cododoAujourd’hui, je m’attaque à un sujet sensible, j’ai nommé le cododo. Voici un thème sur lequel tout le monde à son avis. Et je dis bien TOUT LE MONDE, qu’on ai des enfants ou pas, qu’on ai 15 ou 75 ans, on a tous un avis sur la question, et même que souvent, cet avis est bien tranché ! J’ai l’impression que c’est un sujet presque aussi sensible, si ce n’est même plus, que l’allaitement ! Ben oui, l’allaitement c’est ce qu’il y a de mieux pour la santé de l’enfant et même ceux qui sont contre n’osent pas dire le contraire !

Et bien mesdames (et messieurs aussi, pas de jaloux, j’ai quand même mis l’article de Charlotte sur l’égalité des genres dans mes favoris du mois dernier !) sachez que vous avez à faire à une ancienne anti-cododo repentie. Mais attention, pas une anti-cododo modérée en mode, ouais une fois de temps en temps ça passe, non non, une pure une dure, une militante ! Et puis un jour, le côté sombre de la force, comprenez la fatigue, a pris le dessus et je suis devenue une pratiquante convertie. Oui, oui, moi qui prenait de hauts les pauvres parents s’étant laissés aller à ce vice ignoble, et bien j’ai basculé !

Et attention, je ne vous parle du cododo de rigolo dans la même chambre mais pas dans le même lit, celui plutôt bien accepté par les mœurs éducatives francophones, tant qu’on ne dépasse pas les 6 mois de l’enfant bien entendu ! Moi je vous parle du vrai cododo en mode mouflet dans le lit bien caler entre papa et maman. Après cette intro un peu longue, entrons dans le vif du sujet.

 

La principale raison pour laquelle le cododo est décrié c’est qu’il donnerait de mauvaises habitudes à l’enfant

Les mauvaises habitudes, on ne sait pas vraiment définir ce que c’est mais on en a une peur terrible, elles sont l’ennemis numéro 1 du parent. Laisse le pleurer sinon il prendra de mauvaises habitudes, ne lui donne pas le sein tout le temps où il va prendre de mauvaises habitudes… on ne sait pas vraiment pourquoi c’est mauvais, mais il ne faut pas le faire et puis c’est tout. En réalité, bébé Lu n’a pas été habitué à dormir dans notre lit comme je l’explique ici. il dormait super bien dans le sien sans se réveiller, et ce depuis ces deux mois jusqu’à ce que je reprenne le travail (à ses 5 mois). Il avait donc de bonnes habitudes. Et puis, au fur et à mesure ça s’est dégradé… d’un réveil par nuit environ jusqu’à ses 10 mois, il s’est mis à se réveiller toutes les deux heures. Et bien mon côté marmotte n’a tout simplement pas supporté. Quant à papa d’amour, il a un sommeil très compliqué, dort extrêmement mal et une fois qu’il est réveillé c’est foutu, du coup c’est moi qui me lève et je n’ai aucune envie de passer une heure à bercer bébé pour qu’il se rendorme. Je le mets donc au sein, mauvaise habitude tu revoilà, et c’est là que ça se gâte. Je suis trop fatiguée pour rester éveillée jusqu’à ce qu’il dorme (en général je me rendors avant lui) et du coup il finit la nuit là, tout simplement.

 

Seconde idée reçue : le cododo risque (carrément) de ruiner le couple

Alors certes, on ne fait plus de gros câlins d’amoureux au lit, mais bon, de toute façon avec un bébé au sommeil hyper léger dans la chambre c’était quand même mort (n’oublions pas qu’il n’a toujours pas de chambre ce pauvre petit) !

En revanche, contrairement à ce que l’on peut entendre, non ce n’est mauvais ni pour le couple, ni pour la libido. Si le couple a réussi à passer à peu près sereinement l’épreuve de l’arrivé de bébé ce n’est pas le cododo qui changera quelque chose, bien au contraire. Lorsque l’on est à peu près reposé, on a envie de passer des moments en amoureux après le coucher des enfants et même de se faire des câlins. La fatigue, en revanche, est l’ennemie numéro 1 du couple. Elle nous rend irritable, les disputes pour un rien deviennent plus fréquentes et je ne parle même pas de la libido en dessous de zéro des parents épuisés. Donc, cassons ce mythe définitivement, le cododo n’est pas mauvais pour le couple à moins d’avoir fait serment de se câliner uniquement au lit !

 

Troisième mythe complètement à côté de la plaque : le cododo c’est dangereux pour bébé !

Je sais, je ne le mets qu’en troisième place alors que la sécurité de l’enfant semble primordiale, mais figurez-vous que finalement, quand j’en parle autour de moi, c’est l’argument qui revient le moins (il est très, très loin derrière les mauvaises habitudes) !

Il y aurait donc risque d’étouffement ou d’écrasement du bébé par les parents. J’ai fait pas mal de recherches sur ce sujet et la réponse est non, si certaines règles sont respectées il n’y a aucun risque. J’entends par là, ne pas prendre de médicaments types somnifères ou antidépresseurs qui créaient un sommeil artificiel très lourd. Ne consommer ni alcool ni drogue, mais de manière générale cela me semble proscrit si on doit s’occuper d’un jeune enfant, peut-être que je me trompe… ne pas être fumeur. Bien entendu, on évite les grosses couvertures pouvant étouffer bébé, on adapte sa tenue à la température plus élevée dans le lit parental et on baisse le chauffage en conséquence, même si ça paraît logique, c’est toujours bon de le rappeler. Les chercheurs semblent donc s’entendre sur le fait que, si toutes ces règles sont respectées, le cododo est sans danger. Les accidents de cododo recensés l’ont été dans des familles ou la consommation de drogues/alcool/médicaments au moment des faits a été prouvées.

Pour ma part, même si bébé Lu dormait toute la nuit dans son lit jusqu’à ses 10 ou 11 mois je ne sais plus trop, il nous est souvent arrivés de nous rendormir en cour de tétée dans le lit parental/familial (il y a un moment on ne sait plus trop… ). Dans ses moments là, j’ai toujours eu l’impression d’avoir un espèce de radar intégré, je dormais d’un sommeil reposant mais différent de d’habitude. Je savais toujours où était bébé, de quel côté du lit et dans quelle position avant même d’ouvrir les yeux.

Enfin, n’oublions pas que dans la plupart des pays le cododo est monnaie courante. La façon dont le mammifère nourrit son petit s’y prête particulièrement. Plus il est proche et moins la mère à besoin de se réveiller pour l’allaiter. De plus, je crois ne pas me tromper en affirmant que dans plus de la moitié du monde les berceaux n’existent pas.

 

Alors faisons un point sur cette si mauvaise habitude

Elle permet à toute la famille d’être en forme le lendemain pour affronter sa journée de travail ou de crèche. D’être de bonne humeur et donc de passer de bons moments au travail et à la maison. Accessoirement, d’être relativement jolie car les poches sous les yeux ne me sied point. Le cododo permet aussi à bébé Lu d’apaiser ses angoisses et de se sentir entouré par la présence de ses parents, c’est plutôt pas mal non plus ;-). Bilan quand même assez positif, non ?

Alors je ne vous le vend pas non plus comme l’innovation du siècle, entendons nous bien là dessus ! Avec un bébé dans le lit on n’a moins de place (surtout si on a un pauvre 140 cm classique) on se prend des coups de pieds dans le nez, dos, ventre… et autres endroits des plus délicats ! C’est vrai que par moment, quand bébé Lu a un sommeil paisible et qu’il se colle contre moi pour dormir je trouve ça trop mignon et je profite du moment, mais ce n’est pas toujours le cas.

Malgré tout, chez nous, cela reste un bon compromis pour faire des nuits à peu près reposantes et apaiser les angoisses de notre enfant. Et puis, pas d’inquiétude concernant les mauvaises habitudes que l’on donne à notre fils, je suis certaine que pour ses 18 ans il dormira tout seul !

Et chez vous, comment ça se passe ?

Suivez maman chamboule tout !

19 thoughts on “La vraie vérité sur le cododo !”

    1. Ça fait du bien de sentir moins seule, merci 😉
      Je t’avoue que certaines nuits j’aimerais retrouvé mon espace, mais c’est tout de même le meilleur compromis qu’on est trouvé !

  1. Tes arguments sont vraiment percutants et je glisserai aux parents s’interrogeant à ce sujet 😉 . Il est d’autant plus « crédible » que tu es une ancienne militante anti-cododo 😉 La vision dont tu vois les stéréotypes liés à ce mode de sommeil est super interessante 😉 Merci pour ce billet engagé qui détruit bien des idées reçues ! 😉
    Et merci de m’avoir cité ici ! Ca me fait chaud au coeur !!
    A bientot,
    Charlotte.

    1. Merci Charlotte ! Oui c’est sûr que venant d’une ancienne « militante » anti-cododo ça donne du poids 😉 surtout que je nageais en plein stéréotype avant d’avoir des enfants !
      De rien, j’aime bien faire des clins d’oeil qui permettent d’enrichir le lecteur au passage !

    1. Tu as raison Caro, il faut s’adapter à son bébé. Mais il ne faut pas perdre de vu non plus qu’il aura passer 9 mois bien au chaud dans ton ventre et qu’il aura besoin de la présence rassurante de sa maman 😉

  2. Je suis une ancienne pourfendeuse du cododo 🙂 pour ma 1e, elle a dormi dans son berceau tout de suite, puis dans sa chambre à 1 mois. Lien de cause à effet ou pas : c’est une enfant qui a moins confiance en elle que les autres (mais c’est l’aînée, ça joue aussi)
    Pour le 2e, presque pas de cododo, mais son lit était juste à côté de moi dans notre chambre jusqu’à 12 mois.
    Et pour le 3e… cododo presque quotidien jusqu’à plus de 6 mois, entre nous deux, au-dessus de la couette. Parce qu’il avait beaucoup de coliques, puis un reflux, que pendant longtemps être contre nous était la seule chose à le calmer.
    Pour tous les deux, ils sont passés cet hiver par une phase où ils se réveillaient beaucoup, pour des cauchemars principalement. Je ne compte plus les nuits à 3 ou 4 dans notre lit. Et au moins, comme cela, je dors. Moins bien, mais je dors.

    1. C’est là que l’adage avant j’avais des principes et maintenant j’ai des enfants prend tout son sens ! Et puis on s’aperçoit que ce n’est pas si grave (voir pas grave du tout sauf quand on est fourbu de courbatures en raison du manque de place dans le lit !). Finalement nos rejetons réussissent, comme les autres et peut être même avec une dose de confiance supplémentaire, à prendre leur envol quand ils sont prêts !

  3. J’étais contre le cododo dans le lit parental. Mes jumeaux ont toujours dormi dans leurs lits jusqu’à l’entrée en maternelle, dans notre chambre jusqu’à 3 mois puis dans la leur. Et puis notre troisième est née avec un très gros besoin d’être rassurée. Elle a dormi avec nous dans un lit cododo jusqu’à ses 7 mois mais elle se tortillait pour finir coller contre moi. Et avec la fatigue, on a toléré la venue d’un ou deux jumeaux lorsqu’ils traversaient des périodes difficiles. La dernière va avoir 1 ans et demi et elle dort dans son lit toute la nuit sans problème maintenant. C’est celle qui a le plus confiance en elle et qui est la plus téméraire. Comme quoi être portée presque tout le temps bébé, bercée ou au sein pour s’endormir et allaitée à plus d’un an ne lui ont pas donné de si mauvaises habitudes !

    1. Bienvenue et merci pour ton commentaire ! Je pense comme toi, que plus ils sont réconfortés et écoutés enfants et plus nos petits bouts ont de chance d’avoir confiance en eux !

  4. Je ne peux qu’etre d’accord avec toi. J’adore le cododo ! Je n’ai pas toujours été sereine surtout au début où j’avais carrément l’impression qu’on allait me retirer mon bébé si on apprenait à la PMI que je dormais avec elle. Aujourd’hui j’assume même si à 15 mois les questions commencent à se faire nombreuses… je me demande en quoi ça les regardent d’ailleurs …

    1. C’est fou cette impression que tout le monde juge les jeunes parents quoi qu’ils fassent ! Moi je n’ai jamais emmené bébé Lu à la PMI, j’ai peut-être eu tors mais j’avais eu trop de mauvais échos !

  5. Pour moi, avec mes deux enfants, c’était berceau à côté du lit jusqu’au 24ème mois pour le grand, et 12ème mois pour la petite. Je ne serai jamais celle qui jugerait qui que ce soit car comme tous les autres sujets, chaque maman a son histoire, son parcours etc, et son choix d’adopter le cododo ou non ne regarde qu’elle ! Perso, je trouve que le cododo n’est, passé un certain âge, bon ni pour le coupe, ni pour l’enfant. Il a besoin de fonder une base de son autonomie, de son indépendance, et le couple de son côté a besoin de garder son intimité. Mais c’est mon avis personnel.

    1. Comme je l’explique dans ce billet je ne pense pas que le cododo nuise au couple, contrairement à l’épuisement qui résulte des nuits agitées ! Il s’agit de mon point de vu et tous les couples sont différents. Je ne pense pas non plus que l’enfant en souffre et il sait prendre son envol et son indépendance quand il s’en sent capable. Dès que bébé Lu aura sa chambre nous essaierons de lui apprendre à dormir seul mais si c’est catastrophique nous ne le traumatiserons pas non plus…

  6. J’avoue que j’étais anti cododo à mort. Mais avec bébé Samuel qui nous fait plusieurs réveils par nuit, je commence à changer d’avis ! Monter les escaliers plusieurs fois par nuit, la fatigue … Ben pas plus de câlins avec Mr G mais surtout beaucoup de disputes !

    Si j’ai la chance un jour de pouvoir en avoir un petit dernier, je pense que ce sera cododo dans un berceau spécialement fait pour ça collé au lit des parents.Une remise de tétine et hop, au dodo !

    1. Merci à toutes pour vos commentaires ! Et désolée pour ce temps de réponse, nous nous sommes évadés au bord de la mer pour le weekend…
      Ça me fait du bien et me rassure de me rendre compte que cette idée de le laisser pleurer dans mes bras ne vous parait pas assimilée à de la maltraitance 😉 j’avoue que parfois je culpabilise un peu ! Alors merci encore à vous toutes qui me soutenez !

  7. Je pense que cette diabolisation du cododo doit beaucoup a l’omnipresence de la pensée psychanalytique. Pour la majorité des psychanalystes qui en France font autorité dans le domaine de la petite enfance( entre autres) mettre le bébé dans le lit c’est « malsain ». Ils ont tort mais bon ils tiennent le haut du pavé et culpabilisent les mères depuis les années 60, allègrement. Effectivement le cododo repose, libère les mères (oui!) et rassure les bébés. Comme tous les mammifères et 60 à 70 % de la population mondiale, et depuis l’aube de l’humanité. Si leur theorie etait valide, l’espèce humaine serait éteinte. Mais bon … on ne lache rien, peut être finiront ils par cesser d’être les detenteurs de cette pensée unique soit disant moderne ?

    1. Merci Anne pour ce commentaire. Je pense que tu as raison sur toute la ligne ! J’espère tout de même qu’un jour ils évolueront mais ce n’est pas gagné…
      Le problème de la considération de l’allaitement comme malsain à partir d’un certain âge, on le leur doit également !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *