Allaitement

32 mois d’allaitement… et si on faisait un petit point ?

Cela faisait longtemps que je n’avais pas fait un petit point « allaiter un bambin », et comme allaiter un enfant de 2 ans et 8 mois c’est encore différent d’avec un bambin de 14 mois, j’ai eu envie de vous en toucher quelques mots par ici !

Pas trop d’actualité celle-ci, mais un air d’été fait du bien !

Tout d’abord, comment en arrive-t-on a allaiter un bambin de 30 mois ? 

Tout simplement parce que ni lui, ni moi, n’avons souhaité mettre un terme à cette aventure ! Sevrer un bébé c’est assez simple, il suffit de remplacer la tétée par un biberon, sevrer un bambin c’est déjà plus ardu, il sait ce qu’il veut et pas nécessairement parce qu’il a faim ! Comme je vous le racontais dans ce billet, j’ai donc décidé, du moins pour l’instant, d’aller jusqu’au sevrage naturel.

Ma sage-femme m’avait dit « vous verrez, en général vers deux ans les enfants cessent de téter tout seuls ». Visiblement, nous ne rentrons pas dans cette fameuse case « en général ». 

Du coup, comment ça se passe l’allaitement chez nous ?

Et bien toujours à la demande, avec tout de même un petit bémol, comme petit Lu est assez grand pour attendre (enfin ça c’est moi qui l’ai décrété, pas lui) si ce n’est pas le moment pour moi je m’offre la liberté de reporter la téter. Prenons l’exemple de la morne, froide, humide et triste saison que nous traversons (si vous n’avez pas compris que je préfère l’été…). Si petit Lu veut téter dehors, alors que nous tentons de braver les éléments pour nous aérer un peu, c’est niet ! 

Il aime aussi téter sur la table à langer après le bain, je suis debout et je trouve cela inconfortable, du coup maintenant je décale la téter pour être bien installée sur le canapé après l’avoir mis en pyjama.

On a eu droit, et c’est encore le cas, à quelques crises suite la mise en place de la règle “confort pour petit Lu ET pour maman”, mais dans l’ensemble, maintenant, le petit gnome daigne attendre.

 

L’enfant de deux ans et demi croit que tu as les seins de l’inspectrice Gadget !

Confortablement installé sur le canapé pour téter il n’a aucun scrupule à se contorsionner pour voir ce qui se passe dans la cuisine et, bien entendu, il chercher à emmener son garde-manger avec lui. Il est aussi capable de feuilleter un livre en tétant, de jouer aux légos…  

Comme c’est tout de même un peu open nibards à la maison, il vient se servir, debout sur la pointe de pieds, ni vu ni connu (ou presque) pendant que je mange !

 

Allaiter un enfant de cet âge c’est aussi allaiter un enfant qui parle et qui sait ce qu’il veut !

Il choisit le sein qu’il veut, décide d’en changer quand ça lui chante et n’hésite pas à me déclarer fermement, la bouche pleine « attends, j’ai pas fini ma toutouille ».

 

Allaiter un bambin c’est aussi, toujours, allaiter la nuit…

Petit Lu s’endort dans son lit mais lorsqu’il se réveil au milieu de la nuit il finit dans le nôtre et se rendort illico presto en tétant. L’avantage c’est que je continue à bénéficier des merveilleuses hormones d’allaitement et que, la plupart du temps, je ne me souviens même plus à quelle heure il a atterri dans notre lit ni combien de fois il a téter. Second avantage combiné de l’allaitement et du cododo : les grasses matinées ! Il se réveil vers 6h30 en général mais tète et se rendort tout de suite jusqu’à 8, 9, voir même 10h selon sa fatigue et l’heure de son coucher. Nous avons la chance de ne jamais avoir connu de réveil qui pique vraiment beaucoup, genre 5 ou 6h comme je le lis assez souvent sur insta.

 

C’est aussi faire face à des questions inhabituelles… 

« Maman, est-ce qu’elles peuvent tomber tes toutouilles ? »

« Est-ce qu’il peut-être au chocolat ton lait ? »

« Mais pourquoi le bébé boit du lait au biberon si il est avec sa maman ? Le biberon c’est pour la crèche ! »

« Est-ce que les autres dames ont aussi du lait dans leurs toutouilles ? »

« est-ce que je peux goûter au lait des toutouilles d’une autre maman ? »

 

Et l’autonomie dans tout ça ?

J’ai bien fait de ne pas écouter les donneurs de leçons affirmant qu’un enfant qui tète est sauvage et collé à sa mère ! Mon fils est particulièrement sociable, il discute avec n’importe qui sans problème, va facilement vers les autres enfants au parc. Il joue seul durant des périodes qui me paraissent assez longues pour son âge, il peut passer 20 à 30 minutes à jouer aux Playmobils ou aux voitures sans me solliciter. Il est aussi proche de son papa que de moi, et nous quitter pour un moment ne lui pose absolument aucun problème. Si une tante, un oncle, des grand-parents ou même des amis veulent l’emmener en balade, pas de soucis !

Et le regard des autres ?

Je ne suis pas habituée à y prêter une quelconque attention et je pense sincèrement que la plupart des gens ne s’aperçoivent même pas qu’il tète. Personne ne s’est jamais permis de me faire une réflexion sur le sujet. Nos amis trouvent ça sympa ou s’en fiche, la famille est habituée à force…

Les auxiliaires de crèche savent que petit Lu est toujours allaiter et sont particulièrement bienveillantes sur le sujet. L’une allaite également sa fille et pratique le tire allaitement quand elle n’est pas avec elle. Les deux autres n’ont pas d’enfant mais semblent trouver l’allaitement long positif.

 

***

Je pense avoir fini ce petit tour d’horizon de notre allaitement… 

Et vous, allaitez-vous, ou avez-vous déjà allaiter un bambin ? 

Est-ce que l’allaitement non écourté vous parle ?

 

Suivez maman chamboule tout !

17 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *