allaitement
Allaitement

Doit-on convaincre d’allaiter pour normaliser l’allaitement ?

Il y a quelques jours, je prenais des notes pour mon dernier article sur la SMAM tout en expliquant à papa d’amour et à ma sœur (qui squatte chez nous en ce moment, coucou poupette !) à quel point ce thème me plaisait.

L’allaitement nourrit la confiance des parents : c’est leur force ! 

Franchement inspirant, non ? 

L’homme (pro-allaitement précision le) me dit qu’il n’est pas certain que ce thème soit en mesure de convaincre des femmes d’allaiter. 

Je lui réponds qu’au contraire, je trouve cela bien plus judicieux d’aborder les bénéfices relationnels de l’allaitement plutôt que le côté santé, le seul, en général, à être mis en avant lorsqu’on nous parle des bienfaits de l’allaitement. 

culture de l'allaitement

Et puis, le mot « convaincre » me gêne, finalement. 

Le dictionnaire nous en donne la définition suivante : 

Amener (qqn) à reconnaître la vérité, la nécessité d’une proposition ou d’un fait.

Est-ce que je cherche, à travers mes nombreux billets sur l’allaitement, à convaincre les femmes d’allaiter ? Est-ce une bonne idée d’ailleurs, de vouloir convaincre qui que ce soit de quoi que ce soit ? Y-a-t-il vraiment une vérité absolue ? 

Alors certes, je pars de loin. Quand j’ai commencé à causer allaitement, je pense que c’était clairement mon but. Je n’arrivais même pas à comprendre pourquoi toutes les femmes n’allaitaient pas, après tout, si c’est ce qu’il y a de mieux, pourquoi chercher midi à 14h ? J’avais oublié une chose : nous, français, n’avons clairement pas la culture de l’allaitement. Dans la plupart des esprits le biberon est la norme, tout simplement parce que les gens n’ont même jamais vu un bébé téter. Il m’a fallu comprendre que ma culture familiale de l’allaitement était très minoritaire. 

Pour moi, un bébé tète. C’est ma norme car j’ai été témoin des allaitements de mes frères et sœurs. Mais force est de constater que cette norme n’est pas la plus répandue. Une fois ce problème de culture compris et intégré, j’ai réalisé que convaincre était impossible. Essayer donc, même si vous avez raison, de faire entendre votre voix dans le but que la personne face à vous abandonne ses certitudes et aille dans votre sens ? Difficile n’est ce pas ? La plupart des gens se braquent et, rien que pour embêter celui qu’ils considèrent maintenant comme leur adversaire, maintiennent le contraire (et moi la première !). 

Et en matière d’allaitement, le résultat est généralement le même ! 

Il m’en aura fallu du temps (je suis un diesel, longue à la chauffe… mais bon, mon côté écolo me pousse à changer !) mais j’ai, enfin, bien intégré que chercher à convaincre coûte que coûte les femmes d’allaiter dessert clairement la cause de la normalisation de cet acte si naturel. Alors, je change de stratégie, parce que oui, quand même, j’ai envie de donner envie (envie d’avoir envie, qu’on me donne l’envie… bref, pardon, je m’égare un peu). Alors j’en parle, un peu beaucoup, je tente d’informer sur l’allaitement, car sans information, point de réussite. J’essaye aussi de casser les vieilles idées qui ont la peau dure (coucou tatie Relou, oui mon bébé tète encore et NON il n’a aucun problème !).

tétée calme bébé 

Pour autant, je me refuse à laisser dire des inepties quand je les entends.

Cf un collègue qui me soutient que “c’est mieux de donner le biberon quand on a un petit bébé parce que, tu comprends, on sait quelle quantité il a bu”. Donc je continuerais à informer dans le bon sens. Je n’écrirais jamais non plus qu’un biberon ou un allaitement c’est pareil tant que c’est fait avec amour. En revanche, Je m’efforce, et m’efforçerais toujours, de respecter le choix des femmes qui n’ont pas souhaité allaiter, quelques soient leurs raisons, qui ne me regardent d’ailleurs pas. 

J’ai aussi compris que tant de femmes rêvent d’allaiter, et n’y parviennent pas faute d’information et d’accompagnement adéquat, que finalement, autant commencer par tenter d’aider celles qui sont déjà convaincues. Et puis, j’ai la secrète conviction que si déjà toutes les femmes qui souhaitent allaiter y parviennent, le fait de voir de plus en plus d’enfant au sein donnera envie à d’autres et fera évoluer la norme.

allaiter un grand bébé 2

Et surtout j’allaite !!! Partout, dans toutes les situations, je dégaine mes nénés telle une militante pacifiste de la cause de l’open nibard !

***

Et vous, plutôt convaincues ou encore indécises ? De quelle façon”militez-vous” pour l’allaitement ? Racontez-moi tout en commentaires !

 

Suivez maman chamboule tout !

14 commentaires

  • 3 kleine grenouilles

    J’étais convaincue de vouloir allaiter. Je pense que c’est lié en partie à mon histoire familiale (j’ai vu ma sœur allaiter mes nièces et la sérénité qui s’en dégageait) et puis mes trois enfants sont nés en Allemagne, un pays où l’allaitement est la norme. J’ai allaité l’aîné et la benjamine jusqu’à leur premier anniversaire et tout c’est très bien passé… mis à part, les gens qui venaient regarder et faisaient des commentaires déplacés.
    J’ai dû sevrer ma benjamine à un mois pour des raisons médicales et j’ai trouvé pesant (voire culpabilisant) le regard de certaines mamans allaitantes. Depuis, j’ai un peu changé. Je reste convaincue que l’allaitement doit être soutenu et qu’il est nécessaire de lutter contre les idées reçues et de mieux informer les mères et les pères mais les femmes ne doivent pas se sentir forcées de choisir une voie ou une autre.

    • Maman chamboule tout

      Merci pour ton partage d’expérience ! C’est aussi pour ces raisons que je change de regard sur l’allaitement. Bien entendu je travaille pour qu’il soit normalisé mais j’essaie de prendre aussi du recul et de comprendre que les différences de cultures jouent énormément. Finalement, comme en matière d’éducation, la tolérance, la douceur et la compréhension sont les meilleurs outils de la normalisation !

    • Maman chamboule tout

      La culpabilité est un très vaste sujet… je crois que quelques soit le domaine nous vivons dans une culture de la culpabilité depuis le Moyen-Age, et en matière d’éducation c’est le pompon ! Je ne sais pas si ce qui se fait à côté de nous peut nous empêcher de culpabiliser, je crois que c’est à nous seul de travailler sur notre culpabilité. Ce qui est certain c’est qu’insister braque et dessert la normalisation de l’allaitement…

  • Charlotte - Enfance Joyeuse

    Je trouve ça super que tu continues à te questionner sur ta manière de promouvoir l’allaitement. Pour ma part, comme toi, quand j’entends une ineptie, j’essaie de faire valoir ma vision des choses. Pour le reste, je dirige souvent les personnes qui se questionnent vers des professionnels compétents. Je suis certaine que bien informée ET bien accompagnée, l’aventure lactée prend un autre tournant… 😉

    • Maman chamboule tout

      Merci Charlotte ! Je pense en effet que l’accompagnement doit se faire avec des professionnels formés à l’allaitement ! En revanche la normalisation de l’acte me semble un petit travail de tous les jours que chaque parent allaitant peut faire… non pas pour convaincre tout le monde, juste pour rendre l’allaitement aussi « banal » qu’un biberon !

  • Maëliss Doula

    Je suis moi aussi une convaincue des bienfaits de l’allaitement.

    Je vois tellement d’allaitement tombé à l’eau par manque d’informations, d’accompagnement,… Et puis tant de fausses infos qui circulent en tout sens.

    Je pense aussi que convaincre ne marche pas. Convaincre pour moi, c’est un jeu de pouvoir! Tandis que questionner: que penses-tu de l’allaitement, quels sont tes craintes, tes envies… et informé à nouveau et puis normaliser. J’allaite toujours ma fille de 4 ans. Et en même temps, plus en public depuis ses 2ans et demi… Et pourtant, plus on verra de maman allaiter à toute âge, tout lieux, et plus cela se normalisera, j’en suis convaincue. 🙂

    • Maman chamboule tout

      Je te rejoins sur l’importance du questionnement ! Il ouvre l’esprit sans rien imposer, c’est une belle façon de faire, je trouve.
      Ce n’est pas toujours facile d’allaiter un bambin en public… pour l’instant je n’ai pas eu de soucis ni de regards réprobateurs, je pense que la plupart des gens ne s’en aperçoivent même pas… mais je commence à sentir la différence avec « avant », quand il était encore un bébé, même grand. Là c’est un petit garçon aux yeux des gens que l’on croise. J’ai remarqué que du coup, quand je l’allaite à l’extérieur, j’aime savoir que mon conjoint est dans les parages. Je sais ainsi qu’en cas de soucis, même minime, il prendra notre défense.

    • Maman chamboule tout

      Les familles que tu suis ont beaucoup de chance de pouvoir compter sur une pédiatre formée à l’allaitement et qui ne porte aucun jugement !

  • Julia - Et maman tu deviendras.com

    Si je suis convaincue des bienfaits de l’allaitement ? Bien évidement !
    Comme toi, je fais ce travail d’informations, de relais, d’accompagnement, de transmission qui manque tant en France.
    Sans oublier que le choix de l’allaitement est propre à chaque femme, chaque famille et qu’il doit être respecter selon moi 😊

    • Maman chamboule tout

      On ne sera jamais assez à faire ce travail de relais et de transmission de l’information ! Comme toi je pense que chaque famille doit faire son choix, que personne ne doit juger. J’essaie juste d’offrir des réponses dans le cas où le choix se base sur une méconnaissance de l’allaitement….

  • Nanakie

    Je ne sais pas… Je pense que les gens doivent se convaincre d’eux-même, et non pas que quelqu’un d’extérieur les convaincs en effet.
    Mais j’essaie, de façon douce et ouverte, de tordre encore et toujours le cou aux idées reçues qui sont duuuuures en France ! C’est pas toujours facile 🙁

    La semaine dernière on m’a dit « Eh bien quelle chance d’avoir encore du lait ! » … j’ai ramé pour expliquer que la chance n’a rien à y voir… Mais c’est avec l’histoire de cette autre maman que je me suis heurtée, parce qu’il y a 13 ans on lui a dit qu’elle n’avait pas assez de lait… et on l’a incité à sevrer son bébé. Devrais-je remettre en cause 13 ans de conviction sur lesquels elle s’est basée ? J’ai préféré changer de sujet.

    • Maman chamboule tout

      En effet, ce n’est pas évident du tout de tordre le coup aux idées reçues ! Parfois elles sont aussi tellement ancrées qu’on risque d’aller au conflit en insistant… mais un jour ça changera, je veux y croire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *