P'tits bouts de vie

L’article fourre-tout de Noël

Ça fait un certain temps que j’ai envie d’écrire un petit billet sur Noël… Comme c’est encore un peu brouillon dans ma tête je me laissais du temps, mais à ce rythme là je risquais de me mettre à la rédaction de cet article au printemps. Alors je dégaine ma plus belle plume mon appli Google doc sur le téléphone pendant que bébé Lu fait la sieste contre moi et je m’attelle à la tâche (quoi qu’en y réfléchissant bien, un billet sur Noël au mois d’août pourrait être original et attiré l’attention sur le blog !).

Ça fait déjà presque deux mois que les magasins regorgent de décorations de Noël, de chocolats et de cadeaux potentiels. Et ça, et bien ça me déprime ! J’ai l’impression que le marketing me vole le plaisir de me rendre compte que c’est bientôt Noël. Jardiland a exposé ses villages lumineux et ses sapins artificiels depuis si longtemps qu’on est passé à autre chose, et lorsque décembre commence, l’esprit de Noël semble s’être fait la malle.

Mais nous sommes sauvés car pour le raviver les centres commerciaux ont une technique infaillible : j’ai nommé le faux père Noël ! Celui  à l’origine de dizaines d’années de psychanalyse pour les enfants ayant été obligés de s’asseoir sur ses genoux. Vous voyez le tableau : ces pères Noël à barbe synthétique vêtus de merveilleuses miteuses tenues rouges qui semblent tout droit sorties des dernières soldes Gifi, sur les genoux desquels des parents qui mériteraient la prison ferme forcent leurs pauvres rejetons à s’asseoir ? Qui n’a jamais eu de peine en voyant les yeux rouges des enfants pleurant de peur face à ce bonhomme on ne peut plus effrayant, mais qui ont fini par abdiquer. Non mais franchement, qu’est ce qu’ils peuvent faire de ces photos après ? Est ce qu’il y a vraiment des gens qui exposent le cliché d’un môme morveux d’avoir trop pleuré, sur les genoux d’un type qui semble tiré d’un pub pour la Foire Fouille ? 

Toute cette histoire de père Noël m’amène naturellement vers le sujet suivant : doit-on faire croire nos enfants à son existence ? Comme le sujet a déjà été très bien traité ici je vous fais juste un résumé de mon point de vu. Il me semble que les enfants ont finalement plutôt peur du père Noël, il fait parti du folklore puisque l’entourage leur en parle mais je pense qu’il n’est absolument pas nécessaire à une belle célébration de cette fête. Personnellement, comme je suis un peu longue à la détente, j’y ai cru jusqu’à ce que ma mère ait pitié de moi et me dise la vérité, pour éviter que je ne sois la risée de mes camarades de classe. Dire que j’ai été traumatisée serait exagéré, mais j’ai le souvenir d’en avoir voulu à mes proches de ce mensonge et de m’être sentie comme le dindon de la farce. Donc clairement, si ça ne dépendait que de moi, bébé Lu ne croirait pas au père Noël. Mais comme je ne suis pas fane des conflits vais-je laisser couler ou prendre mon courage à deux mains et assumer mon envie de ne pas faire croire mon fils au père Noël ? (surtout que papa d’amour, qui s’en fout comme de sa première culotte, n’est pas tenté par l’esclandre qui pourrait suivre un rejet net du père Noël !). Verdict : on se laisse jusqu’à l’an prochain pour prendre une décision en nous cachant derrière le fait qu’à 20 mois il est trop petit pour comprendre qui est le bonhomme rouge !

Mais n’allez surtout pas croire que je n’aime pas Noël (franchement, qu’est ce qui a bien pu vous faire penser ça ?). J’adore décorer le sapin en écoutant des chants de Noël (je ne sais pas ce qui me procure le plus de joie : la musique en elle-même ou faire râler papa d’amour qui déteste ça ?). J’aime aussi préparer des petits sablés en forme de sapin et regarder les illuminations de Noël et re-regarder Love Actually. Mais plus le temps passe et plus j’ai de mal avec l’aspect commercial de cette fête. J’essaie de plus en plus de choisir les cadeaux réalisés par des artistes ou des artisans et l’approche d’un centre commercial en décembre me donne de l’urticaire. D’ailleurs je n’ai toujours pas commencé à acheter les cadeaux (mais j’attaque la recherche d’idées dès demain ! ). J’apprécie tout de même de choisir des cadeaux pour les gens que j’aime et les emballer regarder papa d’amour faire de beaux paquets (les miens ne sont pas présentable parait-il…).

Alors voilà, je ne sais pas encore on décide de tout chambouler (faire croire au père Noël, tout ça tout ça…). Mais je vais essayer de ranimer l’esprit de Noël qui brûle au fond de moi (à petit feu je vous l’accorde !) et de choisir des cadeaux artisanaux.

Et chez vous, ça se passe comment Noël ?

Suivez maman chamboule tout !

14 commentaires

  • 3 kleine grenouilles

    Nous n’avons pas fait croire au père Noël, nous leur avons expliqué que c’était une belle histoire, comme celle de leurs livres d’histoires du soir, que les pères Noël qu’ils pouvaient croiser étaient des messieurs déguisés. Surtout, le plus important pour moi était qu’ils sachent que leurs cadeaux ont été choisis et achetés par les gens qui les aiment et qui pensent à eux. De la même façon, nous avons réfléchi aux cadeaux qui pourraient faire plaisir à papi et mamie, etc.
    Il n’y a pas de lettre au père Noël non plus mais ça ne les empêche pas de nous dire ce qu’ils aimeraient avoir.

    • Maman chamboule tout

      Je suis d’accord avec toi et c’est aussi un point qui me chagrine… pourquoi dire qu’un illustre inconnu a déposé un cadeau alors que tata ou papi ont passé des heures à se creuser la tête pour faire vraiment plaisir ? Mais j’avoue que je crains tout de même le regard des autres, la réprobations des parents des copains de crèche…

  • WorkingMutti

    J’ai la même réaction que toi lorsque je vois les parents forcer un enfant hurlant à s’asseoir sur les genoux du père Noël gifi .. Je trouve ça tellement égoïste ! On voit bien que l’enfant veut juste partir et eux ils sourient niaisement …

    J’ai déjà vu des fêtes de famille où on invitait le père Noël. Les gamins allaient se cacher sous la table parce qu’ils avaient peur. Mais la grand-mère insistait pour le faire venir chaque année car c’est la tradition.

    J’adore Noël, c’est ma période préférée de l’année. Mais l’important n’est pas là et heureusement ! Mes fils ont 3 ans et je ne cesse de les corriger lorsqu’ils assimilent Noël simplement à une occasion de se faire gâter.

    • Maman chamboule tout

      Je sais qu’on a le même avis, c’est pour ça que j’ai mis le lien de ton article, tu avais déjà tout dis 😉 et tu as raison aussi sur le fait que Noël ce n’est pas qu’une occasion de se faire gâter !

  • Charlotte - Enfance Joyeuse

    Ah la fameuse scène où les enfants crient et pleurent sur les genoux du père Noël… Je comprends ta réticence ! Et pour le reste aussi ! Noël, le côté commercial, les décos sorties depuis plus d’un mois etc etc… Au final, ce qui compte, c’est de se retrouver tous ensemble et de se faire plaisir les uns aux autres selon moi… Alors du coup, j’ai hâte que ça arrive mais ça n’empêche que ça me questionne de plus en plus …
    A bientôt 🙂

    • Maman chamboule tout

      Je comprends ton questionnement puisque je suis en plein dedans aussi ! Je ne sais pas si vous invitez un père Noël dans la crèche ou tu travailles mais l’an dernier il y en avait un dans celle de bébé Lu ! Résultat : tous les enfants ont pleuré à chaude larme !

  • Caro - WondermMumBreizh

    J’avoue je suis aussi partager sur cette histoire de Pere noel. Actuellement elle est trop petite mais l’année prochaine … Est-ce que ce gros bonhomme rouge amene plus de magie, je n’en suis pas sure.

    Idem pour le marketing qui a tué la magie de noel ici aussi. J’ai l’impression que le prix des cadeaux est maintenant plus important que le cadeau en lui-même … Ca perd de son ame …

    • Maman chamboule tout

      Je pense que même l’an prochain elle ne se rendra pas encore compte de qui fait les cadeaux, ça vous laisse le temps de la réflexion ! En attendant, à nous d’essayer de redonner une valeur différente à Noël 🎄

  • Nanakie

    Une fois de plus, je me reconnais totalement dans ton écrit !
    J’adore l’esprit de noël, la chaleur des maisons qui tranche avec le froid ambiant, la banane sur les visages des gens, les lumières, les décos … Mais mon Mari et moi sommes catégoriques, nous ne ferons pas croire au PN à notre fille. Elle y croiera peut-être parce que d’autres en parlent… et on la laissera dans sa part d’imaginaire à ce propos… mais on essayera de choisir et emballer les cadeaux des autres, ensemble, et de véhiculer l’esprit de partage et de retrouvailles qui fait vraiment Noël !
    Pour l’instant, à 16 mois, c’est aussi une partie remise à l’an prochain … Mais on nous a déjà qualifiés de « méchants » de ne pas vouloir qu’elle y croit ! Les habitudes ont la vie dure … 😉

    • Maman chamboule tout

      C’est bien parce que j’ai peur de ce qu’on pourra me dire et des conflits que cela pourrait générer que j’hésite encore… par contre je partage ton avis, si mon enfant a envie d’y croire et que je perçois cette envie je laisserais couler…

  • une mummy

    C’est marrant, je voulais écrire à ce sujet justement! Je pense en grande partie comme toi et s’il n’y avait que moi, je n’aurais jamais fait croire au père Noël à La Bête. Mais Chéri pense que cela enlèverait une précieuse magie liée à cette fête, nos familles sont aussi attachées à cette croyance donc bon, j’abdique…

  • Petitsruisseauxgrandesrivieres

    Je n’ai pas commenté cet article ? Ça m’étonne 😊 je partage entièrement ton avis. Noël depuis fin octobre, ça donne la nausée. On fait toujours très simple chez nous et le père Noël n’est qu’une histoire. Les petits n’en sont pas traumatisés mais leurs copains les prennent pour des gros mythos !

    • Maman chamboule tout

      Merci Marie ! Je me sens moins seule de savoir que je ne suis pas la seule sur laquelle la magie commerciale de Noël n’opère plus… Avec un peu de chance j’arriverai même à décider papa d’amour sur la question du père Noël pour l’an prochain 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *