Allaitement

L’ambivalence du sein : ne peut-il pas être nourricier et érotique ?

Je ne m’étais jamais posée cette question avant d’avoir un enfant. Dans mon esprit, l’humain étant un mammifère il allaitait son petit. J’ignorais qu’il y avait tant de personnes pour lesquelles ce n’était finalement pas une évidence. Alors, je me suis interrogée sur les origines de la dénaturation de l’allaitement. Pourquoi cet acte, le plus naturel du monde, est-il au cœur de tant de débat ? Bien entendu, la première raison qui m’est apparue est tout simplement la quasi-absence de culture de l’allaitement dans notre pays. Puis, petit à petit, une autre cause m’est venue à l’esprit : le problème de la considération du sein.

Je m’explique sur ce que je nomme  » le problème de la considération du sein « 

Il me semble que, dans beaucoup d’esprits, il est impossible de concevoir que le sein ait plusieurs fonctions. J’ai souvent lu dans des posts pro-allaitement que le sein était fait pour nourrir le petit de l’homme est c’est tout. A contrario, j’ai aussi entendu et lu des choses telles que : « mais ceux sont les jouets de mon mari, je ne peux pas nourrir mon enfant avec ». Je dois avouer que ces deux propos me gênent (bon soyons honnête, le second encore plus que le premier).

Je suis indéniablement d’accord avec le fait que la fonction première du sein soit de nourrir l’enfant, mais ne peut-il pas en avoir une autre ? Et les deux ne peuvent-elles pas cohabiter ?

Ces deux dernières années, j’ai été au cœur de nombreux débats concernant l’allaitement. J’ai remarqué que cette incompatibilité, dans beaucoup d’esprits, du sein a assurer les deux fonctions : nourricière et érotique, était souvent à l’origine d’un problème de considération de l’allaitement.

Pour beaucoup de femmes et d’hommes le sein ne peut tout simplement pas avoir deux fonctions.

En effet, ce sont deux fonctions aux antipodes l’une de l’autre et c’est certainement cela qui choque. Un organe servant à la fois à nourrir un bébé et à provoquer un plaisir intime peut aisément dérouter. Mais, si l’on regarde la façon dont notre corps est fait, on ne peut pas le nier, le sein a bien deux fonctions.

Le sein est un organe qui, durant toute la grossesse, se prépare à nourrir l’enfant à venir. Il grossit considérablement dès le début, le réseau vasculaire se développe, de même que les ascini et les canaux lactifères.

A la naissance du bébé le collostrum tout chaud n’attend que d’être bu puis, quelques jours après (en général) le lait prend le relais. Cette machine humaine magique produira ensuite du lait durant toute la période où l’enfant tétera.

Mais le fait est que le sein est aussi un organe procurant du plaisir sexuel. Chez la femme, l’imagerie cérébrale montre que la stimulation sexuelle des seins active des régions du cerveau similaires à celles qui sont activées lors des stimulations génitales. Cette partie du corps féminin est donc particulièrement érogène et il est normal que la femme comme l’homme entretiennent aussi un rapport de l’ordre du désir et du plaisir pour cette zone en particulier.

 

L’existence de ces deux fonctions du sein est donc indéniable, même si elle semble mal vue par beaucoup. Mais alors pourquoi ?

Après tout, personne ne semble remettre en cause que le vagin à deux fonctions, alors pourquoi en serait-il autrement pour les seins ?

A mon sens, l’hyper sexualisation du sein à travers la publicité VS le peu de représentation du sein dans sa fonction nourricière pourrait être à la base de ce problème. Regardons autour de nous. Partout le sein est utilisé pour vendre à peu près tout et n’importe quoi en mettant en avant pour cela son caractère érotique. Or, nous ne sommes quasiment jamais exposé au sein dans son rôle nourricier. Je n’ai jamais vu d’affiche en faveur de l’allaitement ailleurs que dans les milieux médicaux (et encore, pas tous). Comme très peu de femmes françaises allaitent c’est assez exceptionnel de croiser des mamans avec leur bébé au sein. Ce déséquilibre entre la mise en scène érotique du sein et l’absence de culture de l’allaitement en France pourrait donc bien être à l’origine de ce problème. C’est un peu l’histoire du chat qui se mord la queue… Le lobbying du lait en poudre a tellement bien fait son job qu’en éradiquant quasiment l’allaitement et sa culture il a laissé le champ libre à l’hyper sexualisation du sein et ainsi à second marché particulièrement juteux.

 

J’avais donc envie, à travers ce billet, de mettre en avant que oui, le sein a bel et bien deux fonctions et que non, elles ne sont pas incompatibles

Nourrir son enfant et ressentir des plaisirs intimes sont deux aspects de la vie d’une femme. Certes, ils sont aux antipodes l’un de l’autre mais leur accomplissement peut passer par le même organe.

Mais je tiens à rassurer tout de suite les psychologues ayant un problème avec l’allaitement (oui, il en existe malheureusement plein). Le plaisir sexuel et l’allaitement sont deux choses bien distinctes. Il est certain que l’allaitement provoque un plaisir très fort chez la femme comme chez l’enfant, les hormones en action quand le bébé tète sont d’ailleurs les mêmes que celles produites lorsque l’on fait l’amour. Pour autant, l’allaitement n’est en aucun cas un inceste comme certains fameux psychologues dérangés ont osés l’affirmer. Une étude a d’ailleurs mis en avant que les mères allaitantes étaient moins enclines à maltraiter leurs enfants que les non allaitantes. le risque de maltraitance est d’autant plus faible que l’allaitement a été long.

Alors, n’oublions pas qu’un sein peut avoir plusieurs fonctions, que l’une n’empêche absolument pas l’autre et que les deux sont totalement naturelles. Et, au passage, reprenons possession de nos poitrines qui ne sont pas des outils marketings mais une part de notre féminité et de notre maternité.

 

Et vous, quelle est votre question sur cette épineuse question ? Aviez-vous déjà réfléchit quant à l’ambivalence du sein ?

 

Suivez maman chamboule tout !

10 commentaires

  • Maëliss Doula

    Merci pour cet article! A nouveau, j’aime te lire et tu soulèves une question qui m’évoque beaucoup de choses.

    Récemment, j’ai participé à l’organisation de conférences ayant pour thèmes les violences obstétricales et aussi « l’accouchement est un acte sexuel ». Car comme tu tu le soulignes justement, ce sont les mêmes organes, et les mêmes hormones et bon nombre de comportement, de sons, … sont les même… Et en même temps personne ne niera que la femme qui donne naissance à son enfant n’est pas en train d’avoir une relation sexuel avec son enfant… Ce n’est pas la même chose, mais c’est tellement intimement lié!

    Et pourtant, sexualité/maternité sont bien souvent opposé… la fameuse mère VS salope!

    Bon, je pourrai écrire encore longuement tant c’est un sujet qui m’inspire!

    Merci! Continue à tout chambouler! 😉

    • Maman chamboule tout

      Je trouve le parallèle que tu fais avec l’accouchement très intéressant ! Je n’y avais pas pensé mais je suis totalement d’accord avec toi. Cette conférence devait d’ailleurs être passionnante ! Merci 🙏

    • Maman chamboule tout

      Merci beaucoup Charlotte ! J’ai mis du temps à oser l’écrire alors que ça faisait un moment que j’en avais envie mais finalement je suis heureuse de l’avoir fait 😉

  • maman-conseils-pratiques

    Bonjour, je rejoins totalement ce que tu viens d’écrire. J’ai aussi fait un article sur l’allaitement « L’allaitement pourquoi cet acte si naturel est devenu si compliqué ? (https://maman-conseils-pratiques.com/lallaitement-pourquoi-cet-acte-si-naturel-est-devenu-si-complique/).

    Effectivement, en France, il n’y a plus aucune culture de l’allaitement. Et cette confusion entre sein nourricier et sein sexuel est une aberration. Certains ont du mal à différencier mère et femme. C’est dommage.

    J’ai eu de la chance, ma belle-mère m’a beaucoup aidée dans mon allaitement. Elle m’a transmis son savoir.

    Notre société a encore besoin d’évoluer.

    • Maman chamboule tout

      Je file ton article !
      C’est une chance de pouvoir être aidé par une proche dans l’allaitement que tout le monde n’a pas ! J’espère que notre société un jour, on s’y mettant toutes on fera sûrement bouger les choses, même si c’est long !

  • Docteur Mamangue

    Totalement d’accord avec toi. Ce sont 2 fonctions physiologiques du sein que l’on ne peut pas nier. Pourtant la représentation du sein est quasi exclusivement celle de l’organe sexuel dans notre société. Changeons les mentalités pour que ces 2 fonctions cohabitent mieux et on aidera les taux d’allaitement à remonter.

    • Maman chamboule tout

      J’espère de tout cœur que l’on pourra faire changer les mentalités ! Le problème principal me semble malheureusement être marketing, le sein nourricier ne vend rien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *