comment les esquimaux gardent les bébés au chaud

Lorsque j’étais enceinte, une des mes meilleures amies m’a offert ce livre : Comment les esquimaux gardent les bébés au chaud ? et autres aventures éducatives du monde entier de  Mei-Ling Hopgood.

Le titre m’a tout de suite interloqué, je voulais connaitre la réponse à cette question (que je ne m’étais jamais posé avant, soyons honnête !). Aujourd’hui, j’ai envie de vous présenter cet ouvrage que j’ai vraiment adoré.

 

L’histoire d’une jeune maman journaliste américaine

C’est avant tout l’histoire d’une maman journaliste qui se penche sur la façon dont on élève les enfants à travers le monde. Une histoire d’anthropologie donc, mais pas seulement….

L’auteur est une jeune américaine installée avec son mari et sa fille à Buenos Aires. Le livre démarre sur le constat que les petits enfants de leur ville d’adoption se couchent à des heures indues. Cela l’amène à s’interroger sur les moeurs éducatives des cultures différentes de la sienne. Elle nous présente ce cheminement, qui évolue en fonction des phases qu’elle traverse avec sa fille en bas âge. À chaque étape de l’évolution de l’enfant elle se demande comment cela se passe ailleurs… Elle nous présente donc les problèmes qu’elle rencontre avec sa fille, l’apprentissage de la propreté par exemple, la façon dont ils sont traités par une autre culture, et enfin ce que l’application des méthodes donnent chez elle. Mei-Ling Hopgood mêle ainsi son quotidien de maman et ses recherches pour s’ouvrir sur le monde afin de nous montrer qu’il n’existe pas de méthode d’éducation universelle.

 

Un mélange d’anthropologie et d’expériences 

Ce que j’ai adoré dans ce livre c’est qu’elle s’inspire de ce qu’elle découvre pour élever sa fille et nous relate avec humour ses expériences. Bien sur, le côté anthropologique est intéressant, mais couplé avec l’histoire de cette femme et de son quotidien de maman le livre prend un air de roman. Le lecteur s’attache à cette famille et a envie de continuer à lire pour découvrir l’évolution des protagonistes à travers les expérimentations éducatives de cette maman. Elle nous “offre” des connaissances enrichies par ses propres expériences et c’est ce qui, à mon sens, fait de ce livre une petite merveille !

On apprend ainsi de quelle façon les esquimaux gardent leur bébé au chaud, bien entendu, mais également comme les petites français aiment manger de tout (et oui, c’est nous !), comment les petits kenyans sont portés par leur maman et tellement d’autres choses !

 

Entre remise en question et ouverture d’esprit

La remise en question de l’éducation traditionnelle américaine et l’ouverture d’esprit de l’auteur sont admirables. Elle étudie et présente les moeurs éducatives d’autres cultures sans jamais les critiquer, c’est un modèle de tolérance. Elle ne cherche pas à trouver une réponse par problème d’éducation mais bien à nous faire comprendre qu’il n’y a pas de “bonne” façon de faire, qu’il faut s’ouvrir au monde et partager nos découvertes !

Alors je vous invite à réaliser un merveilleux tour du monde des moeurs éducatives en compagnie de cette famille si attachante !

Je précise que cet article n’est pas sponsorisé et que je préfère vous laisser trouver ce livre où bon vous semble plutôt que de vous proposer un lien 😉

Suivez maman chamboule tout !

6 thoughts on “Comment les esquimaux gardent les bébés au chaud”

    1. Je suis vraiment contente de t’avoir donner envie de le lire et j’espère que tu y prendras autant de plaisir que moi ! Quand tu l’auras lu tu nous feras un retour ?

  1. hello, super partage! ce livre a l’air super interessant! En effet, moi aussi je serais curieus de connaitre la réponse à la question du titre. A première vue je penserais au portage et à la fourrure de phoque! lol . Je me suis tournée vers petit tour du monde de l’éducation au début de mon expérience de maman pour ma rassurer sur la pratique du portage et du cododo (même si le cododo n’a pas duré chez nous au contraire du portage) et j’ai été trés rassurée sur ma façon de faire et ai pu parfois retorquer à certaines personnes de l’entourage qui pouvaient faire des remarques.

    1. En effet, c’est rassurant de découvrir qu’il y a plein de façons de faire différentes en termes d’éducation et ça permet de clouer le bec aux gens qui pensent tout savoir 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *