bébé fait la sieste avec maman
P'tits bouts de vie

La recette bienveillante magique pour faire dormir bébé

Alléchant comme titre, non ? Si vous croyez que ça existe vraiment je préfère être honnête avec vous et vous conseiller de passer tout de suite votre chemin, vous vous êtes certainement trompés de blog ! En réalité, c’est une petite anecdote que je vais vous raconter, en lien avec le titre tout de même !

La semaine dernière, je discutais avec le papa d’un petit garçon de 18 mois (donc à peu près l’âge de mon fils) d’éducation bienveillante et positive. Je tentais de lui expliquer quelques principes de base mais il m’a vite interrompue en disant : « il paraît que ça marche pas mal ce truc, et du coup comment vous faites pour que bébé s’endorme sans pleurer ? » Il avait l’air d’y croire, à l’existence d’une recette magique, ce pauvre homme. Je lui ai répondu qu’en général bébé Lu se couche plutôt sans soucis le soir et s’endort seul (c’était encore le cas au moment de la rédaction du brouillon de cet article) mais que lorsque ce n’est pas le cas je l’accompagne dans le sommeil. « C’est à dire ? Et bien je reste près de lui et comme il se sent en sécurité et rassurée il s’endort, assez rapidement en général, et après je redescend sur la pointe des pieds. » Il m’a regardé étonné. « Mais moi je voudrais une solution pour qu’il s’endorme tout seul ! ». Hummm réfléchissons… “À part l’assommer si il n’a pas envie de s’endormir seul ça me paraît compliqué ! Mais en fait votre truc ça ne marche pas alors. Mais quel truc ? L’éducation bienveillante et tout le bazar !” J’ai eu envie de rire face à son air dépité de cocker battu. J’ai quand même tenté de lui expliqué que ce n’était pas une méthode magique permettant d’obtenir le même résultat qu’en laissant pleurer son enfant, la culpabilité en moins, mais j’ai bien senti que ça ne l’intéressait plus.

J’ai l’impression qu’il y a tellement de personnes comme ce monsieur, qui cherchent dans l’éducation positive et bienveillante des outils pour résoudre tous les problèmes qu’ils rencontrent avec leurs enfants comme par magie. J’aurais voulu expliquer à ce papa que justement ça ne fonctionne pas comme ça, que la bienveillance éducative est avant tout une autre façon de considérer son enfant, en tentant de se mettre a sa place, de comprendre ce qui se passe dans son petit cerveau grâce aux neurosciences, tout ça tout ça…

Du coup, c’est plus fort que moi, ça m’a énervé cette histoire ! Le fait est que l’éducation bienveillante et positive est « à la mode », ce qui signifie qu’on en entend beaucoup parler mais également que ce phénomène de mode donne lieu à tout un tas de dérives. Pour beaucoup de parents il s’agit d’obtenir des résultats immédiats, en général l’obéissance et la docilité, avec une méthode douce. Sauf qu’il n’y a pas de recette magique, pas de pédagogie que l’on pourrait suivre à la lettre avec résultat garanti ! L’idée, justement, c’est de s’adapter à son enfant, sauf que chaque enfant est différent ! Alors bien entendu il existe des outils, Isabelle Filliozat nous en propose de très intéressants par exemple, mais rien ne garantit qu’ils fonctionnent sur nos enfants. Alors, bien entendu ça prend plus de temps de rester à côté de son enfant durant son endormissement que de le quitter la chambre en le laissant pleurer, à chaque parents de s’interroger sur ce qu’il souhaite et ce qu’il cherche à obtenir. Pour ma part, je suis convaincue que si il s’endort en se sentant bien et en sécurité, le jour où il se sera prêt il s’endormira seul dans sa chambre sans qu’on ait besoin de le laisser hurler. Je pense qu’il aura aussi conscience que si il nous appelle nous viendrons et que nous serons présents quoi qu’il advienne. En fait, je vois tous ces accompagnements quotidien comme une sorte d’investissement. Ne croyez pas que parfois je n’ai pas envie de juste le coucher et de me coller des boules quies dans les oreilles pour lire mon bouquin tranquille. Mais dans ces moments là je pense à l’avenir, au jour ou il n’aura plus autant besoin de ses parents parce que justement on l’aura aidé à se sentir en sécurité et ça me donne la force de rester près de lui, même si j’ai juste envie de m’affaler devant la télé avec un paquet de fraises tagadas.

Rien ne me prouve que j’ai raison (enfin si quelques études et l’émergence des neurosciences tout de même), mais au fond de moi je suis convaincue que l’on évolue mieux dans l’amour et l’accompagnement.

Et vous, vous y croyez à la recette magique ?

Suivez maman chamboule tout !

16 commentaires

  • 3 kleine grenouilles

    J’aime beaucoup ton point de vue tout en nuances. J’ai beau être convaincue par la nécessité d’être bienveillant avec un enfant, je trouve que la bienveillance est devenue un mot à la mode et qu’un certain nombre de parents utilisent ce terme pour être insupportables de suffisance, persuadés d’avoir justement trouvé la formule magique.
    Ce que je trouve dommage, c’est que beaucoup de parents ne s’appliquent pas cette bienveillance à eux-mêmes, voulant être parfait de l’accouchement à l’éducation de leurs enfants. C’est difficile d’être parents !

    • Maman chamboule tout

      Merci beaucoup ! Hélas comme tout phénomène qui émerge la bienveillance éducative attire mais un certain nombre de personnes ne vont pas au fond des choses… Mais j’ai l’impression que cette course au parent parfait date de bien plus longtemps. Nos enfants nous représentent et comme nous souhaitons que les gens aient une bonne image de nous il faut que nos enfants se tiennent bien. J’avoue que moi la première je préfère être perçue comme une maman « qui gère à peu près » plutôt que comme la maman du petit diable qui saute sur la sofa de tatie maniaque (mais parfois ça arrive…)!

  • Charlotte - Enfance Joyeuse

    SUPER article ! Je suis bien d’accord avec toi… On est encore loin de la banalisation de l’éducation bienveillante. C’est pour le moment « à la mode ». Et donc, on s’imagine pleiiiiiiin de choses à son sujet. Il suffit juste, comme tu le dis si bien, de s’adapter à son enfant et comme il est unique chaque réponse sera différente et non miraculeuse. Ce que j’aurai dit à ce papa, ça aurait été : « La recette magique ? C’est toi qui l’a dans ton coeur. Ecoute le. Fort. Tu vois, si tu l’écoutes, tu trouveras la recette magique pour accompagner ton enfant au mieux 😉 ». Magie, magie !! 😉
    Bref ! Super billet !

    • Maman chamboule tout

      Merci Charlotte ! Je t’avoue que je n’ai pas pensé à répondre ça… je ne sais pas si il aurait été prêt à l’entendre mais c’est une jolie réponse ❤️

  • Caro - WondermMumBreizh

    Ma fille de 3 mois s’endort seule et fait des nuits de 12h. Je pèse ma chance d’avoir de vrais moment avec son papa, de pouvoir dormir paisiblement.

    Alors oui, pareil que toi quand je couche ma fille, je lui explique « tu es fatiguée, il faut que tu te reposes. papa et Maman sont juste à coté, si tu as besoin nous sommes là » Je lui pose son doudou dans les bras et je m’en vais. Alors j’aime croire qu’elle a tout compris.

    Et si au début elle nous appelait, nous venions de suite, histoire de remplir la par du contrat. J’aime aussi croire à l’idée qu’elle voit qu’elle peut nous faire confiance, qu’en cas de besoin on est là. J’aime penser que comme elle croit à ça et bien, elle a confiance et dort maintenant paisiblement.

    Disclaimer, ca n’empeche pas que parfois, elle ne veuille pas s’endormir de suite, qu’on doive la reprendre un peu dans nos bras. mais disons que sur 10 couchers 8-9 se passe dans le calme et la confiance.

    Prions pour que ca dure.

    • Maman chamboule tout

      C’est une très bonne méthode je trouve ! Nous faisons ça aussi en général et à 3 mois bébé Lu s’endormait quasiment toujours du premier coup, pour 12 h également. Hum je me sens nostalgique de cette période ! J’espère pour vous que ça durera le plus longtemps possible, profitez bien de vos soirées car c’est important aussi de passer du temps en amoureux !

  • Ariel

    Merci pour cet article!
    Mon fils de 2 ans a encore besoin qu’on l’accompagne dans le sommeil… Je ne vous raconte pas les regards lourds et les reproches de certaines personnes quand elles l’apprennent ! « Tu le gâte trop » « laisse le pleurer » « il ne va jamais apprendre à s’endormir seul « etc. Rajoutez à ça du cododo si nécessaire et certains sont prêts à appeler les services sociaux!
    Alors merci! Et comme vous, j’estime que c’est un investissement!
    Pourquoi vouloir faire rentrer les enfants dans des moules? Certains parlent tôt, d’autre non. Certains marchent tôt d’autres non. Pourquoi en serait il autrement pour le sommeil et l’endormissement??

    • Maman chamboule tout

      Merci Ariel pour ce commentaire ! 2 ans c’est encore tout petit, l’apprentissage du sommeil est plus ou moins long et compliqué selon les enfants car en effet ils sont tous différents. Le principal est d’être convaincu par la méthode que l’on adopte. Un jour ils s’endormiront sans nous et je suis certaine qu’à l’adolescence on regrettera ces petits moment tout doux…

      • Ariel

        Bon il faut croire que commenter ici est LA solution magique ! Depuis mon précédent commentaire, mon loulou a réussi à s’endormir tout seul comme un grand tous les soirs !
        Comme quoi, tour fini par arriver 😂

        • Maman chamboule tout

          Mais bien sûr que tout fini par arriver ! Le miens s’est aussi remis à se coucher sans problème ! Il finit tout de même dans notre lit mais au final tant qu’on a un peu de temps pour se détendre en soirée ça ne nous dérange pas !

  • Nanakie

    j’aime beaucoup cet article , j’ai fais le même constat récemment, certains parents espèrent qu’en appliquant 2 ou 3 trucs vu à la TV sur une interview de Fillozat, l’enfant obéira en souriant et le quotidien ne sera que bonne humeur et sérénité … Euh, quelle désillusion ! On est tellement loin de l’éducation positive !
    Comme tu le dis, ce n’est pas une recette magique ! Je suppose que ce Papa devait être « blasé », et toi un peu agacée !

    • Maman chamboule tout

      Comme tu le dis si bien, une interview de Fillozat et le tour est joué, certains parents pensent avoir découvert le graal ! C’est vrai que j’étais agacée mais en même temps il y a des fois ou on sent que ce n’est pas la peine d’insister et la c’était vraiment le cas. Je crois qu’avant tout il faut se questionner soi-même pour choisir d’éduquer ses enfants de manière différente et pour cela il faut se sentir prêt ! Mais peut être qu’un jour pour ce papa ça viendra…

  • Working Mutti

    J’ai arrêté de croire aux recettes miracles qui marchent pour tous les enfants du monde avec la naissance de mes jumeaux. La problématique ne s’était pas vraiment posée pour bous car ils se rassuraient l’un l’autre donc ils n’ont jamais vraiment besoin de notre présence.

    Mais aucun de mes enfant n’arrive à dormir si papa ou moi sommes à côté. Ça se transforme en fête jusqu au bout de la nuit car ils sont surexcités. Du coup on a mis en place un rituel du coucher que sécurise bien Samuel.

    • Maman chamboule tout

      Je crois qu’on en est un peu tous là ! À la naissance du premier (des premiers dans ton cas !), on comprend qu’il va falloir mettre le nez dans le cambouis !
      Nous on a aussi un peu rituel bien rodé mais par moment ça ne suffit pas. Cela dit, je ne veux pas crier victoire trop vite mais bébé Lu se remet à se coucher sans soucis depuis 3 jours 👍🏻 pourvu que ça dure, au moins un peu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *