L’allaitement, ma merveilleuse révélation

Ce premier “vrai” article (le précédent étant plutôt destiné à expliquer pourquoi ce site) m’est apparu comme une évidence. Je pense que sans cette merveilleuse expérience qui a bercé ma rencontre avec mon fils, j’aurais été moins sensible à l’éducation positive.

Aussi loin que remonte ma mémoire, j’ai toujours trouvé ça “normal” d’allaiter. Sûrement parce que dans ma tribu nous avons tous les 5 été allaités, peut-être aussi parce que j’ai toujours entendu dire que c’était meilleur pour la santé. C’est donc tout naturellement, lorsque ma sage-femme m’a demandé si je souhaitais allaiter, que j’ai tout de suite répondu oui et me suis inscrite au cours sur l’allaitement.

Comme elle est, en plus, titulaire d’un DU lactation humaine et allaitement, je ne pouvais pas mieux tomber. Après un cours extrêmement instructif je me sentais prête à allaiter, j’avais toutes les clés en mains (je ne sais pas si l’allaitement se serait aussi bien passé sans ma sage-femme mais je reviendrais sur l’importance du suivi de grossesse et d’allaitement dans un prochain article !).

J’ai aussi eu la très grande chance que tout se passe bien, j’en suis consciente. Un bébé qui trouve en quelques minutes seulement le sein et se met tout de suite à super bien téter, ça aide ! J’ai également eu la chance de ne jamais découvrir ce qu’est une crevasse. Grâce à cet allaitement qui démarrait sur les chapeaux de roues mon tout petit bébé de 48 cm et 2,595 kg a rattrapé son “retard” et a poussé comme un champignon. Mais, finalement, tout cela m’a paru secondaire et la révélation dont je vous ai parlé (quel titre accrocheur !) a vraiment porté sur le côté affectif de l’allaitement.

Je ne sais pas si je vais réussir à trouver les mots pour décrire ce lien si fort qui unit une maman et son bébé allaité mais je vais essayer, avec l’espoir que cela donnera envie à toute les maman de vivre ce grand bonheur.

Lorsqu’on allaite son enfant on sent qu’on lui donne tout ce dont il a besoin. De quoi se nourrir, bien sûr, mais aussi et surtout la chaleur et le réconfort des bras de sa

maman. Ce contact étroit créait une sorte de symbiose entre la mère et l’enfant, en tout cas je l’ai ressenti comme tel. Lorsque je regarde le visage de mon bébé endormi tout contre mon sein, tétouilant encore vaguement par moment, une impression de plénitude m’envahit. Il a l’air tellement bien là, lové contre moi, sa petite main posé sur mon sein. Je crois qu’il est heureux. Je crois n’avoir jamais lu autant de bien être sur le visage d’un humain que sur celui d’un bébé endormi au sein de sa mère. C’est tout simplement cela qui me bouleverse, la capacité qu’ont les mamans d’offrir ces instants magiques à leurs bébés, un début de vie serein dans la continuité de ce que le bébé ressentait in utero.

En fait, allaiter son bébé c’est aussi une façon de l’aimer. Toute notre relation s’est construite sur cette tendresse fusionnelle. Nous avons fait connaissance comme ça, dans ces moments d’intimité partagée.

Je ne crois pas que notre relation serait la même si je n’avais pas allaité mon fils. Je ne dis pas que je l’aimerais moins puisque je l’aimais déjà lorsqu’il était dans mon ventre mais j’ignore si je ressentirais si fort ses émotions et le besoin de les combler au plus vite. L’allaitement créait une connexion entre le bébé et sa maman. Ce que j’espère c’est qu’elle perdure bien après l’arrêt de celui-ci, même si je compte bien continuer le plus longtemps possible !

Après de nombreuses heures passées à me renseigner sur l’aspect médical de l’allaitement j’ai découvert que tous les sentiments décrits précédemment s’expliquent scientifiquement. L’allaitement met en place un subtile jeu d’hormones aidant la maman à s’attacher à son enfant. La nature est bien faite n’est-ce pas ? Je pense d’ailleurs que lorsque j’aurais fini mes recherches concernant le sujet je consacrerais un article à la magie des hormones.

Suivez maman chamboule tout !

1 Comment

  1. Et aussi l’immense fierté que l’on éprouve face à une belle courbe de croissance en allaitement exclusif 😃. J’adore produire du lait et en allaitant je me sens en harmonie la plus totale avec ma condition de mammifère.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*