tire lait spectra
Allaitement

L’alternative du tire-allaitement

tire lait spectra

Je commence ce billet en vous révélant toute la vérité : l’idée de cet article n’est pas vraiment de moi. Il m’a été inspiré par une blogueuse que j’aime beaucoup (et dont je vous ai déjà parlé dans ce billet) : Working Mutti. Vous pouvez la lire par ici, et c’est dans cet article en particulier qu’elle aborde son ressenti un peu particulier par rapport à l’allaitement. Cette maman n’a pas allaité ses enfants, en partie à cause d’un traitement médical mais aussi parce qu’elle n’est pas à l’aise avec le concept d’allaitement au sein. Elle a longtemps cru que c’était quelque chose de douloureux et compliqué. En revanche, elle avoue qu’elle se laisserait bien tenter par un tire-allaitement.

 

Il n’y a pas si longtemps, j’ignorais jusqu’à l’existence du tire-allaitement total. Bien entendu je connaissais l’engin et le fait de tirer son lait n’a plus de mystère pour moi. Je l’ai fait dès les 3 mois de bébé Lu en prévision de ma reprise du travail et de son entrée à la crèche. Mais j’ignorais que des mamans n’utilisaient que cette méthode pour nourrir leurs bébés. C’est un sujet qui, il me semble, est assez peu abordé dans les préparations à la naissance, les maternités, assez peu abordé tout court en fait !

 

Quand j’ai appris l’existence du tire-allaitement total j’ai trouvé cela étrange. Pourquoi s’embêter avec les mauvais côtés du biberon (préparation, chauffe biberon, encombrement quand on quitte la maison), alors que le sein est si pratique ! Rien à préparer, toujours à disposition n’importe où, toujours à la bonne température (n’oubliez pas : l’allaitement c’est pour le feignantes !). Pour moi c’était un mystère. Et puis, au fur et à mesure de mes lectures, échanges et recherches, je me suis aperçue que mon point de vu concernant l’allaitement était très loin d’être partagé par tout le monde. Je vous en parlais ici, la culture de l’allaitement n’est pas très répandue en France, beaucoup de gens voient l’allaitement comme quelques choses de difficile et douloureux. D’une part parce que les femmes françaises sont souvent très mal accompagnées dans leurs allaitements, d’autre part car l’allaitement étant peu répandu chez nous c’est finalement un acte avec lequel beaucoup de gens sont mal à l’aise.

Du coup, cette option assez méconnue prend donc tout son sens.

 

Alors, quels sont les avantages ?

Vous l’aurez donc compris, le principal avantage du tire allaitement c’est la possibilité pour une maman de nourrir son bébé avec son propre lait sans pour autant le mettre au sein. Cela peut donc permettre aux mamans qui se sentent étouffées par le maternage proximal qu’engendre généralement les premiers mois d’allaitement de “se séparer” un peu de leur bébé. Les femmes souffrant d’une grande pudeur ou mal à l’aise avec le fait que leur bébé tète, mais souhaitant le nourrir avec leur lait, pourront également être attirées par le tire-allaitement total.

Cela peut aussi être bien pratique en cas d’allaitement “compliqué” si l’on souhaite tout de même donner son lait au bébé. J’entend par là un bébé qui tète mal, des crevasses ayant du mal à guérir, …

 

Les points négatifs

Je ne vous le cache pas, je trouve plus de points négatifs que positifs au tire-allaitement, mais ce n’est que mon point de vu ! N’oublions pas que dans certains cas, quand la maman souhaitait allaiter mais à été mal accompagnée (et que, par exemple, son bébé n’arrive pas à téter) il peut s’agir d’une “obligation” plus que d’un choix si elle veut tout de même donner son lait.

 

Le gros point noir à mon sens c’est l’état de quasi-esclavagisme auquel nous réduit le tire-lait. Pour mettre une lactation en place par ce biais il faut tirer son lait au moins toutes les 3 heures, durant au moins 15 minutes par sein. Quand on vient d’accoucher on est déjà pas mal occupé à gérer son nouveau né, sans parler des aînés si il y en a, alors ça me parait assez compliqué à mettre en place. N’oublions pas que la nuit ne fait pas exception et que même si bébé dort il faut tirer quand même ! La « position tire-lait » est loin d’être agréable à mon sens, le corps en avant pour que le lait coule bien dans les téterelles, on ne peut pas se détendre de cette manière. Il est également compliqué de sortir de chez soi plus de 3 h d’affilées car il faudra alors embarquer tout le matos de torture ainsi qu’un sac isotherme pour le lait, sans oublier les pains de glaces. Il me semble compliqué de tirer son lait discrètement, à moins de ne vraiment pas être pudique, il faut donc un endroit un peu tranquille pour s’isoler.

Le tire-allaitement joue aussi sur la qualité du lait. Bien entendu il reste excellent pour la santé de bébé, mais le tire-lait ne parviens pas à « récupérer » le lait de fin de tétée qui est le plus gras et le plus riche. De plus, il existe tout un système de récepteurs sur le mamelon qui permet au corps de la mère d’adapter son lait à l’état de santé de son enfant et dans le cas d’un tire-allaitement ça ne fonctionne pas.

 

Vous l’aurez compris, à mon sens le tire-allaitement total est assez compliqué, bien plus qu’un allaitement ordinaire. Je trouve cependant que c’est une alternative qui mérite d’être présentée et expliquée aux femmes qui ne peuvent ou ne veulent allaiter leur bébé au sein.

Et vous, des expériences de tire-allaitement à partager ?

Suivez maman chamboule tout !

11 commentaires

  • 3 kleine grenouilles

    J’ai connu une maman dont le premier enfant était prématuré et en soins intensifs les premières semaines. Elle tirait son lait pour pouvoir lui donner mais ne pouvait pas le mettre au sein car il était trop faible ou ne pouvait pas téter (je ne sais plus). Apparemment, ça fonctionnait.
    J’ai tiré mon lait pour mon grand, j’avais repris le travail quand il avait quatre mois et je travaillais deux jours par semaines. Je tirais mon lait au travail (dans une salle que je pouvais fermer à clé) et à la maison en prévision des biberons pour ces deux jours. C’est quand même vraiment contraignant et j’imagine qu’il faut avoir une motivation extrêmement forte pour réussir un tire-allaitement.
    Ma moyenne n’a jamais voulu prendre de biberon, donc je n’ai jamais tiré mon lait pour elle. Par contre, ma petite a eu de gros problèmes de santé à la naissance et était trop faible pour bien téter. Du coup, je n’ai pas eu de vraie montée de lait. J’ai essayé de stimuler la production en tirant mon lait mais entre les deux « grands », la fatigue et le stress lié aux problèmes de la petite et à son hospitalisation, j’ai laissé tomber et elle a été sevrée à un mois.

    • Maman chamboule tout

      Je comprends qu’il soit particulièrement difficile de tirer son lait avec déjà deux grands, encore bien petits en fait ! Tu ne pouvais pas tout faire… Je pense que c’est bien plus évident à mettre en place pour un premier, et même comme cela ça me parait tout de même lourd !

    • Maman chamboule tout

      Je suis contente de t’avoir fait découvrir quelque chose Charlotte ! Ça peut valoir de coup de connaître afin de le conseiller aux mamans qui pourraient être intéressées.

  • Madame Bobette

    Lors de la réunion d’information pour la sortie de la maternité, j’ai remarqué que beaucoup de mamans avaient choisi ce fonctionnement parmi celles qui étaient là.
    De mon côté, pour un deuxième, j’aimerais bien tenter l’aventure de l’allaitement mais mon mari souhaite pouvoir également donner le biberon à notre enfant, ce que je comprends tout à fait. Du coup, je pense tenter un allaitement mixte avec le tire-allaitement même si je sais que je risque fortement de foncer droit dans le mur… On verra bien ce que ça donne si un jour bébé 2 s’installe 😉

    • Maman chamboule tout

      Je ne connaissais pas le concept de la réunion de sortie de maternité 🤔 je n’en ai pas eu ! En effet, je pense qu’un tire-allaitement mixte peut être compliqué en raison de la confusion sein tétine mais peut être que vous pouvez essayer de donner le lait dans un autre contenant ? En tout cas ça vaut le coup de tenter ! Parfois on peut aussi avoir des surprises étonnantes… papa d’amour pensait qu’il regretterai de ne pas donner de biberon mais quand il a vu son fils au sein il m’a dit qu’il avait l’air tellement bien qu’il ne voulait pas le priver de ça ! À la place il a fait beaucoup de peau à peau avec bébé et il a adoré ! Je vous souhaite que bébé 2 s’installe vite 😘

  • Workingmutti

    Merci d’avoir parlé du tire allaitement !!!! Hasard ou pas, j’ai aujourd’hui commencé un billet sur… Mon projet de tire-allaitement mixte pour n°4 maintenant que je sais que c’est possible avec mon traitement. Encore un manque d’infos.

    Le centre de mon article c’est justement le manque d’informations sur toutes les modalités d’allaitement (et comment essayer de les contourner). L’important c’est de donner toutes les infos à toutes les femmes. On est loin du compte. Des copinautes novembrettes 2017, une femme dans mon groupe de prépa à la naissance, j’ai vu pas mal d’exemples de de réussite avec des mamans toutes fières d’avoir cloué le bec à ceux qui leur disait que c’était impossible.

    Quand on a été habituée au biberon le tire allaitement ne paraît pas si contraignant en fait ;). Surtout quand tu peux le mixer avec de l’allaitement classique. Ça permet aussi de casser la (ma) peur que bébé n’accepte ni biberon ni tétine.

    Ça ne me dérange pas du tout de voir des mamans allaiter en public, mais je n’oserais pas le faire. Rapport au corps tout ça tout ça. C’est une chose assez partagée par les mamans biberons.

    • Maman chamboule tout

      En effet, le manque d’information sévit encore et toujours… je pense que tout est possible si on a la motivation et qu’on est bien préparé… comme je le disais à Mme Bobette renseigne toi sur les risques de confusion sein tétine si tu souhaite que ton bébé tète également.
      J’ai hâte de lire cet article 😉

  • Nanakie

    Je connaissais le tire-allaitement exclusif, car j’ai intégré un groupe facebook de soutient à l’allaitement (et au tire-allaitement du coup) durant ma grossesse, et quand je lisais toutes les recommandations pour ce dernier, j’ai supplié fort que mon allaitement fonctionne et que ma fille tète bien ! Parce que je ne sais pas si j’aurai eu le courage de tenir en TL total … L’esclavagisme, comme tu dis…
    En revanche, si l’on tire assez longtemps par session (entre 20 et 30 minutes …. vraiment long lorsqu’il s’agit de le renouveler toutes les 3 heures !), on finit par obtenir le fameux lait gras 😉 .

    je n’ai d’expérience du tire-lait que les temps de tirage durant mon absence au travail … et je trouvais déjà très pénible ! Un grand bravo à toutes les mamans tire-allaitantes !

    • Maman chamboule tout

      Quand j’étais enceinte j’étais tellement persuadée que mon allaitement se passerait bien que je n’ai pris que les conseils de ma sage-femme. Je me suis d’ailleurs souvent demandée si le fait d’y croire si fort et d’être si confiante n’a pas joué dans la réussite qu’on a eu de chance de vivre en matière d’allaitement…
      Moi je n’ai jamais réussi à tirer le lait gras, je tirais 20 minutes par sein mais peut être que ça ne suffisait pas 🤔
      Je tirais 4 fois par jour de peur que mon fils ne manque de lait, résultat mon congélateur est encore plein et je me retrouve à mettre le lait « périmé » dans le bain de bébé !

      • Nanakie

        Quand je tire 30 minutes (oui parce que je tire encore parfois …) je vois, au repos, la couche de gras sur le dessus du petit lait … c’est rigolo !!!

        Ah oui 4 fois par jour !!! C’est déjà fort courageux ! Moi je tirai 1 fois pour 8heures d’absence … et ma fille s’en contentait, ouf !

        Tu avais bien raison de partir confiante, c’est un facteur de réussite ! Ma SF ne m’avait pas vraiment parlé du TL exclusif non plus je crois …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *