Je suis ravie d’être tombée sur ton blogue!

    • Maman chamboule tout

      Merci Maëliss pour ton très gentil commentaire qui me va droit au cœur ! Oui je suis l’évolution de ce projet depuis déjà quelques mois et je trouve cela génial ! Espérons qu’avec le temps les mentalités continuent à évoluer ! Je m’en vais de ce pas lire ton billet sur le sommeil partagé !

  • Esthel

    Bon, je mets les pieds dans le plat… mais j’ai fait exactement le chemin inverse. J’ai commencé par un environnement favorable au cododo (mari africain, premier bébé en Chine). Et arrivée au deuxième enfant je n’en pouvais plus. J’ai procédé différemment pour les suivants (sans pour autant « laisser pleurer pendant des heures pour les conditionner »)… et ils ont fait leurs nuits à 4 mois, sans jamais revenir en arrière. Aujourd’hui, je ne compte plus le nombre d’amies françaises, chinoises ou africaines qui me demandent comment je fais pour que mes enfants dorment bien.
    Je comprends vraiment le besoin de déculpabiliser les parents qui choisissent le cododo, je l’ai beaucoup apprécié avec ma première et c’est vrai qu’en France cela peut être assez mal perçu. Par contre, j’essaie aussi maintenant de passer le message qu’il existe aussi une autre voie, ni cododo ni « laisser pleurer », pour des enfants qui dorment bien… quand ils sont prêts.

    • Maman chamboule tout

      En fait je pense que le cododo n’est pas forcément obligatoire selon les enfants, sauf peut être les premiers mois tout de même car de plus en plus d’organismes de santé pensent qu’isoler l’enfant dans sa chambre trop tôt peu favoriser la mort subite du nourrisson. Mais sorti de cette période je pense que chaque famille est différente, que ce qui fonctionne pour l’un ne fonctionne pas forcément pour l’autre et qu’il n’y a pas de règle sauf comme tu le dis si bien celle de ne pas laisser l’enfant pleurer. Chez nous, nous n’avions pas le choix car la chambre de bébé n’est toujours pas prête presque deux ans après (les travaux étaient finalement plus importants que ce qu’on avait pensé !). Peut être aurions nous mis notre fils dans sa chambre vers ses 6 mois alors qu’il dormait encore super bien et peut être qu’il n’aurait alors pas eu de retour en arrière… mais nous ne saurons jamais. En tout cas je pense comme toi qu’il existe tout plein de solution, à chaque famille de trouver la sienne dans le respect de chacun mais ce que j’aimerais c’est que l’on considère le cododo comme une de ces options et pas juste comme une solution de dernier recours pour parents démissionnaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *