Un dernier petit article allaitement pour clore cette semaine mondiale de l’allaitement (je sais, je suis un peu en retard…). Du coup, j’avais envie de conclure cette session allaitement sur le blog par un article qui traite du regard porté sur l’allaitement dans notre société.

En cette semaine mondiale de l’allaitement on entend donc parler de l’importance de l’allaitement pour la santé, dans les pays industrialisés mais encore plus dans les pays du tiers monde. On évoque même l’importance du lien mère enfant à travers l’allaitement, c’est déjà une belle évolution de ne plus parler uniquement de nourriture ! Mais il y a un problème qui ne me semble pas avoir été abordé : l’importance de changer le regard porté sur l’allaitement (principalement long) dans encore beaucoup de pays, et notamment en France.

Voici ce que nous recommande l’OMS “allaitement exclusif jusqu’à 6 mois puis en complément d’une alimentation variée et équilibrée jusqu’à 2 ans minimum et aussi longtemps qu’il plaira à la mère et l’enfant”. Rien à redire là dessus. Oui mais… dans les faits ce n’est pas toujours si simple car l’allaitement considéré comme “long” est souvent mal vu en France. Et il devient vite “long” au regard de la plupart des gens.

De 0 à 6 mois… l’heure de grâce de l’allaitement

C’est la période durant laquelle tu as droit d’allaiter ! On te dit, “c’est ce qu’il y a de mieux pour lui”, “c’est tellement bien de le nourrir” (spéciale dédicace aux personnes d’un certain âge qui emploient ce terme, à croire que celles qui n’allaitent pas ne nourrissent pas leur enfant). À ce moment là on peut s’en donner à cœur joie et dégainer le nibard sans problème aucun.

De 6 mois à… à rien du tout en fait !

À partir de 6 mois on bascule du côté obscure de la force ! Il faut se préparer à d’innombrables “mais tu l’allaites encore ?!”, “tu vas l’allaiter jusqu’à quand ?”, “faut couper le cordon là !”.

Au début je me justifiais bêtement, maintenant j’ai quelques réponses toutes prêtes, ma préférées étant “pourquoi j’arrêterais de l’allaiter ?”. En général personne n’est capable de donner une réponse cohérente à cette question.

Ça, c’est le point de vu des individus lambdas, on pourrait presque leur pardonner, ils n’y connaissent rien et malheureusement le lobbying du lait en poudre à fait des ravages.

Et puis il y a celui, bien moins excusable à mon goût, des professionnels de santé !

Quand bébé Lu avait 7 mois je l’emmène chez le docteur pour un petit bobo quelconque. C’est une remplaçante qui s’occupe de nous car notre médecin de famille est en congés. Elle me pose quelques questions et je lui dit au cours de la conversation que mon fils est allaité. Elle me regarde d’un air réprobateur et me rétorque. Pour la santé c’est plutôt bien, mais vous allez en faire un Tanguy toujours clouer à vos basques. Humm… je suis restée comme deux ronds de flans. J’ai finalement trouver le courage de lui dire que je n’étais pas d’accord avec elle et pour la faire ch**er j’ai même dis que je l’allaiterais tant qu’il en éprouverai le besoin. Quelques mois plus tard c’est papa d’amour qui emmène bébé Lu chez le médecin, encore un remplaçant. Celui-ci, pire que la précédente lui a dit que l’allaitement et le lait en poudre c’était pareil, aucune différence que la santé de l’enfant !

Ce ne sont que nos expériences personnelles, quand on lit des témoignages de mamans auxquelles des pédiatres ont dit, entre autres joyeusetés, qu’elles faisaient du mal à leur enfant allaiter et l’empêcher de grandir on reste sans voix.

Il me semble particulièrement urgent que le regard porté sur l’allaitement évolue mais si même les professionnels de santé véhiculent de fausses informations cela me semble difficile, voir impossible.

Alors certes, des associations, des blogueuses, des mam’allaitantes tentent de faire évoluer cette situation mais cela est loin d’être suffisant ! Alors, si par un hasard complément dingue un des décideurs du thème de la semaine de l’allaitement passe par ici j’ai une proposition pour l’an prochain…

Et vous, quel regard porte votre entourage sur l’allaitement ? Avez-vous des anecdotes sur le sujet  à partager ?

 

Crédit photo : Leche League France

Suivez maman chamboule tout !

10 thoughts on “Le regard porté sur l’allaitement VS les recommandations de l’OMS”

  1. Une toubib qui m’as dit qu’il serais temps de passer à autre chose car il allait mal prendre du poids.. Il a 7 mois et pèse 9kg………. Sur le coup j’ai… J’ai bloqué enfaîte.. C’est un 1er enfant et je me sentie tellement mal.. J’ai vu ma puéricultrice quelque jours après qui bien sur m’as rassuré mais.. Pffiou honnêtement je l’aurais bien tué la toubib…

    1. C’est ça le pire, c’est que souvent on bloque quand on se prend une réflection venant du corps médical ! Mais je crois qu’il faut savoir passer outre et de temps en temps les remettre à leur place si on a les bons mots au bon moment (ce n’est pas toujours facile 😉).

  2. J’en reviens pas des retours des professionnels de santé ! Aberrantes les remarques de tes médecins remplaçants ! :O
    En tous cas, je te souhaite de pouvoir allaiter ton fils autant de temps que vous en éprouverez tous les deux le besoin !
    A bientôt,
    Charlotte.

    1. Si tu savais toutes les remarques que j’ai pu lire sur des groupes Facebook de mamans allaitantes… je pense à écrire un bêtisier sur le sujet !

  3. Arrête de me piquer mes idées d’articles ! Quelle vilaine manie 😂 !
    Je suis d’accord avec ton article, à partir de 6 mois l’allaitement devient mal vu 🤔.
    Il y a peu c’est l’allaitement tout court qui était mal vu, au moins il y a eu une progression dans les moeurs…

    1. Oh je suis désolée 😌 mais l’avantage c’est qu’on ne traite pas les sujets de la même façon, tu es beaucoup plus drôle que moi alors n’hésite pas écrire ton article quand même !

  4. Encore un domaine où on essaie de contraindre les femmes. Et si on laissait aux femmes, accessoirement mère de l’enfant, faire exactement ce qu’elles veulent ? Merci au passage pour le petit passage sur le fait que les mamans biberonnantes nourrissent aussi leur enfant 🙂

    1. Mais de rien 😉 Je ne sais pas trop si on c’est un domaine ou l’on essaie de contraindre les femmes ou si tout bêtement il y a eu une telle désinformation durant des années que même les professionnels de santé sont incapable de donner des infos correctes. Et puis, comme dans beaucoup de domaines, tout le monde donne son avis et ça ne fait pas avancer les choses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *