Balades, vacances... en famille !,  P'tits bouts de vie

Carnet de vacances d’été #1 entre Drôme et Isère

Les vacances me paraissent déjà bien loin, mais justement, j’ai eu envie de les faire revivre un peu… pour le plaisir ! Allez, on voyage ensemble ?

Chaque année nous passons deux semaines dans le Sud-Est car une bonne partie de la famille de papa d’amour y vit. Mais cette fois, on a décidé de faire quelques haltes sur la route. Tout d’abord dans le Berry mais également dans la Drôme. Cela fait des années que nous avions envie de visiter le Palais Idéal du facteur Cheval. Comme c’est sur le chemin du Sud-Est, cette année on s’est enfin décidé. Et on a pas regretté ! 

Parlons un peu de ce lieu extraordinaire… le fameux Palias Idéal du facteur Cheval

Crédit photo : www.facteurcheval.com

Ce palais idéal n’est pas un « vrai palais » comme nous l’a fait remarquer grande Ju. Il n’a pas vocation à être habité. On pourrait plutôt le qualifier de monument. Un monument onirique, fruit du rêve fou d’un seul homme. Ce « palais », reconnu comme une œuvre d’art brut, fut construit par Ferdinand Cheval, facteur de son état, de 1879 à 1912.

Un jour, au cours de sa tournée, le brave facteur Cheval buta sur une pierre et se blessa à la tête. Alors qu’il était en état de choc, un vieux rêve lui revint : celui de ce fameux palais. Armé uniquement de sa foi et de son courage il passa 33 ans à le bâtir, seul. Après avoir parcouru les 43 km de sa tournée il construisait son monument durant la nuit (on se demande bien quand il dormait ?). Sans aucune notion d’art ni d’architecture, en s’inspirant principalement des magazines illustrés qu’il distribuait de boîte aux lettres en boîte aux lettres, à l’aide de matériaux de récupération, il a donné vit à son songe le plus fou

Bien entendu, ce lieu n’est relié à aucun courant artistique et c’est aussi ce qui en fait une telle merveille. Nul part ailleurs on ne trouve d’œuvre semblable. 

Nous avons tous aimé cette visite. Riche de mille détails, le palais idéal nous a fait voyager un peu partout dans le monde l’espace d’un instant. Rien ne casse, on peut toucher à tout et crapahuter dans les recoins, c’est pil ce que petit Lu adore. Il y en avait donc pour tous les goûts. Pour être honnête, ce qui m’a paru le plus impressionnant c’est la foi que dégage le lieu. Parce qu’il en fallait, de la foi, pour se lancer dans cette aventure et l’achever (sous les quolibets de ses contemporains, sinon ce n’est pas drôle !). 

On y a même trouver un joli galet qu’on a déposé ensuite dans un autre site touristique pour qu’il continue son chemin…

Alors pour ceux (laissez-moi croire que j’ai des lecteurs de sexe masculin) et celles qui ne connaissent pas, si vous passez à proximité du joli petit village de Hauterives, dans la Drôme, n’oubliez pas de vous arrêter !

Vous remarquerez que je nous vous ai pas fait de petit point sur le côté kids friendly des toilettes comme je l’avais fait par ici. Petit Lu a abandonné ses couches donc je n’ai pas pensé à vérifier l’équipement. 

La traditionnelle photo de tétée que papa d’amour se fait un plaisir de prendre à chaque fois

 

le Jardin des Fontaines Pétrifiantes

Tant que nous étions à la frontière Drôme/Isère, on en a profité pour faire une autre jolie découverte : le Jardin des Fontaines Pétrifiantes. Ce parc se situe à 45 minutes de Hauterives, village du facteur Cheval, situé dans la commune de La Sône.

Ce très beau lieu labellisé “Jardins remarquables” est le fruit de la collaboration d’un architect et d’un jardinier. Pensé autour d’une rivière naturelle, ce magnifique jardin nous fait voyager entre différentes ambiances ayant toute l’eau pour point commun. Nous y avons passé 2 bonnes heures. Occupés à flâner, se rafraîchir (certains ont bruyamment joué avec l’eau, mais je ne dénoncerais personne), s’extasier ou encore se reposer les pieds dans l’eau, nous n’avons pas vu le temps passer…

Et la traditionnelle tétée…

 

Suivez maman chamboule tout !

11 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *